Watch Dogs : Legion (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Mercredi 28 octobre 2020 à 12:01:00 par Théo Valet

 

Le meilleur des trois ?

Le meilleur des trois ?

imageWatch Dogs Legion est le troisième opus de la licence Watch Dogs. Le jeu est bien évidemment toujours édité par Ubisoft mais cette fois-ci c’est Ubisoft Toronto qui se charge du développement à la place d’Ubisoft Montréal. Le jeu est prévu pour le 29 octobre 2020 sur PS4, Xbox One, PC et Stadia dans un premier temps avant d’arriver sur PS5 et Xbox Serie en fin d’année. Le jeu possède un mode solo et un mode multijoueur qui arrivera en décembre, probablement lorsque le jeu sortira sur les nouvelles consoles.

Legion nous fait quitter les Etats Unis pour se dérouler à Londres, dans un futur proche (apparemment en 2040 mais personne n’est sûr). Tout commence lorsqu’un attentat terroriste est provoqué par le terrible « Zero Day ». On ne sait pas qui il est, ni d’où il vient mais il arrive à mettre Londres à terre en une soirée. Il ne s’arrête pas là et fait porter le chapeau au groupe de hackers Dedsec qui se fait accuser à tort de l’attentat et fini traqué puis démanteler de force par les autorités. C’est de là que commence vraiment votre histoire, vous allez devoir reconstruire Dedsec de pratiquement zéro et libérer le peuple de Londres qui, suite à la catastrophe, est contrôlé par un état opprimant le peuple en se servant d'une société militaire privée et corrompue nommé Albion pour faire régner l’ordre. En plus de ce premier ennemi, le clan Kelly, un syndicat du crime, a réussi à voir le jour et depuis, les habitants les plus vulnérables en font les frais. Vous l’aurez compris la vie est loin d’être rose et vous avez énormément de boulot pour reprendre le contrôle de votre ville. Il va falloir réunir une équipe de choc, aux compétences variées pour espérer réussir.

Et c’est là que Watch Dogs Legion devient très intéressant. Fini les héros à la Aiden Pearce ou à la Marcus Holloway. Dans cet opus, tout le monde peut jouer un rôle, que ce soit un SDF, un vieux, un banquier riche ou n'importe quelle personne que vous croisez dans la ville de Londres. C’est cette mécanique qui est mise en avant durant tout le jeu et même renforcée si vous jouez en mode « Mort permanente ». Ce mode permet de faire en sorte que votre personnage ne revient pas dans le jeu s’il est éliminé. La pression est donc fortement augmentée car si vous perdez tous vos agents, c’est le Game Over. Rassurez-vous il est très dur d’en arriver là, à part si vous êtes vraiment mauvais. Dans tous les cas, le mode n’est pas actif durant les premières missions de l’histoire afin de vous permettre de vous mettre dans le bain. Quand il devient actif, vous maitriserez déjà les bases du jeu.


imagePour revenir un peu sur la création de votre équipe, l’approche est à chaque fois à peu près pareille.  Vous repérez le profil d’un habitant de Londres en le croisant dans la rue et en analysant les capacités qu’il propose. Ensuite, vous lui parlez pour avoir une mission en rapport avec sa propre histoire. Les missions sont bien évidemment toutes différentes, avec une difficulté variable si le personnage est vraiment compétent. On peut aussi recruter des personnes qui sont contre Dedsec, se sera très dur mais c’est possible. Il faut une certaine amélioration qui permet cela avec de nouvelles possibilités pour convaincre. A savoir que si vous faites une action néfaste devant des personnes, ils auront des aprioris sur votre personnage et seront moins enclins à vous rejoindre. Pour en finir avec la partie recrutement, vous pouvez aussi obtenir un personnage avec des compétences très puissantes lorsque vous libérez un quartier de Londres, mais je reviendrais dessus plus tard.

Chaque personnage est totalement personnalisable que ce soit sa tenue et son masque ou ses gadgets et ses arme. Pour ce qui est du style, vous aurez pas mal de choix, avec beaucoup de magasins différents. Vous ne pourrez pas rentrer dedans, ce qui est dommage mais vous aurez tout de même le choix. Vous utiliserez une première monnaie pour acheter les cosmétiques. Cette monnaie se gagnera de différentes façons, que ce soit en remplissant des missions, en la ramassant dans des coffres ou en réalisant des objectifs. Pour ce qui est de l’équipement et des gadgets, c’est un peu différent. Il faudra les débloquer grâce aux Techpoint que vous obtiendrez d’une façon plus spéciale et plus technique. En effet, vous allez devoir vous infiltrer dans différents endroits pour mettre la main dessus, parfois dans des lieux prévus à cet effet et parfois ce sera en plein dans une zone de mission. Vous l’aurez compris, il faudra se mettre en danger pour être meilleur. Les améliorations que vous débloquerez ne seront pas seulement pour un personnage mais pour toute l’équipe, ce qui permettra de personnaliser votre équipe au cas par cas.

imageUne fois que votre équipe vous plait, il est temps de partir à l’assaut de Londres. Et c’est là que vous allez comprendre que le choix de vos membres est très important. Certaines missions demandent un certain profil et certaines compétences. Il faudra prévoir un minimum pour avoir plus de chance de réussite et ne pas perdre un personnage important. Les missions de Watch Dogs ne sont pas toujours évidentes et vos personnages ne sont pas invincible, faite attention. D’autant plus que le changement de personnage est vraiment très simple. Vous cliquez dessus et vous arrivez sur sa position. Et même si celui-ci est loin de votre mission, Londres regorge de point de voyage rapide grâce aux lignes de métro.

