Kinect Sports (Xbox 360 Kinect)

 

Publié le Lundi 22 novembre 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Kinect Sports (Xbox 360 Kinect)

Sport en chambre (ou en salon, ça dépend où se trouve la télé)

imageDepuis l’avènement de la Wii, les jeux de sports sont devenus parmi les plus exploités dans le style « mini-jeux ». Wii Sports a ouvert le chemin à un nouveau genre et les éditeurs s’y sont engouffrés sans retenue, à tel point que, finalement, point de technologie similaire à la Wii sans son petit jeu de sport. Le PS Move a son Sports Champions, Kinect se devait aussi d’avoir le sien. Il s’agit de Kinect Sports.
 
Kinect Sports est une compilation de six sports : Boxe, Athlétisme, Football, Ping-Pong, Beach-volley et Bowling. Des classiques.
Chaque sport est disponible via diverses petites épreuves qui permettent de diversifier un peu les parties. Voyons voir ce que chacun d’entre eux vaut vraiment.
 
Commençons par le Bowling. Assez complexe, il va vous demander une bonne technique de lancer. A savoir ne pas avoir le bras qui part en vrille ou le geste imprécis. La détection est assez pointue et sensible, et le moindre écart sera immédiatement sanctionné. A déconseiller aux bras cassés, en quelque sorte. Mais une fois que vous êtes dans le jeu, difficile de s’en défaire. Cette précision est assez jouissive, finalement. On a quand même moins l’impression que n’importe quel lancer pourri fera un stike, si l’on compare à Wii Sports où n’importe quelle grand-mère parkinsonnienne doublée d’un Alzheimer réussirait à enchaîner les strikes comme une professionnelle.
Ici, un bon score au bowling de Kinect Sports se mérite (notez qu’il y a toujours la chance du débutant, hein, face à laquelle on ne peut rien faire).
Quoiqu’il en soit, grâce au jeu vidéo, le bowling a trouvé un nouveau souffle, une publicité totalement inattendue. Et ce n’est pas celui-ci qui va me démentir. Le bowling de Kinect Sports est fun, bien foutu, et les parties sont évidemment hilarantes à plusieurs.
Côté mini-jeux, il s’agira de faire tomber un max de quilles avec une seule boule ou selon un temps donné, par exemple. De quoi prolonger un poil le plaisir, mais ces modes fonctionnent surtout solitaire, à vrai dire.
 
screenscreenscreen
 
Le Football s’en sort très honorablement. Nous en retiendrons surtout deux épreuves. Les tirs au but, déjà. Endossant le rôle du tireur ou du gardien. Il suffit de faire le geste de shooter avec le pied pour envoyer la balle. Tout dépend bien entendu de l’angle donné à votre coup de pied pour voir le ballon décoller dans la bonne direction. Les matches vous permettent de jouer les 7 joueurs d’une équipe. Il suffit de passer la balle à un coéquipier en, là encore, donnant la bonne direction avec votre pied. Et devant le but, il suffit de tirer au bon endroit. Les déplacements sont automatisés, donc vous n’avez à vous soucier que des passes et tirs. Et des contres lorsque vous êtes défenseur (il faut se déplacer à droite ou à gauche pour arrêter la passe ou le tir adverse).
Très sommaire en soi, le foot n’en a pas moins un certain charme. C’est plutôt fendard à jouer, surtout à deux. Et la détection est vraiment bonne.
 
screenL’Athlétisme est peut-être l’épreuve la plus réussie et la plus fun de Kinect Sports. Les épreuves y sont variées : 100 mètres, 110 mètres haies, javelot, disque et longueur. Les courses y sont épuisantes et devraient définitivement vous fâcher avec vos voisins : il faut courir sur place en levant de manière un poil exagérée les genoux, le plus rapidement possible. Prévoir des semelles anti-chocs, des tapis en mousse et des boules Quiès déposée devant la porte des voisins du dessous. Ou alors invitez-les à jouer, ce sera mieux.
Les lancers, plus classiques, n’en sont pas moins agréables à jouer. Au final, l’Athlétisme est vraiment agréable pour les crises de rire qu’il engendre, à suer comme un malade pour courir, à se tirer la bourre pour savoir qui enverra le javelot le plus loin ou qui sautera le plus loin.
 
