Story of Seasons : Pioneers of Olive Town (Nintendo Switch)

 

Publié le Jeudi 15 avril 2021 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Story of Seasons : Pioneers of Olive Town (Nintendo Switch)

L'amour est dans le blé

imageSi vous aussi vous aimez les arbres, les fleurs, les animaux et que de manière générale, vous appréciez simplement de voir la nature s’épanouir, alors peut être que Story of Seasons : Pioneers of Olive Town est fait pour vous. Le titre de Marvelous a pour ambition de rattraper le très moyen Friends of Mineral Town qui était un remake de l’épisode éponyme sorti sur Game Boy Advance. Comment ? En proposant une formule légèrement modifiée, qui pioche çà et là des éléments d’Animal Crossing et Stardew Valley, pour plus de modernité dans le gameplay. Alors, convaincu ? C’est ce qu’on va voir ensemble. 

Dans Pionneers of Olive Town, on incarne un jeune homme ou une jeune femme qui décide de quitter le tumulte de sa vie de citadin pour respirer l’air frais de la campagne. Ainsi, après avoir créé notre personnage via un éditeur assez sommaire, nous voici en route, plein d’espoir, vers notre nouvel eldorado verdoyant, pour reprendre la ferme de notre défunt grand-père, se situant aux abords de la petite ville portuaire d’Oliville. A nous les beaux paturâges, les champs de fleurs et la douce caresse du vent durant nos heures de labeur. Sauf qu’à priori, notre grand-père avait un sacré sens de l’humour lorsqu’il nous a légué ce qu’il appelle sa ferme. On récupère un terrain en friche et même pas dans son intégralité, avec des bâtiments en ruines et des animaux qui trainent dans les décombres, probablement en ayant mangé leurs congénères pour survivre. Cerise sur le gâteau, vous n’avez même pas de quoi vous abriter. A vous donc les joies du camping, avec le plaisir de vous réchauffer avec un feu de camp. La vie à la dure. Comme un pionnier.
 
imageLes premières heures de jeu vous demanderont de remettre un peu d’ordre sur votre terrain pour l’exploiter. Là encore, vous constaterez que votre grand-père ne devait pas vous aimer, car tous les outils nécessaires seront offerts par les habitants du coin. Ainsi on découvrira comment découper du bois, les hautes herbes et casser des cailloux. Ceci nous permettant de récupérer des matériaux, le nerf de la guerre du jeu. Après avoir retourné un peu de terre, on plantera nos premiers légumes. Au bout de quelques jours, ces légumes arriveront à maturité et pourront être vendus pour acheter d’autres graines, du bétail ou des améliorations. Et ainsi commence le cycle de Story of Seasons. Bon, au départ, on a plus que jamais la sensation d’être le marginal du coin qui dort dans sa tente, sur un terrain laissé à l’abandon et qui revend tous les trucs qu’il trouve mais petit à petit les choses prennent forme. On récupère assez de matériaux pour reconstruire des structures, agrandir son terrain et même construire sa propre maison. On a ainsi le plaisir de pouvoir accueillir un petit animal de compagnie et de cuisiner ses propres plats.

imagePioneers of Olive Town offre de nombreuses possibilités pour s’occuper. Entre les traditionnelles gestions des cultures et de l’élevage, qui vous demanderons d'arroser vos cultures et de bichonner vos animaux, on peut aller pêcher, drainer des lacs pour récupérer des trésors ou prendre des photos des animaux rencontrés. A l’instar d’un Animal Crossing, ceci permettra d’enrichir le musée de la ville qui, au départ, et bien vide. On pourra également jouer les apiculteurs ou faire pousser des champignons. On devra également régulièrement partir explorer les diverses mines pour récupérer différents types de minerais et pierres brut. Les matériaux récupérés permettront d’améliorer vos différentes structures, fabriquer du mobilier, d’agrandir votre maison, mais également de renforcer tous vos outils : ils seront plus efficaces et sur une plus grande zone d’action. Et ce n’est pas un luxe, tant l’endurance fondra parfois trop vite. Chaque action vous coutera quelques points. Et plus on avance dans le jeu, plus on a besoin de matériaux rares qui nécessitent d’avoir un fermier sévèrement entrainé pour ne pas voir fondre notre endurance en essayant de les récupérer. Notre personnage possède également des niveaux de compétence dans les diverses activités possibles : plus le niveau est élevé, plus les bonus associés sont importants et l’endurance part moins vite. Après, pour regagner votre énergie, vous avez toujours la possibilité de cuisiner ou d’aller manger dans les restaurants du coin. Afin de gagner un peu de temps et également, un peu d’énergie, on débloquera durant l’aventure différentes sortes de lutin vous permettant de récupérer chaque jour des ressources dans leurs catégories respectives. De quoi vous laissez un peu de temps pour profiter d’une autre facette du titre : la simulation de vie et la recherche de l’amour.

