Gears of War 2 (Xbox 360)

 

Publié le Lundi 3 novembre 2008 à 14:57:59 par Cedric Gasperini

 

Test : Gears of War 2 (Xbox 360)

Marcus Fénix renaît de ses cendres

N'en déplaise aux allergiques à Microsoft, mon jeu de l'année sera sur Xbox 360. Oh, j'en vois déjà certains crier à l'anti-Sonysme primaire et m'accuser de copinage avec Bill. Qu'ils aillent cracher leur venin ailleurs. Je suis pour le jeu vidéo avant tout. Quel que soit son support. Je suis pour le plaisir. Pour les sensations. Pour prendre mon pied. Et en cette fin d'année, c'est Gears of War 2 qui m'a offert un orgasme vidéoludique de tout premier ordre. Le genre dont on se souvient longtemps. Le genre qui ne m'était pas arrivé depuis belle lurette.

Alors oui, Gears of War 2 offre une nouvelle fois un jeu doté d'un scénario qui tiendrait sur une demi-feuille de papier toilette usagé. Dom a perdu sa femme. Les Locust, plus forts que jamais, sont de retour et ce sont désormais les humains qui sont au bord de l'éradication. Dernier gros bastion de résistance, la ville de Jacinto bénéficie d'un sous-sol particulier qui empêche les Locust de creuser des galeries et de débarquer n'importe où. Voilà le topo. La guerre fait de nouveau rage. Marcus et Dom, bras-dessus bras-dessous, vont mêler intérêt personnel et intérêt général : la recherche de la femme de Dom va leur permettre d'aller titiller les lignes ennemies au plus profond. Il n'empêche que là où la plupart des autres jeux se seraient vautrés, avec un scénario pareil, Gears of War 2 sublime les faits pour poser une ambiance phénoménale et, au final, se hisser au top des jeux vidéo. Au top du top.

Graphiquement, déjà. Dès le lancement du jeu, c'est une explosion de bonheur pour les rétines. Exit le flou omniprésent du premier Gear, pourtant fort beau. Epic a fait encore plus fort. C'est sans conteste le plus beau jeu jamais réalisé, toute plateforme confondue. Des détails à foison. Des décors sublimes. Des personnages d'une finesse incroyable, dotés d'une animation extraordinaire' les superlatifs vont rapidement me manquer' mais croyez-moi : Gears of War 2 est une putain de tuerie visuelle. Pardon pour le langage, mais certaine fois, on perd son français devant de telles merveilles.

Niveau ambiance, c'est tout aussi prenant. Parce que l'action ne tarit pas. A chaque pas, un affrontement. A chaque coin de rue, à chaque coude de couloir, à chaque tournant de chemin' il y a de l'action. Et pas un petit bonhomme qui vient vous titiller le lanzor (cette mitrailleuse agrémentée d'une tronçonneuse)' mais des dizaines. C'est bien simple, lorsqu'une cinématique se lance, vous avez l'impression de respirer à nouveau après avoir retenu votre souffle pendant de longues minutes' Et le sang gicle. De partout. Parce que vous shootez des Locust à tour de bras. Parce que vous les découpez à la tronçonneuse. Gears of War 2 est déconseillé aux moins de 18 ans, on comprend très rapidement pourquoi.

Comme dans beaucoup de jeux, Gears of War 2 offre une progression ultra-linéaire, à grands renforts de couloirs. Tout en sachant que lesdits couloirs peuvent prendre plusieurs formes. Qu'ils soient en intérieur ou en extérieur, la liberté de mouvement y est totalement inexistante. Et quand bien même c'est à bien y réfléchir plus flagrant que dans de nombreux autres jeux, on ne s'en rend absolument pas compte dans le feu de l'action. Vraiment. D'autant plus que les décors sont très variés. Et la manière de jouer aussi. On commencera, par exemple, à jouer comme dans le précédent épisode : je me cache, tu te caches, je te tire dessus, tu meurs. Mais rapidement, il y aura d'autres choses à faire : des puzzles (un couloir truffé de lance-flammes automatique), un ventre de ver géant (décors sublimes, progression excellente, ambiance du tonnerre), des tourelles à utiliser pour shooter des véhicules ennemis' pour finalement revenir à je me cache, tu te caches, je te tire dessus' mais lorsque tu me tires dessus, mon abri tombe en morceaux et j'ai intérêt à me barrer vite' et finir avec de nombreux moments épiques et mémorables.

Gears of War 2 est excellent en solo. Mais il se sublime en coop. Seul, vous serez accompagné par un ou plusieurs personnages gérés par l'IA. Bien gérés, d'ailleurs. L'IA des alliés est plutôt bonne, tout comme celle des ennemis soit dit en passant. Mais en coop, le jeu prend une autre dimension. Plus jouissive. Plus puissante. On s'épaule, on se conseille, on se soutient, on progresse plus rapidement, le rythme est encore plus effréné.
Comptez, quoi qu'il en soit, une bonne dizaine d'heures pour terminer le jeu en solo.

Pour tout avouer, nous avons testé le jeu dans le loft parisien de Microsoft. Une session organisée l'attaché de presse, j'ai nommé Pascal. Parce qu'il savait qu'il ne recevrait des versions à distribuer à la presse que tardivement' sans doute même après la sortie du jeu en boutique. Session organisée, donc, pour nous permettre de réaliser un test avant l'heure. Les conditions n'étaient peut-être pas aussi bonnes qu'affalé chez soi, dans son canapé' mais bon. On connait son métier ou pas. On est capable de se projeter dans une autre ambiance ou non (et dans ce dernier cas, on pourrait éventuellement songer à changer de boulot). Et vu le bonheur pris dans de telles conditions, on se dit que chez soi, ce sera encore plus fort, encore plus jouissif, encore plus géant. Franchement ' J'ai hâte de recevoir une version' A tel point que finalement, nous n'avons pas eu le temps de tester le mode multi autre que le coop' J'aurais presque tendance à dire que l'on s'en cogne un peu : on retrouve le même que dans le premier épisode, donc tout aussi jouissif, mais avec des modes en plus. Voilà. Inutile de rentrer plus dans les détails : Gears of War 2 est LE jeu de l'année. Le meilleur. L'indispensable. L'inévitable. Une tuerie. LE jeu que tout possesseur de Xbox 360 se doit d'avoir. Voilà longtemps que je n'avais pris un tel pied sur un jeu.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Gears of War 2 (Xbox 360)

Plateformes : Xbox 360

Editeur : Microsoft

Développeur : Epic Games

PEGI : 18+

Prix : 55€

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0