Towaga Among Shadows (PC)

 

Publié le Mercredi 5 août 2020 à 12:00:00 par Théo Valet

 

(Test) Towaga Among Shadows (PC)

Cramer du démon, c'est ma passion

imageDans Towaga Among Shadows, vous jouez Chimù, un être qui doit apprendre à utiliser le pouvoir de la lumière après avoir perdu tout son peuple dans un immense incendie. Cette catastrophe a été provoquée par la créature des ténèbres Metnal et sa légion de monstres cauchemardesques. Vous allez devoir reprendre votre île qui est passée aux mains de l’ennemi et affronter cette menace grâce à vos fabuleux pouvoirs. La tâche sera ardue car vous n’êtes qu’un novice et vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous. Vous aurez comme seul allié votre maître qui tâchera de vous aider.

Le jeu est un « twin stick shooter ». Vous jouez avec seulement 2 ou 3 touches selon que vous soyez au sol ou en l’air. Au sol, vous pouvez viser et tirer en même temps avec le même joystick (si vous jouez à la manette). L’autre bouton sert à activer le pouvoir que vous avez choisi d’utiliser. Ce pouvoir peut être changé au fur et à mesure que vous en débloquez de nouveaux en avançant dans l’histoire. En l’air, vous jouez avec les deux joysticks, un pour se déplacer et l’autre pour viser et tirer. Vos pouvoirs sont indisponibles quand vous volez : il faut être mobile sinon ça peut très vite se complexifier.
Ces deux phases de jeu successives sont exclusives au mode histoire, vous allez alterner entre les deux avec, il faut le dire, beaucoup plus de phases au sol. Ces dernières sont particulièrement surprenantes au début, car on ne peut pas se déplacer du tout, on voit les ennemis se précipiter contre nous et on doit les maintenir à distance avec notre rayon lumineux pour qu’ils ne nous éliminent pas.

Le but de l’histoire sera de découvrir ce qu’il s’est passé et de libérer votre île. Pour ce faire, vous récupérerez des pages d’Almanach en libérant quatre temples qui se trouvent dans différents biomes tous plus beaux les uns que les autres. Notez bien que certaines pages sont à acheter dans votre inventaire afin d’avoir toute l’histoire.
À chaque temple, vous allez devoir affronter un nouveau type d’ennemi et un mini-boss final. Les ennemis sont vraiment très bien pensés. Leur arrivée apporte à chaque fois son lot de techniques à maîtriser afin d’en venir à bout sans se faire submerger. Les mini-boss sont quant à eux assez simples à battre malgré le fait qu’ils possèdent des patterns qui exploitent bien l’immobilité de notre personnage. On a quand même la dénommée « Anarah » qui est dure à battre car on l’affronte en l’air et ses patterns sont puissants et très bien réglés. Vous obtiendrez en récompense un nouveau pouvoir après chaque temple libéré. Ce pouvoir ajoute encore une mécanique à retenir mais ces apprentissages sont très bien gérés et donnent envie de continuer.


Le mode histoire est découpé en deux parties pour le moment (la 3ème arrivera dans la prochaine mise à jour). La première partie contient l’histoire principale, qui nous fait affronter Metnal dans un combat final vraiment réussi. La deuxième partie se passe après cet ultime duel : Chimù se rend dans les terres du Néant pour finir de détruire les monstres des ténèbres. Si la première est vraiment réussie et apporte son lot de niveaux différents, ce n’est pas le cas de la 2ème partie. Elle ne contient aucun nouveau pouvoir, aucun nouvel ennemi, aucun boss, et seulement trois environnements certes très beaux mais qui se répètent très vite. C’est un peu la grosse déception du jeu : on a l’impression que les développeurs ont seulement voulu rajouter des niveaux pour prolonger la durée de vie. On a finalement une partie avec une difficulté certes très bien gérée voire encore meilleure que la précédente, avec notamment notre personnage qui est affaibli à cause de l’endroit où il se trouve, mais sans rien en plus. On apprend seulement comment Metnal est apparu. On s’attend au moins à finir sur un boss final mais même pas. C’est dommage et particulièrement frustrant.

imageHeureusement que le jeu possède en plus un mode survie et un mode multijoueur se jouant en local à 4 joueurs. Le mode survie est particulièrement réussi et difficile. Vous choisissez dès le début si vous jouez au sol ou en l’air, dans les deux cas les vagues d’ennemis sont sauvages et très conséquentes. La survie en l’air est un peu plus compliquée car les ennemis arrivent de vraiment tous les côtés, il faut donc bien se placer pour ne pas se faire piéger.