imageEh oui, notre petit fermier ou petite fermière cherche l’amour et à fonder une famille. A vous donc la possibilité de sympathiser et plus si affinité avec l’un des dix prétendants disponibles, sachant que les relations du même sexe sont possibles. Story of Seasons à sa propre définition des relations : ici, on se moque totalement de votre personnalité. On est en plein dans l’avoir. Pour draguer, il faut donc venir quotidiennement parler à la personne et lui offrir un cadeau. Pas forcément de qualité, mais si ça plait, la jauge d’amitié monte plus vite. Cette jauge est initialement composée de 10 cœurs et à chaque cœur rempli, on a droit à une petite scène témoignant de l’avancement de la relation. Passés 6 cœurs, on pourra demander à la personne de se mettre en couple et arrivé à 10, c’est le grand saut avec la demande en mariage. Ce qui permettra à l’élu de votre cœur de venir vivre chez vous et d’avoir des enfants. Côté social, le titre est ponctué d’évènements festifs : chasse aux oeufs, chasses au champignons, courses d'animaux, lancé de marteaux, vous permettant de gagner quelques coupes et glaner des sous.

imageHonnêtement, le jeu est bien plus riche que le dernier Story of Seasons. On peut personnaliser son terrain à notre guise, ce qui offre un petit côté Animal Crossing plutôt sympathique. Cependant, certaines mauvaises herbes viennent gâcher cette peinture verdoyante. A commencer par l'utilisation d'un système de transformation assez lourdingue. La matière première que l’on récupère peut être transformées en un autre produit qui lui-même peut servir dans la composition d’un autre pour produire encore autre chose et ainsi de suite. Le problème est qu’il y a un gros déséquilibre entre les temps de transformations et les quantités nécessaires pour obtenir ce que l’on souhaite. En effet, si certains objets peuvent être créé directement en quelque secondes, la transformation des matières premières en quelques choses de plus importants passent par l’utilisation de machine. Et comme on ne peut réaliser qu'une transformation de produit à la fois par machine, pour que ça aille plus vite, on construit d'autres machines du même type. Et sachant qu'ils existent un paquet de machines différentes, votre champ finit par ressembler à une usine... bonjour le côté bucolique... Et finalement, on passe plus de temps à charger et décharger les machines que de s'occuper du reste. Et c'est d'autant plus vrai que passé un moment, il est possible d'automatiser le fait de nourrir les animaux ou d'arroser nos cultures. Alors oui, plus tard dans l’aventure, on aura droit à des super machines, qui permettent de traiter un poil plus de volumes, dans le même temps, mais quand on voit la taille de la chose, on se dit que du côté du respect du paysage… euh…

imageEncore une remarque concernant l’équilibrage, cette fois concernant la balance cultures et élevages. Si le premier rapportera énormément d’argent, le bétail est finalement assez mauvais concernant le retour sur investissement. On peut bien améliorer ses infrastructures pour avoir de plus gros poulaillers ou de plus grosses étables, mais les produits obtenus, même transformés en tissus, fromages et autres beurres, rapportent peu par rapport au temps investi. En revanche, j'ai apprécié la variété des animaux qu'on peut avoir dans sa ferme. On peut également déplorer que l’aspect social manque encore une fois de profondeur. Les relations entre les personnages sont très sommaires et la trame de fond est tellement mise en retrait qu’on en oublie même son existence : le maire d’Oliville nous demande de l’aider à développer la ville en réalisant certaines requêtes afin d’attirer les touristes. Et pour terminer, si graphiquement, c’est assez mignon, l’ensemble étant quand même assez sommaire, on ne peut qu’être étonné de rencontrer autant de temps ralentissements. Et très régulièrement. Sans compter les temps de chargement qui sont nombreux et de plusieurs secondes, assez chiant quand on passe de chez nous à Oliville et inversement. Fort heureusement, les images de chargement sont issues des photos des joueurs et on a droit à quelques perles. Ça donne au moins le sourire.
 

Au final donc, même si cet épisode offre beaucoup plus de richesse que Friends of Mineral Town et même si j'y ai pris du plaisir à y jouer en compagnie de mes enfants, je ne peux m'empêcher d'être un peu déçu. Il y a franchement de quoi faire pour s'occuper, on peut créer une tonne d'objets, personnaliser son terrain et sa maison à la manière d'un Animal Crossing, bref, le titre est plein de bonnes intentions, mais il souffre à mon sens d'un problème d'équilibrage. La transformation des matières prend trop de place dans le gameplay, au détriment d'autres aspects qui sont pourtant essentiels dans une simulation de vie à la ferme. La durée de vie dépendra directement de votre capacité à refaire les mêmes tâches, jour après jour, sans vous lasser. Globalement, une bonne récolte quand même, mais avec quelques loupés.

Et pour ceux qui veulent voir le titre en vidéo, avec des blagues de mauvais goût dedans, c'est par ici que ça se passe :
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Story of Seasons : Pioneers of Olive Town (Nintendo Switch)

Plateformes : Switch

Editeur : Nintendo

Développeur : Marvelous

PEGI : 3+

Prix : 49,99 €

Aller sur le site officiel

Story of Seasons : Pioneers of Olive Town (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Derniers Commentaires

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Citan

- L'Edito du Dimanche par jymmyelloco

- L'Edito du Dimanche par Citan

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par clayman00

0