FIFA 21 (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Mercredi 14 octobre 2020 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

FIFA 21 (PC, PS4, Xbox One)

Same player shoot again

imageAlors que cette génération de consoles touche à sa fin, on est en droit d’espérer de la part des développeurs une meilleure capacité à utiliser les machines pour sortir des jeux encore plus beaux, encore plus maîtrisés, encore plus réussis.

C’est donc un FIFA 21 meilleur que jamais qu’on espérait voir débarquer, en attendant l’arrivée d’une nouvelle génération de jeux sur une nouvelle génération de consoles.

On ne va pas revenir sur le contenu, toujours pléthorique du jeu. Des centaines d’équipes, des dizaines de stades, des milliers de joueurs… De nouvelles modélisations ont été ajoutées (le stade de San Siro du Milan AC notamment), mais on notera quand même quelques ratés : après la Juventus, FIFA perd la licence de l’AS Roma et donc n’a plus les noms des équipes. Cette guerre des exclusivités entre FIFA et PES ne cesse de faire des dégâts, les seules victimes de ce duel fratricide restant, quoi qu’il arrive, les joueurs. La série B, deuxième division italienne, a également disparu. Tout comme les championnats du Chili ou de la Colombie. Ça n’affectera peut-être pas grand-monde, hormis les pays concernés, mais quand même. J’aimais bien, parfois, organiser un tournoi de confrontation entre super équipes et équipes pourraves venues du monde entier et du coup, ça va me manquer quand même.

Au niveau graphisme, peu ou pas d’évolution. Ça reste correct. Moins réussi qu’un PES dans la modélisation des joueurs, mais totalement acceptable. L’ambiance des stades, pleins eux contrairement à la réalité, donne un peu de baume au cœur. Belle ambiance, chants des supporters… FIFA, à ce niveau-là, ça le fait bien aussi.


imageAu niveau gameplay, quelques très rares changements sont intervenus. Les dribbles ont été peaufinés. Ça ne changera pas grand-chose au final, mais c’est un peu plus précis, notamment dans les petits espaces. L’IA a aussi bénéficié d’un travail de remise à niveau. Pas forcément dans le bon sens, cela dit, puisque si la défense est plus agressive, plus présente, elle a toujours tendance à multiplier les bourdes de placement. Et l’attaque, les bourdes de déplacements… voire même l’adversaire, si vous jouez en solo, a tendance à multiplier bêtement les phases de dribbles, même quand c’est inutile. Si on notera que les coups d’épaule sont moins abusés, ils restent quand même toujours trop présents et sans sanction pour certains coups violents, donnant souvent l’avantage à l’attaque. Ajoutez à cela des gardiens cons comme des balais et parfois positionnés comme des glands, et vous aurez droit à des scores fleuves pour peu que vous maîtrisiez les tirs. On se retrouve finalement face à des matchs qui ressemblent plus à des parties de baby-foot au niveau des scores.
On pourra aussi souligner des collisions améliorées mais pas encore assez pour être réalistes ou pour qu’elles ne soient pas gênantes.

imageBon. On va dire que j’abuse. L’ensemble reste totalement jouable et permettra à n’importe quel joueur lambda de retrouver son jeu, son ambiance et son gameplay préféré. Mais personnellement, je trouve que le gameplay manque toujours de finesse, de possibilités de jeu en profondeur. L’IA, quant à elle, manque toujours d’intuition, de logique et ne sait toujours pas comment effectuer ses courses de manière intelligente. Bref, un gameplay qui peine à me convenir.

Enfin, au niveau des modes de jeux, on notera quelques améliorations sur le mode carrière manager, bien senties et qui permet de mieux gérer son équipe, ses entraînements individuels, son calendrier et j’en passe. Du tout bon. Le mode FUT, toujours très prisé, n’a pas réellement changé. Ce qui devrait à la fois décevoir mais toujours convenir aux joueurs. Les autres modes, le sympathique pendant 5 minutes mode Volta et autres offriront quelques moments de détente entre deux parties avec ses potes.

Pour conclure, FIFA 21 recycle FIFA 20. Il perd quelques licences, quelques championnats (mais possède toujours un contenu monstrueux), et n’innove pas assez pour être une année de révolution et de changements en profondeur. Quelques ajustements par-ci par-là, mais rien de bien probant. Malheureusement.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

FIFA 21 (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : EA Sports

Développeur : EA Sports

PEGI : 3+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

FIFA 21 (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0