Kingdom Hearts 3 (PS4, Xbox One)

 

Publié le Mercredi 13 mars 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Kingdom Hearts 3 (PS4, Xbox One)

Voyage à Disneyland

imageKingdom Hearts est l’une de ces séries cultes dans lesquelles on a envie, mais un peu peur quand même, de se lancer. Scénario complexe, un poil tortueux, mais univers attachant…
Et d’ailleurs, ce Kingdom Hearts 3 pâtit d’un manque de clarté par rapport aux précédents opus. Comprenez par-là que vous risquez d’être largué au niveau de l’histoire générale, si vous n’avez pas déjà tâté au moins un des épisodes antérieurs (et il y en a plus d’une dizaine…).

On vous rassure : ça ne vous empêchera pas non plus de passer un bon, voire un grand moment de jeu vidéo. Mais cette saga, dérivée depuis en mangas ou romans, pour ne citer qu’eux, a d’innombrables ramifications, de nombreux personnages, sachant même que certains ont plusieurs identités… bref… ce serait un peu comme vouloir commencer Dragon Ball par le dernier épisode sorti : on est paumé au début, mais ce n’est pas non plus insurmontable.

En tout cas, Kingdom Hearts, c’est un mélange de Final Fantasy et de Disney. Un action-RPG à la mode nippone, avec un personnage central bien marqué Final Fantasy, qui évolue dans des univers bien connus des fans de Mickey. Si le mélange vous intrigue, testez au moins un épisode. Et pourquoi pas celui-là.

Kingdom Hearts 3 s’affranchit toutefois d’un peu tout ça et part dans son histoire bien à lui. Le scénario prend place après la fin de l’épisode Dream Drop Distance (2012 sur 3DS). Xehanort, le méchant de la saga, est de retour, accompagné de ses sbires de l’Organisation XIII (des méchants aussi, si vous vous posez la question). Sora (le gentil), de son côté, a échoué à son examen et perdu tous ses pouvoirs. Aidé de ses amis Dingo et Donald (des gentils aussi), il va tenter de les retrouver pour devenir un plus grand héros encore et faire barrage à Xehanort.
Alors on pourrait rajouter que de leur côté, Mickey et son ami Riku (lui-même ami de Sora) cherchent Aqua, Ventus, Terra et Roxas, que Maléfique et Patibulaire cherchent un truc, que les méchants de l’Organisation XIII en cherchent un autre, que… enfin plein de choses que vous découvrirez durant les innombrables (et longues) cinématiques du jeu. Mais en gros, pour tailler à la serpe, dites-vous que Sora, Dingo et Donald vont arpenter des mondes Disney et tenter de tous les sauver face à l’intrusion des méchants.


screenDe planète en planète, vous allez évoluer dans des univers Disney et rencontrer les protagonistes. Certains pourront même être recrutés pour combattre à vos côtés. Vous allez ainsi aider Raiponce, mais aussi Andy et ses amis de Toy Story, la Reine des Neiges, Pirates des Caraïbes…
Et quand bien même ces univers Disney ne sont qu’un prétexte, finalement, à des niveaux un poil décousus par rapport à l’histoire principale, on s’extasie à chaque nouvelle rencontre.
La raison en est simple : les jeux Kingdom Hearts ont toujours été des canons de beauté et des réussites visuelles. C’est encore le cas ici. A chaque nouvelle planète, on se croit réellement propulsé dans les films. Les développeurs ont réussi l’immense exploit de recréer fidèlement – à défaut de parfaitement – les ambiances de chaque histoire, de chaque long-métrage… Le travail est remarquable et on a vraiment l’impression d’évoluer avec Raiponce, Elsa, Sulli, Jack Sparrow et les autres. Que ce soit au niveau des couleurs, des lumières, des décors, des personnages… c’est assez bluffant.

screenSi certains passages dans ces univers se contentent de reprendre l’histoire des films, vous aurez parfois à débouler pour résoudre de nouvelles énigmes, combattre quelques ennemis… et bien sûr, triompher en chanson pour célébrer le pouvoir de l’amitié. Na na nanère.

Bref, la direction artistique est de haute volée. On ne peut pas forcément en dire autant de la cohérence des scènes, du rythme un poil mollasson au début du jeu, la faute notamment aux cinématiques très (trop ?) nombreuses, aux explications hasardeuses pour vous rappeler les évènements et, aussi (surtout ?), au level design suranné. Il faut être honnête : les niveaux réussis sont rares. Peu inspirés, parfois franchement moisis, la plupart des niveaux sont d’une platitude décevante. Malgré tout, et c’est quand même tout le génie de Kingdom Hearts 3, ça fonctionne. On se prend au jeu et on avance avec plaisir. Et durant la trentaine d’heures de jeu que propose cet opus, on vit quelques moments intenses, d’autres grandioses, bref, on prend son pied.

screenscreenscreen

screenDe la même manière, capé à 30 fps et doté d’une caméra qui a tendance à proposer des angles parfois un poil pourris, on se dit que le jeu n’est quand même pas exempt de défauts et aurait peut-être bénéficié à se lâcher un peu plus au niveau game design et technique.

Malgré tout, et malgré un début d’aventure mollasson pour une mise en place un brin longuette, Kingdom Hearts 3 s’emballe par la suite et offre un vrai bon jeu, captivant. De l’action à chaque instant, des univers bien connus qui nous séduisent les uns après les autres… on se laisse finalement prendre au jeu et emporter dans un tourbillon d’émotions.
On saute, on virevolte, on écrabouille, on dézingue, on envoie du très lourd au niveau des attaques (le jeu est assez facile, donc pensez à choisir un niveau de difficulté plus important), on balance du sort surpuissant, on enchaîne les combos… le tout soutenu par un duo de choc, Donald et Dingo n’étant pas en reste. Bref, ça pète de partout et on a l’impression parfois d’assister à un spectacle pyrotechnique de Disneyland.

screenEt le jeu est bourré de petits bonus, tous plus agréables les uns que les autres. Les jeux inspirés des Game & Watch, les recettes à faire avec Rémi, le rat de Ratatouille pour avoir des bonus…

Il y aurait encore beaucoup à en dire. Sur la richesse du jeu. Sur le gameplay, varié et facile d’accès. Sur les combats, les ennemis, la progression des personnages, l’xp…

On vous laissera découvrir chaque détail au fil de vos parties, appréhender à votre manière le jeu, vous l’approprier. Mais quoi qu’il en soit, Kingdom Hearts 3 est un très bon jeu. Pas parfait, mais passionnant, et à découvrir.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Kingdom Hearts 3 (PS4, Xbox One)

Plateformes : Xbox One - PS4

Editeur : Square Enix

Développeur : Square Enix

PEGI : 12+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

Kingdom Hearts 3 (PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Kingdom Hearts 3 (PS4, Xbox One) :

0