Kaamelott : Premier Volet, la critique du film

 

Publié le Mardi 20 juillet 2021 à 12:30:00 par Sylvain Morgant

 

Kaamelott : Premier Volet, la critique du film

Le fils Pendragon est de retour ? Eh ben qu'il vienne.

10 ans ont passé au Royaume de Logres.

10 ans qu'Arthur a donné les clés du royaume à Lancelot avant de partir en exil à Rome.
10 ans que Lancelot a détruit la Table Ronde avant de pourchasser ses anciens compagnons d'armes.
10 ans que le Royaume de Logres vie sous le joug de Lancelot et de ses mercenaires Saxons.

Quand l'ancien chevalier errant décide, parce que les caisses du royaume sont vides, de donner une partie du pays aux Saxons pour les payer, les Dieux ne sont pas contents… Du tout.

Alors, ils vont mettent en branle le Retour du Roi.
Parce que la patience est un plat qui se mange sans sauce.

Il y a juste un problème :
Pour Arthur, ce n'est plus ses oignons…

image

Kaamelott : Premier Volet est le tant attendu 1er volet de la trilogie devant servir de bouquet final à la série crée à Alexandre Astier et Alain Kappauf en 2005.

Pour les plus jeunes d'entre vous, Kaamelott est la meilleure série française de tous les temps. C'est une série humoristique et dramatique de fantasy historique, se basant sur les légendes arthuriennes, en 6 saisons diffusé entre 2005 et 2009. Et ça fait 10 ans qu'on attend la fameuse trilogie de conclusion !

Le film est réalisé, scénarisé et mis en musique par Alexandre Astier. On retrouve une bonne partie du casting de la série puis quelque guests, dont Sting, Clovis Cornillac et Jean-Charles Simon.

Comme beaucoup de film sortant récemment, il devait initialement sortir en juillet 2020, mais pandémie oblige, il a vu sa sortie repoussée plusieurs fois et finis par sortir le 21 juillet 2021.

Mais là, c'est bon, KV1 est enfin sorti.

En tant que fan de la série, j'avoue avoir eu une grosse appréhension. image
Les bandes-annonces étaient sympathiques, mais on sait très bien qu'elles ne sont pas forcément révélatrices du produit fini.
De plus, il y a aussi la crainte d'être face à un gros épisode de la série, ou encore, un enchaînement de sketchs et scénettes montés les uns après les autres.

Alors, ça donne quoi ?

D'abord, soyons honnête. Il y a peu de chance que ceux qui n'aiment pas la série ou qui ne la connaissent pas un minimum apprécient le film. Car on rentre directement dans le vif du sujet. La meilleure preuve, les célèbres trompettes sont bien là, en version Dolby Atmos bien entendu.
Pas de présentation, pas d'explication, juste un petit panneau qui indique que ça pue au Royaume de Logres depuis l'exil d'Arthur. Pas non plus de présentation de personnages, de lieu, etc. Encore une fois, on rentre directement dans le vif du sujet.

A notre avis, quelqu'un qui ne connaît rien à l'univers créé par Alexandre Astier va passer une bonne partie des 120 minutes du film à poser 2 questions : "C'est qui ?" et "Pourquoi il est si con ?".

Cependant, pour ceux qui connaissent déjà cet univers seront heureux de retrouver ces personnages tant aimés ou détestés. On les retrouve quasiment dans l'état où on les avait laissés. A un ou deux poils de cul près…

On retrouve aussi l'ambiance de la série, mêlant humour et drame. Astier n'a rien perdu de son talent concernant l'écriture des dialogues. C'est précis, ciselé, et ça joue avec les mots. Et c'est que du bonheur. Vraiment, à notre humble avis, Astier devrait être le seul à être autorisé à écrire des dialogues pour le cinéma français. Et des scenarii aussi, ça nous éviterait tout un tas de grosses bouses…

imageConcernant l'histoire, on est dans la prolongation des thèmes de la série...
On est face au retour d'un roi qui ne veut pas revenir, mais qui revient, parce qu'il n'y a personne d'autre pour sauver la situation. On est face à des gens, royauté ou peuple, qui n'arrivent pas à grand-chose s'ils ne sont pas guidés par Arthur. On est aussi face à un Lancelot, tyrannique à souhait, qui ne réussit pas non plus grand-chose de son côté, à part vider les coffres à la recherche de l'inaccessible.

Parler de Lancelot permet de faire un tour sur les costumes. Si le Chevalier du Lac porte une sorte d'armure en peau de lézard/dragon/crocodile grise et blanche, Arthur porte lui une tenue en cuir et tissu noir, hérité de son père. Les costumiers s'en sont donnés à cœur joie, chaque personnage du film porte des tenues toutes plus belles les unes que les autres. Surtout les Burgondes…

En revanche, on doit dire qu'on reste un peu sur notre faim. Le film se termine sur un cliffhanger, au moment où l'on se dit qu'on vient à peine de commencer... Alors oui, on est devant le 1er volet d'une trilogie, mais vu qu'il a fallu 10 ans pour avoir ce volet et que le second n'est pas encore mis sur pellicule, on a un peu peur de ne jamais voir le bout !

D'accord, la patience est un plat qui se mange sans sauce, mais faut pas déconner, Arthur !

image

Kaamelott : Premier Volet ravira sans aucun doute les fans de la série crée par Alexandre Astier. Et comme nous, on est fan, on adore forcément !

PAYS DE GALLES INDEPENDANT !

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Kaamelott : Premier Volet, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Regular Production

Développeur : Alexandre Astier

PEGI : 7+

Prix : Une place de ciné

Kaamelott : Premier Volet, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Derniers Commentaires

- Pause croquis de Marion par clayman00

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par clayman00

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par jymmyelloco

- L'Edito du dimanche par Quantum

- Pause croquis de Marion par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par clayman00

0