Recompile (PC)

 

Publié le Mercredi 29 septembre 2021 à 13:30:00 par Théo Valet

 

Recompile (PC)

Un Metroidvania avec une ambiance incroyable

imageDéveloppé par Phigames et édité par Dear Villagers, Recompile est un Metroidvania futuriste où vous incarnez un morceau de code qui va être intégré dans le Mainframe, un vaste monde numérique en ruine qu’il vous faudra réparer petit à petit. Ce lieu est rempli de dangers et d’obstacles, vous allez donc devoir évoluer pour réussir à survivre.

Pour commencer, je veux d’abord m’attarder sur le Mainframe en lui-même. C’est, pour moi, l’une des grosses réussites du jeu. Son ambiance est tout simplement incroyable que ce soit visuellement ou musicalement. On se sent littéralement dans un programme informatique. Je pense que l’interface aide beaucoup à cette immersion.
Les graphismes aident aussi, avec le style low-poly très réussi. Tout est cubique ou presque, que ça soit les éléments dans le décor ou les ennemis. Pour ces derniers, ils me font clairement penser aux sentinelles dans Matrix et ça renforce le côté « monde informatique ».
La musique est également un pilier d’immersion. Elle est assez calme de base et elle accélère dans les moments de tension. Elle est suffisamment bien dosée pour qu’on ait peur quand elle disparaisse. Dans ces moments-là, on se retrouve vraiment seul, sans rien à quoi se raccrocher.
Tous ces éléments font du Mainframe un lieu étrange, où on craint de se perdre. Malgré ça, on a envie de l’explorer de fond en comble.

imageL’histoire colle bien évidemment avec ce monde virtuel. Elle aborde des thèmes comme la conscience d’une IA ou encore la survie des humains après une apocalypse. On va apprendre petit à petit ce qu’il s’est passé, les origines de ce lieu ainsi que notre but ici. Je ne peux pas trop vous en dire, de peur de gâcher l’expérience de ceux qui veulent tester le jeu.
Pour récolter ces fragments d’histoire, il faudra explorer le jeu et trouver des petits paquets de données qui vont vous en apprendre plus. Ils sont uniquement sous forme de texte à lire en mode carnet de bord. C’est terriblement immersif et efficace si on se prête au jeu.


Niveau exploration, vous ne serez pas déçu car c’est la base même des Metroidvania. Lors de ces explorations, vous récoltez des morceaux d’histoires, mais vous récoltez également les précieuses améliorations qui feront évoluer votre avatar. Ces améliorations vous donnent des armes pour vous défendre, des moyens de se déplacer bien plus efficacement et la capacité de recompilation qui permet d’analyser l’environnement et même de le pirater.

imageLes armes sont vraiment primordiales dans le jeu afin de vous battre contre les différents ennemis qui vous attaqueront à vue et ne vous lâcheront pas. Vous n’avez en fait qu’une seule arme mais vous débloquez des modes de tir. Par exemple au début vous pouvez tirer au coup par coup, ensuite en automatique, puis vous avez un mode fusil à pompe et un mode lance-grenade. Ce sera à vous de choisir ce que vous préférez en changeant, à l’aide d’une touche, le mode.
Il faudra également apprendre à viser juste pour terrasser les ennemis. Il y en a plusieurs et avec des patterns différents. Certains tirent des gros rayons de la mort, d’autres vous mitraillent et d’autres encore vous brûlent au lance-flamme. C’est assez technique et il faut apprendre à utiliser le décor, voire les carcasses des ennemis pour s’abriter et attendre le bon moment pour frapper.

imageEn plus des ennemis « lambda » vous tomberez face à des boss dans chaque biome du Mainframe. Et eux, ils sont beaucoup moins drôles. Si les ennemis normaux vous retirent quelques points de vie, les boss vous font très mal, voire vous tuent en un coup selon leurs attaques. Il faut donc des réflexes très précis pour ne pas recommencer.
Les combats qu’ils proposent sont vraiment intenses et jouissifs. Quand on tire sur le boss, il perd des morceaux de lui et ces morceaux prennent en compte la physique. On peut donc s’en servir de bouclier comme je l’ai expliqué. Plus le boss perd de la vie, plus il devient énervé, plus il y a de débris au sol. Il faut donc s’en servir pour avoir une chance. C’est vraiment extra.
J’ai recommencé plusieurs boss je ne sais combien de fois, parce que je n’avais pas la bonne technique, mais à aucun moment je n’ai ragé en me disant que c’était la faute du jeu.

