Power Rangers, la critique du film

 

Publié le Mardi 4 avril 2017 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Power Rangers, la critique du film

Go, go, go ?

imageDans la petite ville d'Angel Grove, un groupe de lycéens un peu marginaux se retrouve en pleine nuit aux abords d'une mine d'or. Dans ce groupe se trouvent Jason Scott, l'ex star de foot US du lycée qui, à la suite d'un incident et d'une mauvaise blague, est sous contrôle judiciaire. Il y a aussi Kimberly Hart, qui aurait tout pour être la coqueluche du lycée mais qui a fait une très grosse connerie, au point que tout le monde la fuit. Billy Cranston est aussi de la partie, jeune homme autiste qui a bien du mal à se trouver une place dans l'établissement. Enfin, les deux mystérieux Zackary Taylor et Trini Kwan : l'un passe son temps hors du lycée à s'occuper de sa mère malade et l'autre ne s'est jamais intégré à Angel Grove et ses habitants.

Tous les cinq se retrouvent donc au même endroit quand Billy fait exploser la roche de la mine que lui et son père venaient explorer de son vivant.

Dans les gravats, les cinq jeunes gens trouvent des cristaux très particuliers de couleurs différentes. Rouge, rose, bleu, noir et jaune.

En quittant les lieux précipitamment car pourchassés par les forces de l'ordre, ils ont un terrible accident de voiture. Avant de se réveiller le lendemain chez eux, sans une seule égratignure. Avec une force, une agilité et une résistance hors du commun.

Ils retournent donc à la mine pour comprendre ce qui leur arrive et d'où viennent ces mystérieux cristaux…


screenRéalisé par Dean Israelite, Power Rangers est donc l'adaptation de la série éponyme. Ou plutôt la 3ème adaptation, vu que deux autres films Power Rangers sont déjà sortis il y a plusieurs années.

Pour être franc, les différentes bandes annonces ne nous ont pas franchement emballé. Le concept même de faire un film Power Rangers était source de blagues récurrentes. Car bon, les Power Rangers quoi. Essayez de regarder un épisode de la série, vous comprendrez aisément que l'on soit dubitatif devant un film tiré de cet univers.

On est même allé à la projection en trainant les pieds. En suppliant Cedric de nous remplacer. A genoux qu'on s'est mis devant lui pour ne pas y allez.

screenDire que le résultat est loin de ce que l'on craignait est un euphémisme. Parce que s'attendait à tout, sauf à un bon film.
Parce que oui, Power Rangers est un bon film. Enfin, toute proportion gardée, bien entendu. Ce n'est pas le film de l'année, pas l'adaptation de super-héros ultime, ni un chef d'œuvre mais simplement un film qui fait passer un bon moment, qui a ses défauts mais aussi ses qualités et qui, au final, se laisse regarder avec plaisir. Qui l'eût-cru ?

L'histoire, somme toute classique, fait bien son job. Nos jeunes protagonistes font efficacement le boulot aussi. Sans en faire des caisses, ni en ayant l'air d'en avoir rien à foutre. Seul Elizabeth Banks cabotine mais son rôle de méchante s'y prête. Il faut dire que ceux de la série en tiennent généralement une bonne couche. Nos héros ont des backgrounds intéressants, entre la jeune fille mal dans sa peau au milieu d'une famille "normale", le jeune autiste en marge voulant à tout prix honorer la mémoire de son père, l'ancienne gloire du foot qui a envie d'autre chose. D'accord, c'est classique, mais c'est suffisamment bien joué et ça n'en fait pas des caisses. Donc on y croit. 

screenscreenscreen

screenBien sûr, le film se déroule comme beaucoup de ses semblables : la présentation des protagonistes, la découverte de leurs pouvoirs (qui lorgne un peu vers Spider-man de Sam Raimi. Bon d'accord, c'est un copier-coller…) puis leur entrainement, la première confrontation perdue contre la méchante et enfin le combat final.

Les effets spéciaux sont de bonne qualité, les armures passent bien à l'écran même si en photo, elles nous paraissaient franchement horribles. Les Zords ont de la gueule... donc, globalement, ça passe.

On pourra cependant reprocher deux, trois trucs.

La première, il n'y a pas assez de combats. Une séquence de combat à pied, une autre un peu plus longue avec les Zords et la séquence finale avec le MégaZord très rapide. On en voulait plus, clairement, surtout qu'elles sont globalement bien foutues.

screenLa seconde, la musique emblématique de la série, le fameux "Go Go Power Rangers" n'est presque pas utilisé de tout le film. Ça manque un peu quand on est fan. 

Et le dernier point, le MégaZord est moche. Il n'y a pas à chipoter, à retourner dans tous les sens mais c'est comme ça. Le MégaZord est moche.

Malgré tout, malgré ces petits défauts, Power Rangers est donc un film réussi. En rappelant que oui, il faut bien être conscient qu'on va voir un film sur les Power Rangers, avec une histoire vue et revue des dizaines de fois... donc il ne faut pas s'attendre à autre chose. Ni surprise ni effet "wahou". C'est un film sur les Power Rangers. Mais franchement, ça fait bien le job. Et c'est tout ce qui compte.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Power Rangers, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Metropolitan FilmExport

Développeur : Dean Israelite

PEGI : 7+

Prix : Cinema

Power Rangers, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Power Rangers, la critique du film :

0