Leisure Suit Larry - Wet Dreams Don't Dry (Nintendo Switch)

 

Publié le Lundi 29 juillet 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Leisure Suit Larry - Wet Dreams Don't Dry (Nintendo Switch)

Éjaculation nocturne

imageVoilà un titre que les moins de tren… euh… quarante ans, en fait, ne peuvent pas comprendre… Leisure Suit Larry a marqué de son empreinte les jeux d’aventure des années 80 (et un peu du début des années 90). Un loser, sorte de vieux geek quarantenaire au costume des années 70, éternel puceau en quête d’une femme qui voudra bien faire la bagatelle avec lui.

Beauf, crétin, lourdingue, doté d’un humour débile et exaspérant, Larry est devenu l’un des personnages phares du jeu vidéo… avant de finalement tomber dans les oubliettes et s’offrir une retraite bien méritée.

Il en est sorti l’année dernière dans un nouvel opus, Wet Dreams Don’t Dry, sorti sur PC, et qui vient de débarquer sur Nintendo Switch. Développé sans le créateur original du personnage, Al Lowe, ce nouvel opus vous entraîne de nos jours. Larry se retrouve en effet dans les années 2010, sans bien comprendre ce qu’il y fait, et va découvrir une nouvelle société qu’il ne comprend pas, et où il évolue comme un vilain petit canard noir au milieu des cygnes blancs. Parodie de notre époque ultra-connectée, Larry va toujours être en quête d’une partenaire consentante, et va devoir se faire aux réseaux sociaux. Grâce à l’application Timber, vous allez rencontrer des jeunes femmes, essayer de les séduire et faire grimper votre côte jusqu’à pouvoir espérer un rendez-vous avec la femme de vos rêves : Faith. Instacrap sera aussi du lot… pour poster vos meilleures photos.


Jeu d’aventure oblige, il s’agira donc de parcourir les différents décors à la recherche d’indices, d’objets, de personnes aussi, avec lesquelles vous aurez diverses discussions… avec en fil conducteur, la séduction lourdingue et maladroite de notre cher Larry.

screenJamais grossier, toujours complètement con, le jeu surfe sur la même vague depuis des années. Dommage qu’il n’atteigne pas, ici, les cimes atteintes par les anciens opus, tant au niveau des situations, des dialogues ou même du scénario. Le jeu n’en est pas pour autant désagréable, et fera surtout sourire les fans de la première heure, ceux qui ont connu Larry au meilleur de sa forme dans les années 80.

Joli, avec ses décors et personnages dessinés à la main, amusant, original, loufoque et complètement con, Leisure Suit Larry Wet Dreams Don’t Dry n’est pas un incontournable du genre. Juste un bon petit délire façon années 80/90 à prendre tel quel. Le portage sur Nintendo Switch est soigné, le mode tactile (donc portable) étant privilégié pour plus de souplesse.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Leisure Suit Larry - Wet Dreams Don't Dry (Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U

Editeur : Assemble Entertainment

Développeur : CrazyBunch

PEGI : 18+

Prix : 39,99 €

Leisure Suit Larry - Wet Dreams Don't Dry (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Leisure Suit Larry - Wet Dreams Don't Dry (Nintendo Switch) :

0