Non-Stop, la critique du film

 

Publié le Mardi 25 février 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Non-Stop, la critique du film

Une excellente surprise

imageBill Marks est un agent de la Police de l’air américaine. C’est un homme alcoolique, brisé par la vie, qui n’attend plus rien de l’existence. Il embarque pourtant pour une nouvelle mission à bord d’un vol New-York/Londres. Il doit simplement s’assurer du bon déroulement du vol.
Tout se déroule d’ailleurs pour le mieux jusqu’à ce qu’il reçoive, sur son terminal réservé à sa fonction et auquel personne n’a, en théorie, accès, un message de menaces : si 150 millions de dollars ne sont pas virés sur un compte en Suisse dans les 20 minutes, un passager mourra. Et toutes les 20 minutes, un nouveau passager du vol trouvera la mort.
Bill a donc 20 minutes pour démasquer le terroriste. Et il n’a qu’une seule certitude : il est à bord de l’appareil. Reste à déterminer en qui il peut avoir confiance, et de qui il doit se méfier. Et quand toutes les preuves se retournent contre lui, il se lance dans une course contre la mort désespérée.

Grosse grosse suprise que ce Non-Stop. Vraiment. Pas de quoi s’extasier vraiment, en théorie, sur un film qui se déroule dans un huis-clos. Surtout que le coup de l’avion en panique, on a déjà donné à maintes reprises. Bref, autant vous dire que je suis allé à la séance pour deux raisons : c’était une avant-première et cela me permettrait d’écrire un article sur le film, quelle que soit sa qualité. Et en deux, il restait de la place. De toute manière, c’était soit ça, soit le film des Inconnus… mon choix a été d’autant plus rapide à faire…
Et j’ai eu le nez fin, pour une fois.

screenscreenscreen

screenNon-stop, malgré son idée assez banale, est un petit bijou d’ambiance, de choix d’acteurs, et de talents. L’ambiance, tout d’abord. Le réalisateur nous plonge immédiatement dans la tête du personnage principal. Par habitude, il scrute les passagers un par un et met l’accent sur ce qui peut faire mal. Le casting, ensuite, est somptueux. Tous les personnages qui interviennent dans le film ont de bonnes grosses têtes de suspects. A part un ou deux, il faut bien l’avouer, tous ont la tête de l’emploi du parfait terroriste. Qu’il s’agisse d’une réaction, d’un regard, d’une tristesse ou d’une détermination… on se met à se méfier de tous, les uns après les autres.
Le scénario est suffisamment brillant et intelligent pour vous perdre totalement dans les méandres de la paranoïa et de la suspicion. Un par un, chaque secret est révélé et chaque protagoniste devient un suspect idéal.
Personnellement, j’en suis même venu, à un moment, à me méfier de la petite fille qui voyage seule. C’est dire…
Et puis, le film est américain. Alors on se dit qu’ils sont prêts à tout. Même le héros, finalement, pourrait être de mèche, non ?

screenVous allez donc être balloté d’une théorie à l’autre, d’une certitude à l’autre, sans finalement ne jamais savoir réellement qui est le méchant dans ce vol.
Les textos échangés entre le héros et le terroriste s’affichent d’ailleurs intelligemment en surimpression à l’image, et vont à l’essentiel : pas de blabla inutile, pas de petite vanne ou de tentative d’embrouille… résultat, le film est parfaitement rythmé, parfaitement maîtrisé, et vous ne reprenez votre souffle qu’à la toute fin, quand le pot-au-rose est révélé au grand jour. A base de « Ah merde, j’aurais pas cru que… ».

Surprenant, donc, par sa qualité. On lui passera donc quelques petites incohérence et quelques grosses ficelles utilisées au début pour installer son histoire. Parce que ce Non-stop est une vraie bonne surprise, avec des acteurs formidables. Liam Neeson et Julianne Moore, un peu plus en retrait, tiennent la baraque. Ou plutôt la carlingue. Et sont parfaitement secondés par les autres acteurs. Dans la lignée d’un Taken ou d’un Sans-Identité, le film s’inscrit parfaitement dans ce que Liam Neeson sait faire et dans ce que l’on a plaisir à le voir faire.
Si vous voulez aller voir un bon petit film cette semaine, Non-Stop est celui qu’il vous faut.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Non-Stop, la critique du film

Plateformes :

Editeur : StudioCanal

Développeur : Jaume Collet-Serra

PEGI : 12+

Prix : Cinema

Non-Stop, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Non-Stop, la critique du film :

0