[Test] Empire Total War (PC)

 

Publié le Mercredi 18 mars 2009 à 12:06:18 par Cedric Gasperini

 

[Test] Empire Total War (PC)

De mieux Empire

En quelques jeux, la série Total War a su s’imposer comme une valeur sûre des jeux de stratégie. Après avoir investi le Japon féodal, l’Empire Romain ou encore le Moyen-âge, voilà que Creative Assembly décide de nous livrer en pâture aux guerres d’Empire…

Nous sommes au XVIIIème siècle. Non, pas nous. Je sais que nous sommes en 2009. Je parle du jeu, là. Nous sommes au tout début du XVIIIème siècle. L’Europe connaît une certaine prospérité artistique et une belle révolution industrielle. En même temps, parce que ça fait du bien de sabrer dans la démographie de temps en temps, la vieille Dame connaît aussi une belle période de guerres. Et vas-y que je te massacre la tête entre Français, Anglais, Espagnols, Prussiens, Russes, et Ottomans. La finalité n’est pas tant d’occuper le peuple qui pendant ce temps-là n’a pas la tête à la révolution, que de régner sur le vieux continent et, c’est important, sur le nouveau. Les guerres coloniales pour la possession des territoires Outre-Atlantique ont en effet leur petit succès. Il sera d’ailleurs de courte durée puisque les américains décideront, et c’est un comble, de réclamer leur indépendance. On croit rêver.

Bref. Empire Total War vous propose de jouer une version courte de l’Histoire, à savoir de 1700 à 1750, ou une version longue, de 1700 à 1800. Sachant qu’une seule année dans le jeu comprend deux tours. Et quand on parle de tour, dans un Total War, on en a pour son argent. Et pour son temps aussi.

Jeu de stratégie, Empire Total War s’inscrit dans la longue lignée de ses prédécesseurs : il mêle avec brio le jeu en tour par tour et en temps réel. Tour par tour sur la carte principale. Vous devez prendre le contrôle de différentes régions, différents territoires, pour étendre votre Empire et réécrire l’Histoire. Vous voulez que tous les Français se mettent à l’Ottoman ? Pas de problème.
Sur cette carte principale, il vous faudra non seulement étendre mais aussi gérer votre nation. Nommer vos ministres, définir votre taux d’imposition (selon la classe sociale), gérer le mécontentement du peuple, tout en sachant qu’un peuple, par définition, est toujours mécontent et qu’il ne fait rien qu’à manifester dans la rue parce qu’il veut du pain et des jeux.
Il vous faudra également gérer votre industrie : construire des bâtiments, notamment. Et plus seulement dans votre capitale, mais dans n’importe quelle ville. La production de ressources et le commerce sont à ce prix. Le développement technologique également. Nouveauté dans Total War, un arbre vous aidera à choisir les avancées que vous désirez découvrir, un peu à la manière d’un Civilization. Ah. Et les accords diplomatiques seront là encore primordiaux pour ne pas se faire laminer en deux temps trois mouvements.

Grosso modo, pas de grosse révolution à ce niveau par rapport aux précédents volets. A peine quelques améliorations par-ci par-là. Ce qui n’enlève rien à la qualité du titre : c’est toujours ultra-efficace et passionnant. Et si cette phase vous rebute (mécréants que vous êtes), pas mal de choses peuvent être automatisées.

Puis vient, parfois, souvent même, le temps des guerres. Et le jeu vous plonge sur le champ de bataille. En temps réel. Et le fin stratège qui sommeille en vous doit se mettre au boulot. Vous placez vos troupes, que ce soit votre artillerie, vos soldats ou votre cavalerie, selon les mouvements et placements de vos ennemis. Selon le terrain également. Tout compte. Et à ce titre, l’IA vous offrira une belle résistance. Elle n’hésitera pas à profiter du moindre de vos points faibles, et vous faire payer la moindre de vos erreurs. A l’écran, des milliers (oui, oui) de soldats s’affrontent dans des batailles gigantesques. Dantesques. Magistrales. Furieuses et magistrales. Ça sent la mort, la peur, le sang, la poudre… Vous tentez de faire tenir vos hommes et faire craquer l’adversaire qui, alors, s’enfuit… vous tentez d’éviter la débâcle devant une charge puissante de cavalerie… vous tentez de faire l’impossible : battre un ennemi deux fois supérieur en nombre… C’est puissant, grisant, passionnant… formidable.

Grosse nouveauté, les batailles navales font leur apparition. On note le même souci du détail, des dizaines d’hommes s’affairant sur le pont ou partant à l’abordage. Vous devrez apprendre les rudiments du combat en mer : jouer avec le vent, avec les bords, mais aussi ne pas forcément couler le navire adverse pour le capturer. C’est là encore de grands moments de bataille. Une amélioration non négligeable qui offre une nouvelle dimension de jeu, complètement époustouflante.

Une nouvelle fois, Empire Total War nous livre un jeu magistral. Beau, furieux, passionnant, complet, il ravira tous les fans du genre. Un must pour les amateurs de stratégie. Un de ces jeux qui vous offrira de longues heures de plaisir. Notamment grâce à sa campagne, plutôt réussie, et qui vous permettra de suivre de fond en comble l’indépendance des USA, de l’alliance avec les natifs pour bouter les frenchies hors du Nouveau Continent, jusqu’à la révolte des colons contre l’oppresseur english. Vous aurez, de plus, de nombreux scénarii et un mode multijoueur. C’est ce dernier, qui, au final, est peut-être le plus longuet et le moins captivant.
En fait, il n’y a vraiment pas grand-chose à reprocher à cet Empire Total War. Si, une chose, toutefois. Et non des moindres. Le jeu est totalement magnifique. Certes. Ultra détaillé aussi. Certes. Mais à moins de posséder une machine de course, vous aurez bien du mal à le faire tourner. Processeur 2,4Ghz, Windows XP, 1Go de Ram et carte vidéo 256 Mo de RAM minimum… certes, mais on vous conseillera plutôt un Dual Core 2,66Ghz minimum, 3Go de RAM, genre rapide, la RAM, et une carte vidéo 512Mo de RAM, genre couillue, la carte.
Mais entre nous, même en lui reprochant ça, Empire Total War reste un excellent jeu à côté duquel il serait vraiment stupide de passer.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

[Test] Empire Total War (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Sega

Développeur : The Creative Assembly

PEGI : 16+

Prix : 50 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu [Test] Empire Total War (PC) :

0