Virtua Tennis 4 : World Tour Edition (PS Vita)

 

Publié le Mercredi 22 février 2012 à 15:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Virtua Tennis 4 : World Tour Edition (PS Vita)

Balles neuves ?

imagePlutôt sympathique sur consoles de salon, Virtua Tennis 4 débarque sur la nouvelle console de Sony, la PS Vita. L’occasion de se rendre compte que les portages, parfois, ça a du bon. Surtout quand ils sont aussi soignés.

En premier lieu, il faut savoir une chose : Virtua Tennis n’est en rien une « simulation » de tennis. C’est un véritable jeu d’arcade, qui met l’accent non pas sur la technique, mais sur le fun, l’ambiance, et les échanges grand-spectacle. Ici, les échanges se concluent souvent au filet, dans de grands smatches à travers les gencives, dans des volées claquées sans concession, ou via des coups impitoyables envoyés à vitesse supersonique.

Comme sur la version console de salon, le jeu PS Vita propose plusieurs choix. Tour mondial, Arcade, match-exhibition, entraînement, mini-jeux…


Mini-jeux vous permet de rejouer les mini-jeux que vous débloquerez dans le mode Tour Mondial.
Entrainement vous permet de vous familiariser avec les commandes et le système de jeu.
Match d’exhibition est un match simple, à jouer sur l’un des 28 cours disponibles (dont un certain nombre à débloquer), avec l’un des joueurs prédéfinis ou son propre joueur. Arcade est la même chose, mais vous entraîne dans l’un des tournois majeurs (Paris, Melbourne, New-York, Wimbledon).

screenscreenscreen

screenAu niveau des joueurs disponibles, on retrouve Federer, Nadal, Djokovic, Murray, Roddick, Del Potro, Monfils, Gonzalez, Haas, Kohlshcreiver, Seppi. D’anciennes gloires, aussi : Becker, Courrier, Rafter et Edberg. Deux autres joueurs sont à débloquer.
Côté femmes, ce sont Sharapova, Wozniacki, Kuznetsova, Venus Williams, Robson, Chakvetadze et Ivanovic qui sont jouables.

Et vous pourrez donc créer votre propre personnage. La création est assez sommaire, mais suffisante pour lui donner l’aspect que vous voulez. Ensuite, libre à vous de vous lancer dans le mode Tour Mondial. Il se présente sous la forme d’un jeu de société. Votre joueur récupère de manière aléatoire (ou en en achetant certaines) des cartes de déplacement. Selon le nombre inscrit sur ces cartes, vous avancez sur le plateau. Les cases sont soit vides, soit avec évènement. Les évènements sont variés. Entrainement, match d’exhibition en simple ou double, repos, gala de bienfaisance, rencontre avec les fans, blessure… il y a de quoi faire. Sans parler des tournois. Le chemin parfois se divise pour vous proposer plusieurs options, avec des entrainements différents par exemple. Le but final est d’arriver à se qualifier pour le grand tournoi, situé en fin de parcours.

screenLes entrainements se font sous forme de mini-jeux. Casser des assiettes, marcher sur des cases de couleur pour faire monter ou descendre des murs et empêcher votre adversaire de jouer correctement, récupérer des pièces, récupérer des poussins et les ramener au poulailler, envoyer la balle sur des cartes à jouer pour réaliser des mains au poker, faire exploser la balle, transformée pour le coup en bombe, dans le camp adverse… il y a tout un tas de petits jeux qui non seulement vous rapporteront un peu d’argent (pour acheter de l'équipement), mais aussi vous permettront d’augmenter votre forme physique, votre jeu d’attaque, de défense, votre jeu de volée… Bref, c’est totalement indispensable.
Attention toutefois : entrainements, tournois, rencontres avec les fans ou matches d’exhibition vous fatigueront. A vous de faire attention à ce que votre jauge de forme soit bien remplie avant les tournois, ou ne tombe pas trop bas pour éviter la blessure. Il faut donc bien gérer ses déplacements, voire acheter des cartes repos, pour regagner de l’énergie.

Ce mode Tour du Monde s’avère, au final, assez sympathique. Varié, demandant parfois des choix cruciaux, il permet de faire évoluer son propre joueur de manière complètement ludique. On aurait tout de même aimé pouvoir y jouer, pourquoi pas, à deux, tout en s’envoyant parfois des cartes malus. En tout cas, c’est une vraie réussite.

screenscreenscreen

screenLa version Vita propose en plus des versions aînées, un nouveau mini-jeu, dans le tour mondial, est ajouté (tirer des cibles sur un bateau en bougeant grâce au gyroscope) .
Un mode photo permet de capturer une pose d’un grand joueur (Nadal, Federer et les autres), et de les amener en réalité augmentée dans votre salon. De quoi vous immortaliser aux côtés de vos stars également : totalement accessoire et relativement dénué d’intérêt.

Une vue subjective est aussi jouable, à tourner la tête grâce au gyroscope de la console, et à frapper la balle via l’écran tactile. Ce mode à part est, avouons-le, assez limité (pénible de faire des parties complètes comme ça), mais non dénué d’intérêt et plutôt bien fichu.

screenUn mode jouable à deux sur la même console est également disponible, avec vue sur le dessus, en plaçant la console à plat et en jouant via l’écran tactile également. Il s’agit d’un simple mini-jeu, en fait, un petit bonus rigolo, et qui permet de faire quelques parties de types « air-hockey » assez amusantes. Pas un atout en soi, juste un bonus agréable.

Graphiquement, la version PS Vita est plutôt réussie : assez jolie, avec une animation classieuse, on est même au-dessus, finalement, des autres versions consoles sortie en mai de l’année dernière. Même les échanges sont plus nerveux et les matches, finalement plus agréables et plus tendus. L’adrénaline monte et, finalement, c’est une très bonne chose.

screenscreenscreen

screenLa jouabilité, elle, est toujours aussi intuitive. Très accessible, simple voire simpliste : une jauge de puissance pour le service, quelques coups (liftés, à plat, coupés, lobés), et une jauge de puissance qui se remplit selon le match que vous faites et vos spécificités (vous choisissez un style principal, genre coups puissants, tactique… et la jauge se remplit si vous êtes fidèle à ce style), cela permettant de lâcher des coups ultra-puissants. Vous pouvez aussi jouer sur écran tactile. On vous le déconseille, ce n’est pas spécialement facile et précis…

Au final, ce Virtua Tennis 4 est finalement un bon petit jeu d’arcade, accessible à tous. Le genre de jeu que l’on lancera toujours avec plaisir, histoire de se faire un match ou deux, et auquel on reviendra de temps en temps pour faire progresser son joueur. Du tout bon, en somme. On n’en demandait pas plus.

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Virtua Tennis 4 : World Tour Edition (PS Vita)

Plateformes : PSP

Editeur : Sega

Développeur : Sega

PEGI : 3+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0