Vous pourrez faciliter les choses en améliorant votre personnage et ses pouvoirs ainsi que sa tenue avec les cristaux que vous récupérez en jouant. Il est très simple de revenir au menu, que ce soit en mode histoire ou en survie. Les améliorations ne sont pas très nombreuses mais ce n’est pas plus mal car on s’y retrouve facilement. Les tenues à changer sont aussi importantes car elles rajoutent des bonus au personnage. Cependant les graphistes ne se sont pas foulés pour leurs designs, une couleur modifiée et ça fait une nouvelle tenue. Payer 500 cristaux pour un bonus pareil, ça fait un peu mal quand même.

imageCes améliorations n’ont pas de conséquences sur le mode Multijoueur. Dans celui-ci, tous les joueurs incarnent un gardien de lumière et le but est de détruire les autres dans un combat où tout le monde joue pour soi. Le mode est plutôt sympa d’autant plus qu’il ajoute une nouvelle mécanique, le dash, qui permet de rentrer à pleine puissance dans ses ennemis pour faire des dégâts. Cette mécanique est un peu mal expliquée, car on ne comprend pas trop ce que ça fait quand deux joueurs se rentrent dedans. Est-ce qu’ils perdent tous les deux de la vie ? Est-ce qu’il y a un avantage pour l’un ou l’autre ? Un tuto aurait été bienvenu.
En plus de ce dash, une autre mécanique secondaire est ajoutée mais c’est aux joueurs de la découvrir. Elle se voit quand deux joueurs se tirent dessus avec leur rayon, une boule d’énergie se forme et elle explose au bout d’un moment si les joueurs continuent de se tirer dessus. Comme on est dans les airs, on peut se déplacer comme on veut mais les pouvoirs sont désactivés.
Le mode est fun mais très vite répétitif, la faute d’un seul mode de jeu dans un seul environnement qui ne change pas. Cette sensation disparaîtrait peut-être s’il y avait plusieurs autres modes ou des objectifs secondaires à réaliser. Dans tous les cas le mode est bien plus fun à trois-quatre joueurs qu’à seulement deux joueurs. On peut créer des alliances et tous se taper joyeusement dessus.
On verra si la prochaine mise à jour ajoutera des modes en plus de la 3ème partie de l’histoire.



Au niveau technique, il faut d’abord dire que le jeu est très beau et possède un style qui lui va très bien, que ce soit en terme d'environnements, d'ennemis, de personnage principal ou d'autres protagonistes. Les musiques et le Sound Design sont tout aussi réussis pour que le jeu soit agréable à jouer pendant plusieurs heures consécutives. L’interface en jeu est vraiment minime, ce qui est très bien pour que notre vision ne soit pas obstruée. Le jeu s’adapte en plus à la manette qu’on utilise, même si c’est une manette Dualshock, ce qui n’est pas toujours pris en compte dans les autres jeux.

imageJe n’ai presque pas croisé de bugs. Le seul que j’ai vu s’est passé dans la deuxième partie, où un type de monstre reste visible une fois mort. Ce n’est pas tellement dérangeant vu qu’il disparaît au bout d’un moment.
Je trouve que ce jeu est particulièrement bien réussi, il est certes un peu répétitif et manque encore de modes différents, mais il ne comporte pas grand-chose de non-modifiable via une bonne mise à jour. Le feeling en jeu est vraiment top, que ce soit la destruction des monstres par notre rayon lumineux ou encore la partie en l’air avec des sensations de vol bien sympa. Comme dit plus tôt, les monstres sont vraiment bien pensés et ils peuvent très vite vous surprendre et mener à des situations très tendues mais vraiment amusantes. Pour mieux profiter du challenge, je vous conseille de vous mettre en difficulté maximum, ce sera bien plus intense. On prend vite le jeu en main avec le peu de touches à connaître. Le pouvoir est le seul élément un peu difficile à maîtriser car il faut l’utiliser efficacement. Personnellement je suis resté avec l’onde de choc car je la trouvais bien plus cool que les autres et surtout plus utile. Mais c’est une préférence de ma part, les pouvoirs sont tous très classes.
J’aurais peut-être aimé un personnage moins statique comme on le voit dans la bande-annonce. Ok, le gameplay au sol est fait pour être immobile mais deux-trois coups ou mouvements stylés seraient bien allés avec le design fin et souple du personnage.

Le jeu n’est pas très long à finir mais il occupe bien et n’est pas très cher. Je pense qu’il est plus adapté à une plateforme mobile comme la Switch car c’est clairement le genre de jeu dont on peut profiter sur des moments plus courts et espacés.

Je tiens à dire que je veux un film d’animation ou une série animée sur cet univers, vu les petites cinématiques qu’on voit qui sont super bien réalisées, ce serait vraiment top à voir.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Towaga Among Shadows (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Forever Entertainement et Noodlecake Studios

Développeur : Forever Entertainement et SUNNYSIDE GAMES INC

PEGI : 7+

Prix : 12,49 €

Towaga Among Shadows (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0