Command & Conquer 4 (PC)

 

Publié le Lundi 22 mars 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Kane, la clause Barbie ?

imageLa Terre agonise. Et pour une fois, il ne s’agit pas de déjections bovines, ovines ou porcines, d’OGM ou de réchauffement climatique. Il s’agit de Tibérium. Ce minerai menace de recouvrir toute la Terre et de mettre fin une bonne fois pour toute à l’humanité. C’est pour cela que Kane, le célèbre et charismatique dirigeant de la faction militaire NOD, décide de passer outre ses antagonismes et de s’allier au GDI, son ennemi de toujours. Il explique à ses dirigeants qu’il sait comment sauver le monde, mais qu’il ne pourra le faire seul. Et les deux adversaires d’oublier des décennies de haine et de rivalité pour ne former plus qu’une et même entité. Comme ça, ils pourront après recommencer à se fritter joyeusement sur un terrain plus sain.
 
Forcément, si NOD et GDI ne se mettent plus allègrement sur la figure, il faudra trouver un nouvel ennemi commun. Parce que sans ennemi, pas de combat. Sans combat, pas de jeu. Ou alors, on fait un jeu de destruction de minerai et on l’appelle « Au NOD y’avait des corons ». Heureusement, un méchant fanatique s’oppose à Kane et à la survie de l’humanité. Un de ces fanatiques qui prônent la destruction totale pour mieux rebâtir une nouvelle société. Chouette. On a la cause, on a l’ennemi, on peut lancer les hostilités.
 
Command & Conquer 4 propose deux campagnes distinctes malgré tout : celle du NOD et celle du GDI.
Doté d’un scénario somme toute sympathique, le jeu est rythmé par les désormais célèbres scènes cinématiques filmées avec de vrais acteurs. Si Kane (Joe Kucan), s’en sort décidemment bien dans son rôle, on pourra par contre reprocher à EA d’avoir engagé des acteurs de seconde zone pour jouer les autres. Recruter ses héros dans les MJC du coin, c’est peut-être moins cher, mais le résultat est tout sauf convaincant. Mieux encore, le doublage français est tout bonnement mauvais. Finalement, ces cinématiques qui, à la base, sont une excellente idée pour donner plus de consistance au jeu, en deviennent inintéressantes, voire parfois ridicule. Elles auront au moins le mérite de nous faire mieux découvrir les factions, leurs dirigeants, leur fonctionnement, et d’amener peu à peu une histoire agréable à voir, même si elle manque à la fois de profondeur et de consistance pour complètement nous séduire.
 
screenscreenscreen
 
screenMais bon. Les cinématiques font partie de l’enrobage et l’on peut largement passer outre leur qualité moyenne quand on est face à un jeu qui déchire. Or si Command & Conquer 4 déchire, ce n’est que cardiaque. Il va vous « fendre le cœur », comme on dit. Parce que pour le coup, il a subit une sacré révolution. Et souvent, dans une révolution, ce qui suit n’est que désillusion, terreur et oppression.
Première chose. Vous devez dès le début de la campagne choisir une classe. Offensif, défensif ou soutien. Les objectifs des missions en seront modifiés selon votre décision.
Ensuite, finies les bases à développer, les bâtiments à construire, le minerai à collecter. Tout se joue via un VMC. Un Véhicule Mobile de Construction. Un seul et unique véhicule qui pourra se déplacer et qui produira toutes les unités désirées. A chaque mission vous sera alloué un certain nombre de points de commandement et ce sont eux qui vous permettront de construire des unités. Ces unités seront d’ailleurs très restreintes : Une dizaine en général, une vingtaine dans le meilleur des cas. Une fois une unité éliminée, ses points dépensés pour la créer sont immédiatement reportés à votre compteur, ce qui vous permettra de la remplacer quasiment instantanément. Les constructions sont d’ailleurs plutôt rapides.
Au fur et à mesure de la campagne, vous gagnerez enfin des points d’amélioration qui vous permettront de développer des unités plus puissantes, plus résistantes ou plus rapides.

screenEt ? Et c’est tout. Voilà grosso modo à quoi se résume le gameplay de Command & Conquer 4. Et au final, la plupart des missions ne sont que simple bourrinage. Tout comme le seul mode multijoueur présent, d’ailleurs. Aucune finesse, aucune stratégie. C&C s’est transformé en jeu d’action. Exit le jeu de stratégie. Et forcément, à ce titre, il perd non seulement son âme, mais son charme.
Unités déséquilibrées, jeu bourrin… voilà de quoi laisser bouche bée de déception le plus fan de la saga. Les combats, impliquant trop peu d’unités, perdent d’ailleurs tout le charme des gros affrontements épiques, des stratégies de harcèlement et de colonisation massive… et offre même en multi la part belle au rush.
 
screenOn finira par la chose qui fâche toujours un peu : Command & Conquer 4 requiert, tout comme Assassin’s Creed 2, une connexion Internet permanente pour jouer. Si pour Assassin’s Creed 2, nous n’avons jamais eu de problème en dehors d’un week-end dû à des attaques pirates sur les serveurs, là, par contre, le constat est nettement moins réjouissant : nous avons subi des déconnexions intempestives et inexpliquée, avec, parfois, l’impossibilité de se reconnecter… Pénible. Très pénible quand cela arrive. Alors nul doute qu’EA corrigera le tir assez rapidement et proposera des serveurs mieux gérés et plus stables, mais pour le coup, c’est tout de même assez gênant et inquiétant pour le futur sur le long terme.
 
Bon, quelques bons points tout de même : le graphisme, toujours sympathique, avec un moteur satisfaisant. Command & Conquer 4 est un joli jeu. Et puis la durée de vie, plutôt honnête. La difficulté du jeu permettra de vous offrir un challenge certain durant les campagnes. Et puis bon. Le jeu n’est pas « si mauvais ». En fait, si, mais pas complètement. C’est un mauvais Command & Conquer. Voire ce n’est pas un Command & Conquer du tout. Mais il permet tout de même de s’amuser quelques heures, pour peu que l’on aime ce style de jeu viril et sans aucune finesse. Si l’on recherche un jeu de stratégie classique, profond et avec un gameplay tout sauf creux, on repassera, par contre.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Command & Conquer 4 (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Electronic Arts

PEGI : 16+

Prix : 50 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

 

 

Images du jeu Command & Conquer 4 (PC) :

0