Hellpoint (PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

 

Publié le Vendredi 31 juillet 2020 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Hellpoint (PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

Pas pour moi

imageLa mode, que voulez-vous, est aux jeux à la difficulté exacerbée, destinés à une génération de joueurs persuadés que le monde appartient à ceux qui en ont une plus grosse que le voisin ou dans ce cas précis, qui pensent que plus un jeu est dur, plus il est bon.
Au diable le scénario, au diable l’ambiance, au diable la réflexion et l’intelligence, à de la grande cuisine mijotée pendant des heures par un chef étoilée, ils préfèrent la viande surcuite d’un fast-food avalé en quelques secondes.

Hellpoint devrait donc les attirer autant qu’il m’a déplu.

Sorte de copie assez cheap, tant techniquement qu’au niveau gameplay, d’un Dark Souls, Hellpoint vous place dans une sorte d’enfer spatial, une station en perdition déchirée par des failles dimensionnelles qui aspirent en son sein des hordes démoniaques prêtes à vous défoncer au moindre contact visuel.
Vous êtes un Spawn, être créé par la station pour faire le ménage et parce que c’est une station à la con, elle vous a fait faible et peu résistant, donc prompt à mourir au moindre coup reçu par une entité ennemie.

Outre l’éradication pénible de nombreuses créatures, vous allez également devoir récolter un maximum d’infos sur l’accident qui a mené cette station spatiale au bord du gouffre.

Ne cherchez pas les prouesses graphiques. Le jeu semble accuser une dizaine d’années, au bas mot, et propose des graphismes datés ainsi que des salles d’un vide abyssal remplis de caisses incassables. Les animations de votre personnage et des adversaires sont tout aussi passables et donnent également une franche impression de jeu rétro.
Le gameplay n’est pas mieux et semble aussi sorti d’une autre époque : latence des coups ou parades, doublée d’une caméra ultra-capricieuses qu’un clic sur le stick, qui la remet en place, n’arrive pas à sauver. Tout cela renforce encore plus la difficulté d’un jeu qui n’en manque pas : trois coups pour tuer un ennemi qui n’en a besoin que d’un pour vous défoncer, à la longue, ça lasse.


C’est un choix de développement qui se respecte, certes. Mais encore une fois, il se limite strictement à une seule catégorie de joueurs, les masochistes, et encore, son univers assez particulier ne plaira pas à tout le monde.
Autre choix discutable : votre double maléfique, vert scintillant, qui a le même équipement que vous mais est bien plus fort et agile, et qui vous défoncera très rapidement si vous n’y prenez pas gare. L’intégrer n’a, finalement, aucun intérêt d’un point de vue scénario ou gameplay.

imagePour autant, tout n’est pas à jeter dans Hellpoint, loin de là. L’ambiance dépouillée, tant visuellement qu’auditivement, ajoute un charme indéniable à cette histoire étrange et malaisante. Et surtout, le level design est un modèle du genre, avec ses salles, ses passages étroits, tous alambiqués jusqu’à vous faire perdre le sens de l’orientation, mais qui regorgent de coins (sombres) à explorer.

Enfin, on pourra parler des quelques bugs qui viennent gêner la progression : se faire frapper (et donc tuer) à travers une caisse pleine et à une distance où clairement l’ennemi ne pouvait pas vous toucher. La caméra qui part dans un mur, certaines textures totalement hideuses, des ennemis coincés dans les murs ou flottant dans le vide…

imageOn passera rapidement sur les armes, peu nombreuses et au design (très) perfectible qu’il est possible de faire évoluer au fil du jeu.
On passera aussi sur l’évolution du personnage (on peut augmenter sa santé, sa force, …etc) ou encore sur la possibilité de jouer à deux en local et en coop.

Au final, Hellpoint est une sorte de Dark Souls cheap, avec de très bonnes intentions, certes, avec une ambiance intéressante et un level design très réussi. Mais techniquement très faiblard, avec un gameplay moyen, une caméra à la ramasse, un manque de diversité des ennemis et une histoire bâclée, le jeu n’arrive pas à convaincre. Une déception, donc.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Hellpoint (PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : tinyBuild Games

Développeur : Cradle Games

PEGI : 18+

Prix : 23,99 €

Hellpoint (PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0