Lors des phases de tirs vous aurez une aide à la visée à la GTA qui vous sera très pratique. Elle permet d’être bien plus efficace. Combattre à distance est d’ailleurs bien moins dangereux que d’aller aux corps-à-corps. Je vous rappelle que vos personnages sont des civils à la base et leurs techniques de combat sont basiques (à part si vous avez un personnage habile aux combats à mains nues). Les gardes sont pour la plupart des soldats et ils savent se défendre. Dans les combats vous pouvez taper, esquiver et briser la garde. Mais quelques coups suffisent à vous mettre à terre. Il vaut mieux les prendre par surprise en toutes circonstances. Certains personnages peuvent avoir des armes de corps à corps et là, déjà, vous aurez plus de chance. Si vous battez votre ennemi, vous pourrez lui mettre un coup final très stylé et qui change selon votre personnage.


imageLors des phases de hacking, vous aurez bien plus de possibilités qu’avant, notamment grâce aux différents drones qui sont partout dans le Londres futuriste de Watch Dogs et avec lesquelles vous pourrez faire plein de choses. Ils ont en plus des utilités différentes, que ce soit pour surveiller, aller à l’assaut, livrer des cargaisons d’assaut et j’en passe. Le Hacking dans Legion est plus intuitif et fluide que jamais. Tout a été mis dans une seule touche qui permet, une fois enfoncée de vous proposer plein de choses à faire avec votre cible. Vous voulez prendre le contrôle du drone ? L’éteindre à distance ? Attirer des personnes avec ? Appuyer et vous verrez.

Les drones changent vraiment la donne dans ce jeu, ils peuvent se montrer très pratiques quand on peut les hacker mais aussi extrêmement dangereux par moments, surtout pendant les infiltrations en plein air. Prenez le temps d’analyser la zone et de les repérer pour les éviter ou les neutraliser. D’autant plus qu’Ubisoft n’a pas menti sur son Level Design laissant beaucoup de possibilités. Dans chaque mission ou lieu, il y a un moyen de minimiser les affrontements.

Les drones ne sont pas la seule nouveauté du jeu. Vous aurez aussi la possibilité de contrôler une araignée mécanique qui sera très utile pour ne pas prendre de risque en rentrant dans une zone. Vous pouvez tout faire avec, que ce soit hacker, éliminer des gardes ou récupérer des objets pour un objectif. Elle est géniale et ses éliminations sont très drôles à voir.

Pour aller avec cette idée d’une touche pour hacker, le profiling qui vous permettait de voir le profil des gens sans rien faire n’est plus disponible. Il faut désormais cliquer sur la touche pour que les informations sur une personne s’affichent, c’est déroutant au début mais on s’y fait vite. Les puzzles pour déverrouiller des routeurs sont les seuls à ne pas changer. Ils sont toujours incrustés dans l’environnement et toujours aussi fun à réaliser.

Vous savez maintenant à peu près tout de la personnalisation des personnages, du Gameplay et des nouveautés. Il est temps de présenter les missions principales et secondaires du jeu.

imageDans Watch Dogs Legion, l’histoire prend toujours une place importante. Il y a beaucoup de missions différentes qui vont vous faire voyager dans tout Londres. Le début est surtout centré sur ce qui s’est passé durant la nuit des attentats et comment on en est arrivé là. Le but de cette enquête est surtout d’évaluer la puissance du grand ennemi « Ground Zero ». Mais en enquêtant vous allez voir que tout est plus ou moins lié et vous allez vous frotter aux gangs, à Albion et à toutes les autres menaces de Londres. Je ne vous en dis pas trop pour ne pas spoiler mais l’histoire est bien plus intéressante que celle de Watch Dogs premier du nom ou de sa suite. Tout est plus sombre, les missions sont plus intéressantes et mieux écrites et vous avez envie de tout enchainer sans vous arrêter. En plus vous avez une Intelligence Artificiel pour vous guider et une reconstruction en réalité augmentée pour les enquêtes et ça s’est franchement stylé.

