Resident Evil Village (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

 

Publié le Lundi 10 mai 2021 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Resident Evil Village (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

C'est la fête au village

imageResident Evil VII marquait un véritable tournant dans la franchise de Capcom. Outre l'arrivée d'un nouveau personnage principal, Ethan Winters, et le fait qu'il proposait un cadre bien différent de d'habitude, c'est le passage d'une vue de la troisième à la première personne qui en aura secoué plus d'un. Pour une plongée plus intense dans le suspens et surtout la peur. Une bonne idée pour relancer une série qui avait besoin de repartir sur de nouvelles bases car elle avait, à mon sens, un peu perdu de vue son essence même, la peur, pour céder aux sirènes de l'action. Resident Evil VII fut un succès critique et commercial. Une expérience horrifique à la hauteur de nos attentes. Resident Evil Village, à défaut d'apporter autant de renouvellement, doit réussir à maintenir le niveau. Est-ce réussi ?

Resident Evil Village est la suite directe de Resident Evil VII. On suit donc les nouvelles mésaventures d'Ethan Winters, héros malgré lui du précédent volet. Le titre s'ouvre sur une fable magnifiquement animée. Une histoire qu'on devine comme étant une mise en abîme du titre, chose qui se vérifiera par la suite. Il s'avère qu'il s'agit en fait d'une histoire lue par Mia pour endormir Rosemary, la petite fille qui vient d'avoir le couple. On découvre qu'outre la naissance de cet enfant, les amoureux ont dû s'exhiler en Europe pour assurer leur sécurité et qu'ils tentent, tant bien que mal, de se reconstruire, toujours traumatisés par les évènements de 2017. Les choses s'accélèrent lorsque Chris Redfield, héros emblématique de la saga, débarque avec ses troupes dans la maison, abat froidement Mia et enlève Rose. Assommé, Ethan se réveille dans la neige, totalement déboussolé. Il constate que le convoi qui le transportait a été attaqué. Très rapidement, il arrive dans un étrange village surplombé d'un immense château. Le jeune papa va tenter de comprendre ce qu'il s'est passé et surtout, de sauver sa progéniture, tout en composant avec les maîtres des lieux qui ne lui veulent pas du bien.

imageEthan va donc devoir retrouver Rose. Pour cela, il va devoir arpenter le village et en affronter toutes les horreurs qu'il va y découvrir. Un village qui vous servira de HUB central dans une structure très proche de Resident Evil VII. D'ailleurs, tant qu'on parle du grand-frère, je le dis d'emblée, ce nouveau volet est bien moins porté sur la peur que l'était le précédent opus. Peut-être que trop de joueurs se sont plaints de l'expérience proposée par Resident Evil VII, mais si vous espérez vous faire flipper avec ce nouveau volet, vous risquez d'être déçu. L'absence de réalité virtuelle y est pour beaucoup, mais pas seulement. Ce Resident Evil Village est bien plus porté sur l'action, notamment sur son dernier quart et est donc plus abordable pour le commun des mortels, non initiés à ce type de jeu. Même si le titre regorge d'ennemis, la fuite n'est que bien trop rarement à privilégier. On trouve, en normal, suffisamment de minutions ou de matériaux pour en fabriquer et donc, il est très rare de se retrouver en rade et de se sentir "nu". D'autant qu'Ethan a à sa disposition un arsenal à faire pâlir John Rambo. Entre les armes de poing, le sniper, le fusil à pompe, les mitraillettes et le célèbre magnum, on se sent relativement bien préparé à affronter tous les ennemis qui nous attendent et donc, on se balade sans trop s'inquiéter. Reste qu'à défaut de faire flipper sur toute sa longueur, ce Resident Evil Village offre différentes expériences de jeu. Sans rentrer trop dans les détails pour vous laisser le plaisir de la découverte, vous verrez assez rapidement qu'avant de pouvoir affronter la grande méchante du titre, vous devrez éliminer ses 4 sbires, chacun vivant dans une partie du village. Et chacun de ces lieux a sa propre ambiance et sa manière d'être joué. Du coup, l'expérience est renouvelée tout au long de l'aventure, chose assez appréciable. Le titre de Capcom tire des ficelles différentes pour essayer de créer l'angoisse et la peur chez le joueur. Après cela fonctionne ou non selon les personnes. Toujours est-il qu'on n'a pas l'impression de voir et faire toujours les mêmes choses.


