Neo Atlas 1469 (Nintendo Switch)

 

Publié le Lundi 8 avril 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Neo Atlas 1469 (Nintendo Switch)

Demain, le monde

imageNous sommes en 1469 au Portugal. 23 ans avant que Christoforo Colombo, de son vrai nom, ou Christophe Colomb si vous préférez dans la langue de Molière, ne découvre l’Amérique. Ou du moins, ne la redécouvre. A condition de ne pas prendre en compte que ceux qui y habitaient l’avaient peut-être aussi découverte à un moment ou un autre dans leur arbre généalogique.

Mais peu importe. 1469. Portugal. Avant de se spécialiser dans la construction de murs en béton, les portugais décident d’explorer le monde. Et vous allez les y aider.

Recrutez des amiraux. Achetez des bateaux. Envoyez les premiers sur les deuxièmes et jetez-les à l’eau. Le but est non seulement de découvrir à quoi ressemble la planète (plate, bien entendu, à cette époque) mais aussi de gagner un max de thunes en commerçant.

En attendant, les amiraux, envoyés à l’autre bout du glo… euh… du planisph… euh… du planiplat (oui, enfin hein…) vont découvrir de nouvelles terres. Ou des monstres marins extraordinaires. A chaque fois, ils vont revenir vous faire leur rapport. Dans ce rapport, ils vous décriront la forme de la nouvelle terre découverte. A vous d’approuver (la forme est donc validée et s’ajoute à votre Terra Cognita) ou de rejeter. Si vous désapprouvez, d’autres explorations donneront d’autres propositions. C’est donc, via cette acceptation ou ce refus, vous qui allez dessiner les contours de votre monde. Qui ne sera pas, vous vous en doutez, comme celui qu’on connait aujourd’hui. Vous allez tout bonnement façonner votre carte.

Chaque découverte vous offrira richesses et possibilités de commercer. Chaque nouveau port découvert vous permettra d’établir une route commerciale. Et donc, d’engranger de l’or. Pour acheter de nouveaux bâtiments plus rapides ou plus armés (pour défoncer les pirates), voire plus gros et pouvant convoyer plus de marchandises.


Jeu de gestion et d’exploration, Neo Atlas 1469 vous place donc à la tête de toute une organisation, de plus en plus grosse et complexe, que vous peaufinerez au fil du temps passé à découvrir la planète.

De nombreux personnages vous donneront des missions à remplir, synonymes d’argent supplémentaire indispensable pour aller au bout de votre aventure.

screenBref. Sur le papier, Neo Atlas 1469 a de beaux atouts. En réalité, c’est un peu plus compliqué que ça… Outre un tutoriel interminablement chiant et dilué, le jeu se perd en dialogues longuets et pénibles. Ne proposant, au final, aucun challenge puisqu’il est d’une simplicité enfantine, le jeu pêche aussi par son manque de variété d’objectifs.
Ajoutez des graphismes passablement moches et des parties qui s’étalent, même si la jouabilité est tout à fait adaptée à la console, le type se prête assez mal, au final, à la Nintendo Switch, notamment en mode portable où l’on attend des jeux aux parties rapides.

Enfin, le jeu est uniquement en anglais.

Malgré ces défauts, en partie rédhibitoires, Neo Atlas 1469 a quand même quelques qualités. On prend plaisir à gérer sa flotte et surtout, envoyer ses amiraux découvrir ce nouveau monde. Ajoutez une durée de vie conséquente et les fans du genre auront peut-être envie de découvrir ce nouveau jeu.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Neo Atlas 1469 (Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U

Editeur : NIS America

Développeur : StudioArtDink

PEGI : 3+

Prix : 42,99 €

Neo Atlas 1469 (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Neo Atlas 1469 (Nintendo Switch) :

Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par AL-bondit

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par clayman00

- L'Edito du dimanche par clayman00

- L'Edito du dimanche par AL-bondit

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

0