Let's Sing 2024 (PlayStation, Xbox, Nintendo Switch)

 

Publié le Mercredi 22 novembre 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Let's Sing 2024 (PlayStation, Xbox, Nintendo Switch)

Va pleuvoir des hallebardes

imageIl est à nouveau l’heure de faire brailler les mômes, pleurer les voisins, s’envoler les oiseaux et pleuvoir à torrent. D’ailleurs, Plaion, l’éditeur, ne s’y est pas trompé : avec le jeu ont été envoyés aux journalistes des bouchons d’oreille…

Let’s sing 2024 débarque donc dans nos chaumières pour faire pleurer les mélomanes et enchanter les casseroles du dimanche.  Le jeu vous propose d’exercer vos talents ou votre absence de talent sur 40 titres internationaux et français. 20 titres sont inclus sur le disque/cartouche et 20 autres (les français) sont à télécharger, permettant ainsi une localisation moins onéreuse (forcément, la version US par exemple ne contient pas les mêmes titres).

Les 20 titres internationaux sont : BTS – Dynamite, Lady Gaga - Hold My Hand, Billie Eilish - Your Power, Queen - Another One Bites The Dust, Imagine Dragons - Bones, Shawn Mendes - When You're Gone, JVKE - Golden Hour, SHAED - Trampoline, Ace of Base - The Sign, Lost Frequencies ft. Calum Scott - Where Are You Now, Marshmello & Jonas Brothers - Leave Before You Love Me, Kelly Clarkson - Stronger (What Doesn't Kill You), John Newman - Love Me Again, David Bowie - Life On Mars?, LSD (Labrinth, Sia & Diplo) - Thunderclouds, Ava Max - Million Dollar Baby, Rosa Linn - SNAP, Ed Sheeran & Elton John - Merry Christmas, Tom Odell - Another Love et GAYLE - abc (nicer).
Les 20 titres français sont : Angèle - Libre, Stromae - L'enfer, Louane - Secret, Jean-Jacques Goldman - Pas toi, Patrick Fiori, Florent Pagny - J'y vais, Claudio Capeo - Riche, Zazie - Larsen, Manau  La Tribu de Dana, Amir - Rétine, Yanns - Mains en l'air, La Petite Culotte - La goffa Lolita, Vianney - Dabali, Fréro Delavega - Ton visage, Keen'V - Outété, Ridsa - Santa Maria, Lomepal - Decrescendo, Pocahontas - L'air du vent, Adé - Tout savoir, Eddy de Pretto x Yseult - Pause et Juliette Armanet - Le Dernier Jour du Disco.

Il y en a donc pour tous les goûts, surtout les mauvais, et toutes les générations. J’avoue, La Tribu de Dana sauve l’ensemble, plombé par quelques insipides brailleurs tels que Fréro Delavega, Keen’V, Lomepal, Ava Max, BTS ou encore Ed Sheeran, pour ne citer que les plus vomitifs d’entre eux.

Quoi qu’il en soit, avec Let’s Sing, on sait ce que l’on achète : un morceau de karaoké à partager lors de soirées familiales ou arrosées.


imageL’enrobage a, pour le coup, pas mal changé. Les avatars sont désormais de grosses têtes flottantes accompagnées de mains sans bras. Vous pourrez débloquer bon nombre d’accessoires pour les personnaliser, plongeant parfois la scène dans un formidable chaos, pour ne pas dire un vrai gros bordel, assez amusant au final mais pas très pratique et qui a tendance à plomber la lisibilité. Ce n’est pas rédhibitoire, mais ce n’est pas non plus une réussite.

Les modes de jeu ont changé également. Un mode carrière débarque mais, d’un point de vue très personnel, c’est totalement inutile et va à l’encontre de l’essence même du Karaoké, qui est censé se partager, pas se jouer en solo, ce qui dénote une certaine forme de tristesse existentielle. On regrettera l’abandon du mode Let’s Party, festif et délirant, ou des Mixtapes, utiles. A la place, un mode Feat permet de chanter en équipe. Le mode LS Fest permet de se mesurer en multijoueur aux joueurs connectés, sur une playlist donnée. Amusant et festif, sans pour autant révolutionner le genre.

imageNotez enfin que vous pourrez vous abonner à un prix relativement raisonnable (10 € par mois ou 25 € par an) pour avoir accès à l’intégralité des chansons des précédents opus, pour plus de variété. L’idée pose toujours problème : le fait d’avoir déjà payé les versions antérieures rend amère cette possibilité. Si vous ne voulez pas dépenser cette somme mais avoir accès à vos anciennes chansons… il vous faudra changer de jeu systématiquement… A l’époque, Sony avait réglé le problème avec Singstar grâce à des codes uniques inclus dans les boîtes.

En tout cas, le jeu reste tout de même fidèle à lui-même : de la chanson, du fun, de l’amusement, avec toujours les mêmes imperfections liées à l’imprécision de la détection des notes, le jeu se basant plus sur un ton. Sachez enfin qu’il est possible d’avoir un temps de latence, si vous jouez avec micro ou smartphone (les deux sont possibles) : ça se règle très bien dans les paramètres, c’est lié généralement à votre télé, pas au jeu.

Bref, pas de surprise, malgré une refonte graphique, et toujours l’attente d’un Let’s Sing Années 80 et d’un Let’s Sing Années 90 pour faire plaisir aux plus vieux.

imageimageimageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Let's Sing 2024 (PlayStation, Xbox, Nintendo Switch)

Plateformes : Xbox One - PS4 - Switch - PS5 - Xbox Series

Editeur : Plaion

Développeur : Voxler

PEGI : 12+

Prix : 54,99 €

Let's Sing 2024 (PlayStation, Xbox, Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0