Diablo 3 (PS3, Xbox 360)

 

Publié le Mardi 3 septembre 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Le retour du Mal

imageDiablo 3 sort aujourd’hui sur PS3 et Xbox 360. Plus d’un an après la sortie sur PC. Reste à savoir si le grand retour de Blizzard sur consoles se solde par un échec ou par une réussite.

Petit rappel des faits : Nous sommes 20 ans après les évènements de Diablo II. Deckard Cain, le vieux schnock qui nous guidait dans l’aventure et dont le seul intérêt était d’identifier les objets magiques, est toujours de ce monde. Nous revoilà à Tristram. Ou du moins Nouvelle-Tristram, construite à côté de l’ancienne, et où des évènements étranges se produisent à nouveau : une comète est tombée à proximité et, depuis, les morts se relèvent de terre, tandis que les démons envahissent de nouveau les environs. Vous arrivez sur ces faits.

Vous, vous êtes un barbare. Ou un féticheur. Ou un sorcier. Voire un moine. Ou bien encore un chasseur de démon. Et chaque classe a son pendant féminin. 5 classes, 10 personnages, donc.
Le barbare est puissant, porte des armes et armures lourdes et latte ses ennemis au corps à corps.
Le féticheur est un adepte de la magie tirée des éléments de la nature, et peut également manipuler les esprits voire relever les morts.
Le sorcier est un magicien utilisant la glace, le feu et la foudre, mais aussi le temps.
Le moine est une sorte de mixe entre magicien et ninja, utilisant arts martiaux et sorts.
Enfin, le chasseur de démons est plus porté sur l’attaque à distance, avec arcs ou arbalètes.
C’est un simple résumé des classes : elles sont bien plus complexes que ça et selon les armes choisies, selon votre manière de jouer, un même personnage peut offrir différents gameplay.

Nous vous renvoyons à notre test PC pour plus de détails sur le jeu, sachant que les versions consoles sont rigoureusement identiques et que l’histoire, l’agencement des niveaux, les ennemis, la gestion de son personnage et de ses objets sont rigoureusement identiques.

screenscreenscreen

screenAlors, qu’apportent de plus – ou de moins – les versions PS3 et Xbox 360 ?

En premier lieu, force est de constater que graphiquement parlant, le jeu tient tout à fait la route. Si le graphisme est sans doute un poil plus fin et les effets spéciaux un poil plus explosifs sur un PC haut de gamme, ces versions PS3 et Xbox 360 sont réellement somptueuses. C’est beau, c’est fluide, bref, on en prend plein la rétine.
On en prend d’autant plus plein les yeux qu’il vous faudra jouer près de votre écran. Genre 1m50 ou deux mètres grand maximum pour un 40 pouces.
En effet, et c’est là un des petits soucis de lisibilité du jeu, pour bien voir l’action – souvent bordélique – ou pour bien voir quel pouvoir ou quelle arme on va sélectionner, mieux vaut se rapprocher de l’écran et ne pas s’installer à l’autre bout de la pièce. Idem pour la navigation dans les menus.
C’est souvent le souci des jeux où il y a beaucoup à lire : Alors que sur PC, vous êtes généralement à 50 cm de l’écran, sur téléviseur, c’est une autre paire de manche. Et c’est autant de problèmes pour lire les petits caractères qui défilent.

screenPetite constatation toutefois : avec le temps, et au fil des niveaux, le regard prend l’habitude et on en vient à plus rapidement identifier les inscriptions qui s’affichent.

Côté contrôles, Blizzard a adapté son jeu à la manette. On déplace désormais le personnage grâce au stick analogique gauche. Les boutons, eux, permettent de sélectionner les capacités et objets. Petite nouveauté toutefois : l’esquive. En effet, le stick droit permet d’esquiver, via une roulade, les ennemis. Un choix judicieux lorsque l’écran fourmille d’adversaires et qu’ils se font un peu trop pressants. Idéal également pour se sortir d’une action un peu trop cafouilleuse et illisible, et se replacer pour mieux repartir au combat – ou le temps de se soigner. C’est un vrai plus, même s’il est vrai qu’il sera sans doute plus apprécié par les combattants au corps à corps que ceux à distance.

screenscreenscreen

screenA la manière d’un Baldur’s Gate sur Xbox, sorti il y a déjà quelques années, Diablo 3 permet de jouer en coopération sur un même écran. Et cette fois, jusqu’à 4 joueurs peuvent parcourir les niveaux ensemble, sur un même écran. Cela ne va pas sans une perte de visibilité évidente lors des combats, ou les classiques « je prends les objets et l’or avant toi » puisque tout est partagé. Contrairement au jeu en ligne où chaque personnage a ses propres objets à récupérer et ses propres pièces, ici, sur le même écran, tout est partagé avec les autres joueurs. De quoi en faire râler certains. Personnellement, j’ai toujours trouvé que cette « course au loot » et les empoignades qui s’en suivent entre joueurs font partie du charme du jeu en coop. Autant dire que c’est donc, à mes yeux, un plus.
Sachez d’autre part que vos coéquipiers pourront rejoindre et quitter le jeu à tout moment. Et qu’au niveau du suivi, l’écran n’étant pas découpé, vous devez tous vous suivre (les retardataires sont généralement « téléportés » près des autres).
Par contre, ce sera autant de moments passés à regarder ses amis équiper leur personnage dans les menus, ce qui casse le rythme de progression.

screenCes menus sont d’ailleurs plutôt bien fichus, et même s’ils ne sont pas aussi pratiques qu’avec un clavier et une souris, ils permettent de facilement sélectionner objets et options. Notez enfin que des raccourcis permettent de s’équiper rapidement avec un nouvel objet que l’on vient de ramasser, des flèches vous renseignant sur les dégâts et les résistances, plus importants (flèche verte vers le haut) ou moins importants (flèche rouge vers le bas) que votre équipement actuel.

Au final, Diablo 3 sur PS3 et sur Xbox 360 est très confortable. Certes, il n’est pas aussi intuitif et pratique que la version PC. Mais il a d’autres atouts non négligeables. Parmi eux, la possibilité de jouer à 4 devant un seul écran. Et ça, ça change vraiment tout.
Avec ses dizaines d’heures de jeux, avec ses millions de possibilités, et avec la même qualité que la version PC, c’est donc une vraie bonne réussite. Vous pouvez foncer les yeux fermés.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Diablo 3 (PS3, Xbox 360)

Plateformes : Xbox 360 - PS3

Editeur : Blizzard

Développeur : Blizzard

PEGI : 18+

Prix : 50 €

Aller sur le site officiel

Diablo 3 (PS3, Xbox 360)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Diablo 3 (PS3, Xbox 360) :

0