Motorstorm RC (PS Vita)

 

Publié le Mardi 28 février 2012 à 12:00:00 par Alex Kasa

 

MortoStorm RC Test

Un jeu de Majorettes

imageAlebrbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb mumm mumm brbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb hiiiiiiiiiiiiiiii muuuuuuuuuuuummmmmmmmmm muuuuuuuuuuuuuuuuummmmmmmmmmmm hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
Bon okay, j'avais pensé écrire tout ce test avec la bouche, mais je me rends compte que ce ne sera pas super clair pour certains d'entre vous. Le test de quoi? Ben de Motorstorm RC, le jeu de petites voitures qui nous rappelle qu'étant petit, on jouait tous avec des majorettes (avant de s'envoyer des cheeleaders). Bref. Motorstorm RC (Mrc) est un petit jeu de voitures radio-commandées, genre décidément très peu familier de nos plateformes, puisqu'on doit pouvoir compter à peine quinze ou vingt productions dans le genre depuis une quinzaine d'années. La licence la plus emblématique étant sans doute MicroMachines (les œuvres ludiques étant de Codemasters à l'époque, depuis la licence à été récupérée par Hasbro et apparement revendue à EA, mais on sait pas très bien et puis on s'en fout, c'est pas le sujet). A part ça, on peut noter RC Pro-AM, RC de Go, Re-Volt ou encore récemment PixelJunk Racers, tous représentant de cette discipline mécanique miniature mais offrant chacun un gameplay bien particulier (surtout PJRacers, étant plus proche du simulateur de circuit miniatures que de course de voitures radio-commandées).

Mrc se situe donc dans la ligne droite des Radio-Controled-Racing-Game. La maniabilité est très classique : une touche pour accélérer, une pour freiner, la direction (sur 360° en fonction de la vue ou en gauche-droit classique), ces contrôles étant entièrement paramétrables dans les options et il est évidemment possible d'opter pour une direction gauche-droite sur le D-pad et non via le stick, même s'il est très largement préférable de laisser tout en analogique par défaut, la sensibilité des boutons étant encore plus mauvaise que celle des gâchettes et le contrôle de la direction au D-pad pas franchement probante (trop molle, ne braquant pas assez). Il vaudra mieux vous accommodez des réglages par défaut donc, le jeu n'ayant été visiblement calibré que pour de l'analogique.

screenscreenscreen

screenSi l'on peut se faire à la maniabilité par défaut, on ne peut malheureusement pas en dire autant de la caméra. Elle a beau offrir quelques perspectives différentes, aucune ne convainc vraiment et aucune ne se révèle tout à fait jouable tant le décor à tendance à cacher votre véhicule. Bien sûr, dans ces moments une icône en chevron surplombe celui-ci, vous indiquant où et dans quelle direction vous vous situez, mais même avec cette aide visuelle, il est parfois difficile d'anticiper et de savoir si l'on va frotter (et donc ralentir plus que de raison) en frôlant le bord de la piste.

screenEn parlant de pistes ; au nombre de 16, celles-ci ne sont pas vraiment très variées. On y retrouve les environnements, l'identité visuelle et les conditions climatiques des précédents Motorstorm (4 environnements donc), ainsi que les classes de véhicules (8) héritées de la franchise et se prêtant le plus à ce passage en miniature. Chaque environnement offrant une maniabilité différente selon les surfaces rencontrées (terre, sable, métal, eau, glace) et chaque classe de véhicule offrant une maniabilité lui étant propre. Les environnements sont assez jolis et très reconnaissables pour tout fan de la saga mais l'inspiration des tracés et la lisibilité parfois limite de quelques tracés, couplés à la taille vraiment réduite des véhicules, vous perturbera à de nombreuses reprises. Des tracés plus vastes, plus longs, plus variés et une échelle sensiblement différentes entre véhicules et tracés aurait certainement rendu le tout plus lisible, jouable et convaincant. Une cinquantaine de défis sont proposés, se débloquant au fur et à mesure des médailles que vous récolterez selon vos résultats dans le mode festival (l'on nomme ainsi le mode carrière de tout Motorstorm).

Autant dire que l'on tourne vite en rond. Du peu de pistes découlera invariablement quelques redites et vous serez amené à refaire inlassablement les même tracés en changeant seulement de classe de véhicule, que ce soit en mode HotLap (temps à battre sur un tour), Course, ou Poursuite (dépasser un nombre précis d'adversaires en un minimum de temps à la PJRacers). Peu de tracés et 2 modes de jeu pas franchement passionnant donc.

screenscreenscreen

screenHeureusement, il y a du multi-joueurs! Enfin, faut le dire vite. Il n'y a que du multi-joueurs local, en splitté, réduit à sa plus simple expression. Pas de mode en ligne avec interaction entre les joueurs, vous n'aurez qu'un clone de l'Autolog© d'EA, enregistrant vos performances et celles de vos contacts et proposant les ghosts des meilleurs... mouais.

Petit bonus, vous aurez accès à une sorte de skate-park, s'ouvrant avec le nombre de médailles récoltées. Très sympathique et fun, ce mode est malheureusement sous exploité et au final bien vide. Un semblant de tracé de circuit de terre, une piscine, sept rampes, un échafaudage, un terrain de foot, trois paniers de basketball... Vous en ferez vite le tour, surtout seul.
Un petit mot sur les bruitages, assez convaincants sous réserve que vous mutiez un peu la bande-son (assez quelconque pour le coup, une première) étouffant complètement le bruit des ch'tites voitures par défaut.

screenVous l'aurez compris, c'est une belle déception. Passé le délai de l'outrage représenté par cet écart dans la franchise, on attendait Revolution Studios au tournant (hahaha) pour fournir une expérience sympathique, si ce n'est inoubliable de ce genre de jeu si particulier nous faisant tous retomber en enfance dès les premiers tours de piste. Mais le manque de lisibilité, la maniabilité perfectible, la gestion des collisions rageantes et les tracés peu inspirés, le contenu global trop pauvre et l'absence inexcusable de multi en ligne constituent bien trop d'écueils bien terminer sur une impression globale positive. Le seul point fort et indiscutable du titre demeure finalement dans son prix imbattable de 6€. Sachant que pour cette très modeste somme vous bénéficierez de la version ps3 ainsi que de la version PSvita. A ce prix au moins, les regrets (s'il y en a) ne devraient pas vous laisser un goût trop amer.

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Motorstorm RC (PS Vita)

Plateformes : PSP

Editeur : Sony

Développeur : Evolution Studios

PEGI : 3+

Prix : 6 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Motorstorm RC (PS Vita) :

0