imageOutre les phases de combats très réussies, on retrouve également des phases de plateformes sympathiques même si elles sont plus classiques. Etant donné notre but d’explorer le Mainframe pour corriger les bugs, il y a tout un jeu de plateforme qui se met en place. Pour ces moments, on utilise les capacités de double saut, de planage ou de dash qu’on débloque en évoluant. Au début du jeu, c’est assez simple, mais plus on avance et plus il faut allier nos différentes compétences pour s’en sortir. Pour complexifier la chose, on retrouve des énigmes parfaitement réussies où on doit appuyer sur des boutons pour redémarrer des éléments. Ces boutons doivent être appuyés dans le bon ordre par moment, ou en même temps et j’en passe. Tout ça en utilisant les portes logiques « ET », « OU », etc. C’est ingénieux car parfaitement dans le thème de l’informatique.

imagePour en finir avec les différents types de capacités, il fallait que je fasse un point sur la recompilation, cette amélioration qui permet de scanner la zone où vous vous trouvez et qui permet également de pirater certains éléments et certains ennemis. Eh bien, c’est assez fou, mais je n’ai pas utilisé du tout la recompilation durant toute ma partie. Je n’en ai jamais eu besoin. Enfin, si j’en ai eu besoin dans le dernier niveau, sauf que je n’avais pas débloqué la capacité de piratage donc je suis actuellement bloqué dans le niveau sans pouvoir repartir au début et sans pouvoir recommencer le jeu à zéro car ce n’est pas prévu. Ce problème que j’ai eu, d’autres l’ont eu aussi et les développeurs en ont pris connaissance donc ils cherchent à ajouter un moyen de pouvoir revenir au début d’un niveau d’un simple clic. Ça permettrait de retourner dans les anciens niveaux pour trouver ce qu’on a éventuellement raté.

imageMon exemple est à la fois une bonne chose et une mauvaise chose. D’un côté, ça prouve qu’on peut jouer à 75% du jeu sans utiliser le piratage et s’en sortir sans problème. Le jeu nous laisse donc vraiment libre de jouer comme on l’entend. Mais d’un autre côté, on passe à côté d’une grosse partie du jeu et ça montre que cette mécanique est sous-exploitée, ou du moins pas assez mise en avant et c’est carrément dommage vu son potentiel incroyable.
Je pense que ce blocage est aussi dû au type de sauvegarde qui se veut à l’ancienne. On doit aller sur des bornes qui sauvegardent notre position. On n’a donc aucun menu principal et on ne peut pas recharger une ancienne sauvegarde. Quand on meurt, on reprend au dernier point sauvegardé.
On verra donc ce que ça donne quand ils auront ajouté le retour au début du niveau.

Pour l’aspect technique, Recompile est un parfait exemple de ce qu’un jeu vidéo doit être. Il n’a aucun bug que ça soit visuel, audio ou autres. Le seul petit truc que je peux lui reprocher c’est le placement de la barre de vie, car dans les moments où on se fait tirer dessus, on ne voit plus trop combien il nous reste de vie. A part ça, c’est un sans-faute.

imageVous l’aurez compris, j’ai particulièrement adoré Recompile. Et pourtant, de base, je ne suis pas fan de Metroidvania. Je n’aime pas le fait de devoir repasser dans les même zones de jeu parce qu’on a débloqué de nouveaux éléments, où le fait de devoir fouiller toute la carte pour trouver les compétences nous permettant d’avancer. Recompile prend les codes du Metroidvania, tout en nous laissant libres. On peut ne pas avoir certaines compétences et jouer quand même. Ça sera juste beaucoup plus dur. En plus de ça, on ne repasse quasiment jamais au même endroit car différents chemins existent.

Sans le problème de Recompilation, le jeu aurait eu un 4,5/5 sans aucun problème. J’ai tout simplement été absorbé et je me suis arrêté qu’au moment du problème. J’ai adoré l’univers, les mécaniques implémentées ainsi que la liberté que le jeu nous laisse.

imageJ’aurais aimé peut-être un peu plus de gros combats, et une durée de vie un peu plus longue, mais dans l’ensemble, je ne peux que vous conseiller chaudement Recompile.

Le jeu est disponible sur PC via Steam, GOG ou Epic Games ainsi que sur PS5 et Xbox Series.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Recompile (PC)

Plateformes : PC - PS5 - Xbox Series

Editeur : Dear Villagers

Développeur : Phigames

PEGI : 12+

Prix : 19,99 €

Aller sur le site officiel

Recompile (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0