imagePour vous aider dans votre périple, vous ferez la connaissance du Duc, un marchand ambulant. Outre le fait qu'il vous rachetera tout ce que vous souhaitez (armes, collectibles, munitions) pour vous faire de la tune, on pourra lui acheter des armes, des munitions, des recettes pour fabriquer des munitions, mais également lui faire améliorer toutes nos armes. A un certain moment de l'aventure, il pourra même cuisiner pour nous des plats qui nous offrent des effets permanents, comme avoir plus de vie, une protection plus efficace mais également se déplacer plus rapidement. On pourra également lui acheter une plus grosse valise, élément à n'absolument pas négliger, pour transporter nos armes et munitions. En effet, ce Resident Evil supprime l'utilisation des malles, si chères à de nombreux épisodes de la série. Ce qu'on vire de notre valise est donc perdu. Il va donc falloir faire des choix. Rassurez-vous, tous les objets obligatoires, tels que les clés ou les éléments d'artisanats ne prennent aucun bloc et sont dans des menus dédiés, avec des capacités illimitées. 

imageGraphiquement, ce Resident Evil Village est une tuerie. Tout simplement. Que ce soit au niveau de sa direction artistique ou de sa technique, les équipes de Capcom ont fait un travail remarquable. Qu'il s'agisse des décors, des personnages ou du bestiaire, c'est impressionnant. Alors oui, on aura toujours quelques animations un cran en dessous des autres, mais globalement... wahou. Certains panoramas sont juste à tomber et on en prend plein les mirettes. Les environnements sont riches en détails. C'est impressionant. Et que dire de la direction artistique juste magnifique. Le village est à la fois flippant et intriguant. On se demande quelles horreurs on va y découvrir et sérieusement, on en redemande. La beauté des lieux pousse d'ailleurs à l'exploration. Ainsi, on farfouillera le village, tout aussi bien pour découvrir l'intégralité des différents environnements que pour récupérer les différents trésors et autres collectibles cachés à gauche et à droite. D'ailleurs, le titre se finit sans trop se presser en une bonne douzaine d'heures. Mais il offre une bonne grosse dose de rejouabilité pour ceux qui aiment les défis. En effet, une fois terminée, on débloque une boutique permettant d'acheter de nouvelles armes, des munitions illimités, des artworks, des figurines et le mode Mercenaire, qui sans être fou, offre quelques heures de jeu supplémentaires pour ceux qui aiment les affrontements en mode horde. Pour réussir à acheter tous ces élèments de la boutique, il faudra dépenser des points qu'on obtient en réalisant divers défis. Donc autant dire que vous allez devoir terminer le jeu plusieurs fois pour tous les acheter.

imagePour autant, le titre de Capcom n'est malheureusement pas sans défaut. A commencer par une certaine lourdeur dans son gameplay. Que ce soit pour esquiver ou bloquer les coups, Ethan n'est pas très vif. Comme dans Resident Evil VII me direz-vous. Oui, tout à fait, sauf que ce nouveau volet, comme nous l'avons vu, est beaucoup plus orienté action et que donc, ça peut poser problème par moment. C'est notamment vrai lors de certains affrontements contre de grands ennemis dans de tous petits lieux. D'ailleurs, en parlant d'affrontement, les combats de boss tirent, à mon goût, beaucoup trop en longueur. Autre point qu'on peut critiquer, son scénario. Oui, je sais, les Resident Evil n'ont jamais été réputés pour être des exemples en matière de scénario profond et cohérent, mais on peine à comprendre les motivations et les réactions de chacun. Surtout sur la fin.
 
image image image

Malgré ces quelques défauts, ce Resident Evil Village est un excellent titre que je vous conseille. Beau, riche, varié, à défaut de faire véritablement peur, sa direction artistique et l'ambiance qui en découle font qu'on y joue pour découvrir ce que les développeurs nous ont concoctés. Oui, personnellement, j'aurais aimé un peu moins d'action, plus de situations flippantes et que certaines ficelles se voient un peu moins.Clairement, on est plus proche d'un FPS horrifique que d'un survival-horror. L'absence de VR est aussi une déception. Pour autant, j'ai apprécié cette plongée dans l'horreur de cette petite bourgade. Vivement la fête du village.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Resident Evil Village (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4 - PS5 - Xbox Series

Editeur : Capcom

Développeur : Capcom

PEGI : 18+

Prix : 69,99 €

Aller sur le site officiel

Resident Evil Village (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0