La boxe est comparable à celle de Wii Sports : un véritable bazar dans lequel il faut taper vite, n’importe comment, pour faire chuter la barre de vie de l’adversaire. Inutile de chercher à se protéger (même si c’est possible) : on peut frapper dans les jambes à la place. Pas besoin de tactique, donc, surtout qu’un boxeur récupère de l’énergie si vous lui en laissez trop le temps.
C’est un peu dommage, en fait, mais globalement, ça reste amusant et surtout, très fatigant.
 
screenscreenscreen 
 
Le ping-pong manque peut-être de rythme, mais est relativement bien foutu. On gère les déplacements latéraux et en profondeur, et on peut donc aller récupérer une balle qui part bien sur le côté, voire une balle courte ou trop longue. Avec un peu d’entraînement, on peut même sortir de bons gros effets et quelques balles vicieuses. C’est sans doute le plus réussi de tous les jeux de ping-pong créés pour cette nouvelle façon de jouer (Wii-PSMove-Kinect) même, si vous aimez le ping-pong, nous ne saurions trop vous conseiller de revenir à la manette pour l’inégalé Table Tennis de Rockstar sorti sur 360 il y a quelques années déjà.
En tout cas, ce ping-pong tient complètement la route.
 
screenEnfin, le beach-volley est tout aussi amusant : on smashe, on renvoie les balles, on saute… c’est assez simple de rapidement assimiler les mouvements et à quel moment les déclencher, surtout que les déplacements sont là aussi automatisés. Les parties seront longues et fun, le plus souvent les balles étant perdues par un raté au niveau d’un saut ou d’un mouvement de la part d’un joueur (rire, ça empêche souvent de sauter et de smasher comme un sourd). Les mini-jeux sont plutôt bien foutus et agréables, comme celui où vous devez renvoyer un maximum de ballon en vous aidant de tout votre corps, tête et jambes comprises.
 
Pour autant, Kinect Sports n’est pas exempt de tout reproche. Bien au contraire. Et il en a notamment un de taille. Et c’est le bon mot : de taille. Puisqu’il va vous falloir de la place. Beaucoup de place pour jouer. Comptez un recul d’au moins 2 mètres. 2 mètres 50 pour plus d’aisance. Et une largeur étendue à 1,80, voire 2 mètres également si vous jouez à deux. Et le souci, c’est que tout le monde n’a pas un espace de 5m² dégagé devant sa télé. Et si l’on doit bouger les meubles et virer le canapé à chaque fois que l’on veut faire une partie de Kinect Sports, c’est légèrement pénible.
Bon, je vous rassure, hein, on parle de distances optimales. Donc même si vous avez une place moins importante, vous pourrez jouer. Mais la détection des mouvements risque d’être un poil plus hasardeuse et les chocs entre joueurs plus nombreux. Notez que ça n’enlèvera pas forcément au charme de la partie, bien au contraire, les collisions, à partir du moment où elles ne sont pas violentes, pouvant entraîner des crises de fou rire.
 
screenOn pourra pester également contre quelques détections un peu hasardeuses, voire exagérées sur la sensibilité du machin (des javelots lancés trop tôt, des sauts ratés, des tirs complètements foirés au foot et j’en passe). Mais globalement, cela reste accessoire et fait, finalement, partie du jeu et du rire.
 
Pour conclure, Kinect Sports est sans nul doute un jeu à posséder. Un des titres indispensables sur Kinect. Dans la lignée d’un Wii Sports, il engendre des rires, décuplés par le fait que vos aptitudes physiques sont mises à rude épreuve sur certains sports. C’est fun, amusant, bien foutu et assez joli, finalement, dans son style. De quoi, en tout cas, passer d’excellentes soirées en famille ou entre potes. Un complément idéal pour Kinect Avendures ! et varier ainsi les plaisirs.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Kinect Sports (Xbox 360 Kinect)

Plateformes : Xbox 360

Editeur : Microsoft

Développeur : Rare

PEGI : 12+

Prix : 50 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

 

 

Images du jeu Kinect Sports (Xbox 360 Kinect) :

0