Cannibal Cuisine (PC, Nintendo Switch)

 

Publié le Mercredi 20 mai 2020 à 12:00:00 par Riwan Hervouet

 

Test de Cannibal Cuisine (PC, Nintendo Switch)

Ne courez pas avec un couteau les enfants

Cannibal Cuisine est un jeu de type Party Game, développé et édité par Rocket Vulture. Il sort sur Steam et sur Switch. Le jeu est en gros une sorte de cousin d’Overcooked dans lequel on doit assembler des ingrédients pour faire des plats et les servir avant le temps imparti.

Vous êtes donc un membre d’un peuple cannibale qui vénère un dieu : Hoochooboo. Et Hoochooboo s’est réveillé et il a la dalle. Et il veut manger de la viande humaine ! En bon cannibale que vous êtes, vous allez découper du touriste, et les cuire en brochette pour votre dieu.

La prise en main est assez facile, vous pouvez déplacer votre Cannibale avec le joystick gauche, vous pouvez attraper des ingrédients, frapper, manger de la viande humaine pour regagner de la vie, et utiliser son pouvoir vaudou. Le pouvoir vaudou est une compétence que les joueurs peuvent choisir au début d’un niveau. Il y a quatre options disponibles, certaines bien plus utiles que d’autres : faire une sorte de dash, cuire plus vite, mettre un totem de soin, et faire une attaque de zone qui fait trébucher les touristes.

Il y a plusieurs modes de jeu disponibles dont la Campagne et le Versus. La Campagne vous fait traverser plusieurs niveaux dans quatre environnements différents. Vous devez réussir à atteindre le score minimum d’un niveau pour débloquer le suivant. Le Versus vous propose de vous affronter en un contre un ou deux contre deux, avec la possibilité de vous mettre sur la gueule.


Une partie va se dérouler vraiment de la même manière qu’Overcooked. Vous recevez des commandes en haut de l’écran, avec un minuteur et les ingrédients nécessaires pour la brochette. Vous allez buter des gens, récupérer les morceaux qu’ils vous ont laissés aléatoirement (entre steak, ribs, cerveau, ou main). Vous amenez la viande au feu, vous amenez le fruit qu’il faut au feu et hop hop hop vous l’amenez au dieu une fois que c’est cuit. Le challenge viendra surtout de vos déplacements, parce qu’il faudra éviter les différents obstacles, comme des trous remplis d’eau ou de pics.
Voilà. C’est tout. C’est la même boucle encore et encore. Pas de différence de préparation d’un même ingrédient, pas de différentes façons de cuire, pas de différence de mécanique de jeu entre les différents mondes. Alors si, on change la texture… la rivière devient une fosse avec des pics par exemple. Mais au final, c’est la même chose.

Mais le plus gros problème avec le jeu, c’est sa difficulté. Durant le playtest avec le machin qui me sert de frère, on a dû s’y reprendre jusqu’à cinq fois pour passer le premier niveau… On ne s’amusait pas vraiment. On a abandonné la campagne après avoir passé le deuxième niveau du premier monde… avant de reprendre plus tard mais contraints et forcés par le test. Pas sûr que le joueur lambda, lui, en est le courage ou l’envie.

C’est peut-être un peu bête, mais quand je passe du temps à combattre un touriste, combat qui n’apporte pas grand-chose au final, pour que sa viande tombe dans la rivière et devienne irrécupérable… c’est une punition gratuite. Et bien trop fréquente. Un autre exemple, plus sujet à débat pour le coup, est le moment où l’on se déplace avec une brochette, ou de la viande et que l’on tombe dans la fosse. On perd du travail et du temps. C’est une double punition… L’échec est supposé être une part du fun dans un Party Game, sauf que là, bah, on ne s’amuse pas. On est puni, point barre.

Le deuxième gros problème, c’est que le fait que jouer un cannibale ou pas ça ne change rien. On peut très bien remplacer les touristes par des cochons et les cannibales par des fermiers… Tout le côté « original » du jeu n’apporte aucune valeur à celui-ci. C’est très dommage.

Sinon d'un point de vu graphisme, c’est dans un style cartoon et c’est plutôt bien fait. Mais bon le dieu Hoochooboo, en plus d’avoir un nom de merde, ressemble juste à un blob noir avec un masque. Un peu comme le monstre masqué dans le Voyage de Chihiro, mais en moins bien. La customisation des armes n’apporte rien et n’est pas visible. Comme les noms des recettes cannibales. Et le plus gros bémol graphique : il n’y a aucune différence entre un élément pas cuit, sur une brochette ou prêt.

Donc voilà un nouveau jeu pas très intéressant, mais pas hyper complet. A part son esthétique mignon et « gore », le jeu reste trop en surface et n’essaye pas de faire vraiment un truc à fond. Il y avait vraiment plus à faire. Plus de délires. Plus de côté amusant, de pénalités débiles, de recettes loufoques, d’options fun…
Le jeu est timide, il ne fait finalement pas vraiment Party Game. Ça manque de variété et de modes délirants. C’est un jeu pour enfant avec un look pour ado. Mais qui rate les deux cibles au final.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Cannibal Cuisine (PC, Nintendo Switch)

Plateformes : PC - Wii U

Editeur : Rocket Vulture

Développeur : Rocket Vulture

PEGI : 16+

Prix : 12,99 €

Aller sur le site officiel

Cannibal Cuisine (PC, Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0