Call of Duty: Modern Warfare (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Vendredi 8 novembre 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Call of Duty: Modern Warfare (PC, PS4, Xbox One)

Retour aux sources

Lassés d’être plongés en pleine Seconde Guerre Mondiale, les joueurs ont savouré le changement de décor proposé par Activision en 2007,Call of Duty Modern Warfare, sorti sur PS4 et Xbox 360. Un jeu désormais culte, qui a remporté tous les suffrages…

12 ans plus tard, après une surexploitation des affrontements modernes, quelques errements futuristes et un retour salutaire aux sources avec Call of Duty WWII, Activision nous fait le coup de la table rase et du « on recommence tout ».

Bref, revoici Call of Duty Modern Warfare. Sur PC, PS4 et Xbox One. Il ne s’agit pas d’un remake. Il s’agit d’un nouveau jeu. Même titre, autre histoire. Et quelle histoire !

Oubliée la déception, l’année dernière, de ne pas avoir de campagne solo. Ce nouveau jeu en propose bel et bien une. Elle est toujours aussi courte, et c’est bien malheureux tellement elle est efficace cette année. A tel point qu’on lui pardonnera ses grosses ficelles et cette volonté toujours pénible de taper sur les Russes, qui sont, on le sait maintenant à force de nous le répéter, les méchants du monde entier responsables de tueries de masse et de l’émergence du terrorisme, alors que les américains, eux, ils sont gentils et ils sont là pour sauver la planète.

Heureusement, le scénario du jeu est loin d’être aussi simpliste que sa toile de fond. Confronté à des terroristes qui attaquent Londres et volent du gaz militaire, vous allez suivre les pérégrinations du SAS (Forces spéciales d’élite anglaises), aidés de la CIA et, surtout, d’une milice d’un pays du Moyen-Orient puisque cette quête de rétablir l’ordre mondial va vous entraîner dans différents coins du globe. Face à vous, des terroristes du mouvement Al-Qatala et des militaires russes menés par un général sans foi ni loi.


Si on ne cesse de répéter et de marteler que, putain, un jeu PEGI 18 n’est pas à mettre entre les mains d’un gamin de 11 ans, c’est encore plus vrai cette année. Ce Call of Duty Modern Warfare est sombre, violent et politiquement très incorrect. On tue parfois des innocents, victimes collatérales du stress ambiant sur un champ de bataille. On voit des enfants se faire tuer. Des civils être les victimes collatérales de la folie meurtrière des soldats qui ont depuis longtemps franchi la ligne rouge et commettent des exactions… sans oublier la torture, les crimes gratuits… cette campagne solo s’adresse clairement à un public adulte. Comme une sorte de mea culpa de toutes ces années à avoir fait croire aux joueurs qu’ils pouvaient être des héros de guerre dans la réalité parce qu’ils étaient bons à Call of Duty. Le message est clair : la guerre est d’une saleté insoutenable et vous aurez les mains sales. La guerre n’est pas un show à l’américaine, pleine de jolies explosions et de moments de bravoure dont les héros sortent obligatoirement gagnants. Non. La guerre, ça pue, c’est moche et personne n’en sort vainqueur.

Martelant ce message jusqu’à la nausée, et même si c’est parfois un peu too much, un peu trop appuyé, Call of Duty Modern Warfare offre toutefois une campagne solo de grande classe, franchement réussie, et qui va vous scotcher. Et on le répète : arrêtez d’y faire jouer vos gamins, putain de bordel de merde. Elle est finalement si réussie, cette campagne, qu’on regrette qu’elle ne soit pas deux fois plus longue. Une bonne douzaine d’heures, ça aurait été quand même mieux que 5-6 heures (jouez en difficile, ça rallonge).

Enfin, Call of Duty Modern Warfare défonce une nouvelle fois avec ses nombreux modes multijoueur. TDM, Domination, Kill Confirmed, Cyber Attack, Headquarter, et j’en passe, sur une vingtaine de cartes. 4 sont d’ailleurs des versions nocturnes, assez fun à jouer il faut bien l’avouer.
On notera l’incursion de Call of Duty dans le monde des cartes énormes, avec un mode Ground War sur 3 cartes, où 64 joueurs peuvent s’affronter. Ça ne vaut pas Battlefield, qui fait ça depuis des années et reste maître du genre, mais l’idée est intéressante. Le level design est réussi, avec la possibilité de combats épiques entre snipers tandis que le gros des troupes part à l’assaut.


Pas de mode zombie, cette année. Dommage… oui et non, parce que ça permet quand même de souffler un peu. A la place, des missions à jouer en coop. 3 missions, simples en apparence, pour 4 joueurs, et qui s’avèrent finalement bien galère à réussir. Un vrai challenge. Finalement, on essaie le mode « parce que c’est là et qu’il faut bien voir ce que ça vaut » et quelques heures plus tard, on est toujours dessus à relancer une partie. C’est très accrocheur, très sympa entre potes, et on alternera entre crises de fous rires et désespoir d’avoir des coéquipiers aussi nuls. Bref, c’est un mode à ne pas négliger, en espérant voir arriver rapidement de nouvelles missions.

Pour conclure, notez que le jeu est cross-play et cross-platform. Votre partie commencée sur PC pourra se poursuivre sur consoles, et chaque plateforme pourra s’affronter dans les parties. Avantage au PC ? Pas si sûr… même si la version PC, que nous avons aussi testé, est vraiment réussie, notamment visuellement. Elle est même bien plus jolie que sur consoles et ne se contente pas d’un simple portage avec un downgrade technique.

Au final, donc, Call of Duty revient sur le devant de la scène avec brio. Vraiment réussi, ce nouvel opus doit figurer à une place de choix dans votre liste de Noël, s’il n’est pas déjà acheté.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Call of Duty: Modern Warfare (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Activision

Développeur : Infinity Ward

PEGI : 18+

Prix : 60 €

Call of Duty: Modern Warfare (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0