Famicom Detective Club (Nintendo Switch)

 

Publié le Jeudi 20 mai 2021 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Famicom Detective Club (Nintendo Switch)

2 pour le prix de 2

imageFans de visual novel, sachez que Famicom Detective Club vient tout récemment de débarquer sur le vieux continent. Pour ceux qui n’ont pas suivi l’affaire, il s’agit, en fait, d’une refonte de vieux titres, sortis en 1988 et 1989, sur le Famicom Disk System, un périphérique qui permettait à la toute première console de Nintendo de pouvoir lire des disquettes. Ce périphérique n’ayant jamais quitté le pays du Soleil levant, vous pouvez donc en déduire qu’il en était de même pour ces deux titres, spécialement développés pour le support. Mais ça, c’était avant l’arrivée de ces remakes. Voici donc que Nintendo propose 30 ans plus tard, des versions remises graphiquement au goût du jour des deux titres qui composent cette série, à savoir The Missing Heir et The Girl Who Stands Behind. Une bonne nouvelle pour le joueur ?

imageLes deux jeux se déroulent au Japon, à une époque contemporaine. Dans les deux titres, vous incarnez le même héros que vous pouvez nommer à votre guise. Dans The Missing Heir, le héros que l’on incarne se réveille inconscient, au bord d’une falaise. Notre protagoniste a perdu la mémoire et découvre assez rapidement qu’il travaille dans une agence de détective et qu’il a été engagé pour enquêter sur la mort de la matriarche de la famille Ayashiro. Le second jeu, The Girl Who Stands Behind, est une préquelle qui se déroule deux ans avant le premier titre. Le héros est encore au lycée et il va devoir élucider le meurtre de Yoko Kojima, une lycéenne retrouvée sans vie dans une rivière. Globalement, les deux jeux se suivent avec plaisir et on rentre facilement dans l’histoire. L’écriture est assez efficace, sans chichi et on suit avec un certain plaisir ces deux aventures qui s’étalent sur 11 chapitres et qu’on boucle grosso modo en 7 à 10 heures de jeu chacun. Après, il ne faut pas oublier qu’il s’agit de vieux titres donc la qualité de l’intrigue est d’époque. Comprendre par là qu’on arrive assez facilement à voir les ficelles et qu'on anticipe certaines révélations.

imageCôté gameplay, les deux jeux sont strictement identiques, il s’agit de visual novel ponctués de quelques trop rares énigmes. Rien de nouveau sous le soleil, notre personnage a une palette d’actions à sa disposition : poser des questions, prendre des objets, montrer des objets, regarder les environs, mais également, d’autres plus surprenantes mais nécessaires à l’évolution de l’intrigue, comme Se rappeller, sorte d’introspection et Quitter l’enquête, qui sert à sauvegarder, mais pas que… Les deux titres font de leur mieux pour ne pas perdre le joueur : les actions ou sujets importants sont mis en jaune par moment, on a un carnet de notes bien pratique qui indique les liens entre les personnages et on a droit à un petit résumé de l’action dès qu’on quitte le jeu. Pour autant, bien que les commandes soient extrêmement simples à comprendre, certains enchainements d’action ne coulent clairement pas de source. Entre les moments où il faut choisir Se rappeler et de manière plus suprenante Quitter l’enquête, pour faire avance l’histoire et ceux où il faut faire 4 fois la même action pour que le personnage change d’avis… ce n’est pas toujours des plus évident.



imageVisuellement, j’ai beaucoup apprécié le titre. C’est du visual novel, donc forcément, c’est assez statique. Pour autant, les décors et les personnages ne sont pas totalement figés. Donnant un peu de mouvement à l’ensemble. Et globalement, c’est joli à regarder. A noter également, que pour les plus nostalgiques, les deux titres proposent deux bandes-son : une réorchestrée et l'originale, en 8 bits. Au final, Famicom Detective Club est un titre sympathique. Certes, c’est un peu dans son jus d’époque, on est un peu dubitatif de la manière de se sortir de certaines situations et certaines ficelles sont un peu trop visibles, mais ça reste deux aventures qu’on suit quand même avec un certain plaisir.

imageCe qui fait beaucoup moins plaisir par contre et ce qui risque d’en refroidir un bon paquet, c’est sa localisation et son prix. En effet, Famicom Detective Club est uniquement traduit en anglais. Alors oui, le niveau n’est pas bien élevé et quiconque a mangé du Persona ou du Yakuza s’en sortira les doigts dans le nez, mais quand même. Et surtout, les deux jeux sont vendus ensemble pour... 59,99 €. Aïe. Et sachant qu’ils n’ont aucune rejouabilité, autant dire que la facture est un peu salée. Surtout pour, au maximum, 20 heures de jeu.

Vous l'aurez donc compris, il m'est difficile de vous conseiller sans retenu ce Famicom Detective Club. J'ai apprécié les jeux en eux-même, qui sans être inoubliables, proposent des histoires sympathiques. Pour autant, le manque de localisation et son prix ont sérieusement de quoi refroidir. A 30 €, je ne vous aurais pas tout à fait tenu le même discours. A vous de voir donc.

As usual, la version vidéo de ce test est disponible sur la chaîne de File Dans Ta Chambre. Avec plein de morceaux du jeu dedans et une voix des plus suaves.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Famicom Detective Club (Nintendo Switch)

Plateformes : Switch

Editeur : Nintendo

Développeur : Nintendo

PEGI : 16+

Prix : 59,99 €

Aller sur le site officiel

Famicom Detective Club (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Derniers Commentaires

- Lara Croft dans Final Fantasy ? Quoi ? par clayman00

- Potion Craft est entre vos mains par jymmyelloco

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Citan

- L'Edito du Dimanche par jymmyelloco

0