Avec ces missions scénarisées viens de bien belles missions secondaires disséminées dans les quartiers de Londres. Dans Watch Dogs Legion, Londres est découpé en 8 gros quartiers qui sont tous aux mains d'Albion. Vous allez devoir reprendre le contrôle en poussant le peuple londonien à la révolte. Pour ce faire, plusieurs missions s’offrent à vous et sont toutes liés à des sabotages, de la libération ou du vandalisme. Il y en a 7 différentes présentes dans chaque quartier. Une fois que vous avez libéré le quartier, une mission finale est débloquée. Une fois qu’elle est terminée, le quartier est à vous et un nouvel agent très puissant rejoint vos rangs. Ubisoft fait ici du Ubisoft avec ses quartiers qu’on a souvent vus dans leurs jeux mais ici, les missions pour les débloquer sont très bien trouvées et on se surprend à prendre du plaisir à les faire.


imageEn plus de ces missions secondaires, vous pourrez aller fouiller la ville de fond en comble pour trouver des objets vous en apprenant plus sur l’univers de ce nouvel opus. Ce n’est pas obligatoire mais ça vaut le coup. Ubisoft s’est aussi bien moqué de nous en proposant des vraies quêtes Fedex. Dans ces quêtes, vous aller devoir emmener des colis d’un bout à l’autre de la ville pour récupérer de la monnaie pour vos cosmétiques. Là non plus rien d’obligatoire mais c’est marrant quand vous avez le temps.

C’est le moment de passer au sujet qui fâche. Au singulier parce qu’il y en a qu’un qui m’a fait dresser les cheveux sur la tête et il s’agit de la conduite dans Watch Dogs. À quoi ça sert de faire des voitures futuristes très sympa visuellement si c’est pour avoir l’impression, une fois au volant, de conduire un bloc de bois avec 4 roues qui avance sur une route recouverte de savon de Marseille. Ajouté à cette sensation inédite, une caméra qui vous fera vomir si vous la bougez trop en roulant et vous avez la pire conduite que j’ai pu voir ces dernières années. Je ne comprends pas pourquoi cette partie du jeu est raté dans chaque opus. Dans le premier ce n’était déjà pas ça mais là c’est pire. Les seules choses qui ont évolué dans la voiture c’est qu’on peut changer la musique d’une touche et passer en pilote automatique. Et on roule à gauche vu qu’on est à Londres. En bref, je vous conseille de privilégié les voyages rapides, ça vous évitera de tuer votre personnage d’un accident de la route.

Pour rester sur le voyage rapide, je trouve un peu dommage d’avoir un écran de chargement fixe quand on passe d’une destination à une autre. On entre dans la prochaine génération de consoles et ça aurait été cool d’avoir une cinématique dans le métro où on voit notre personnage entrer dedans.

imageSinon comme autres éléments moins bien, on a toujours l’IA qui peut être encore largement améliorée. Parfois elle est très intelligente et elle nous en fait baver, et parfois elle ne bouge pas quand une voiture lui fonce dessus. C’est un peu tout l’un ou tout l’autre. La difficulté est toujours présente parce que les ennemis sont nombreux. Mais quand il n’y en a qu’un c’est très simple, surtout quand on commence à bien gérer notre personnage. Si on se fait repérer, en revanche, ça se corse. Il est très dur d’échapper aux poursuivants surtout à cause des drones qui nous repèrent vite. Vous vous doutez bien que les courses-poursuites en voitures sont des moments particulièrement éprouvants.

Après comme tout jeu, on a quelques bugs de collisions, des objectifs qui ne se valident pas parce qu’on n’est pas assez bien mis sur le point, etc. Mais rien de bien grave. Surtout que le jeu est globalement très bien fini, il est beau, il a de belles musiques pour tous les goûts et des menus clairs, comme celui de l’arbre d’amélioration de compétence.

imageJe ne vais pas y aller par quatre chemins, je pense que ce Watch Dogs Legion est le meilleur opus de la saga. Non seulement il arrive à nous plonger dans un Londres futuriste très convainquant et ça dès la toute première mission du jeu mais en plus il nous tient en haleine par la suite avec une histoire prenante et intéressante. Le choix qu’a pris Ubisoft concernant l’absence d’un seul héros mais plutôt la gestion de tout un groupe était risqué mais ça marche vraiment bien. Ça apporte un nouveau souffle à la série en la faisant passer dans un côté plus stratégique où l’infiltration et l’observation sont bien plus mises en avant et donne une identité plus forte au jeu. Nos personnages paraissent plus humains, plus faible et on se surprend à avoir peur de les tuer lorsqu’on joue avec.

En plus de la grosse nouveauté qu’est la gestion d’équipe, les autres ajouts et ajustements rendent l’expérience encore meilleur, notamment du côté des hacks et des gadgets qui nous font toujours rêver. Mention spéciale au drone de cargaison qui est beaucoup trop fun à utiliser, on peut monter dessus et voler avec sérieusement ! Je vous conseille de jouer en mort définitive pour pouvoir profiter de toute l’expérience que propose Legion. C’est plus stressant mais ça vaut le coup. Vous savez maintenant tout du jeu, vous n’avez plus qu’à foncer ou pas.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Watch Dogs : Legion (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4 - PS5 - Xbox Series

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Toronto

PEGI : 18+

Prix : 69,99 €

Aller sur le site officiel

Watch Dogs : Legion (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0