Act of Aggression (PC)

 

Publié le Mardi 8 septembre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test d'Act of Aggression (PC)

Un excellent jeu de stratégie ?

imageAprès avoir fait ses armes dans le monde du jeu de stratégie avec des jeux de qualité tels que Act of War, R.U.S.E ou encore la série des Wargame (European Ascalation, Airland Battle et Red Dragon), Eugen Systems, studio français s’il vous plait, revient avec Act of Agression. Une sortie qui coïncide avec leurs 15 ans d’existence. Reste à découvrir si le gâteau est bon, ou s’il va provoquer une indigestion.

Act of Aggression est donc le nouveau jeu de stratégie du studio. Un jeu qui vous place dans un futur proche, situé à une dizaine d’années de notre époque. Le monde est en proie à d’innombrables conflits. Parmi eux, une force amée, le Cartel, a surgit des méandres paramilitaires et a mis à genoux les plus grandes puissances de notre siècle. La Russie et la Chine ont déjà succombé face à cette superpuissance armée, et les USA sont sur le prochain objectif sur sa liste. Heureusement, outre l’armée Américaine, se dresse face au Cartel la force armée Chimera, financée par l’ONU.

Le jeu vous propose de suivre une seule et même histoire, via deux points de vue : celui du Cartel, bien entendu, et celui de la Chimera. Ces deux campagnes sont assez classiques dans leur fonctionnement et leurs objectifs. Soyons clairs : durant les 15 missions que vous aurez parcourir, vous allez surtout découvrir le jeu. Une sorte de grand tutoriel destiné à vous rendre plus efficace en multijoueur, en vous apprenant les ficelles du jeu et ses particularités. C’est un peu une déception à ce niveau-là. Non pas que la campagne soit mauvaise, notez-bien. Ni qu’elle soit inintéressante. Mais globalement, en raison d’un scénario assez banal et un contexte global dans lequel vous aurez du mal à vous impliquer, il ne s’agit réellement que d’une mise en bouche. Vous y retrouvez les objectifs classiques, de la mission de construction de base et annihilation de la base ennemie, jusqu’à la mission d’escorte, ou encore la sécurisation de points précis sur la carte. Rien de novateur, donc, à ce niveau-là. Rien de rédhibitoire non plus. La campagne reste plutôt sympathique à jouer et comblera les amateurs du genre. Mais on aurait peut-être aimé un peu plus. Un brin plus de fantaisie et d’innovation dans les objectifs…


screenMais c’est surtout le mode multijoueur qui fait la grande force de cet Act of Aggression. Un mode multijoueur complet et bien fourni.

Les 3 factions jouables sont donc Chimera, la force armée de l’ONU, le Cartel et ses unités modernes, furtives mais fragiles, et les USA, puissants et entraînés, mais dépassés technologiquement par l’armée du Cartel.

Arrivé sur la carte, vous devez repérer les ressources à glaner. Trois sont disponibles : le pétrole, l’aluminium et la terre rare. Indispensable pour construire des bâtiments, des unités, mais aussi pour débloquer les nouvelles technologies via un arbre de découvertes.
Une unité de récolte ira récupérer, dans un premier temps, le pétrole et l’alu. Une banque est également un point essentiel du jeu, à capturer rapidement puisqu’elle vous offrira un bonus de ressources. En multijoueur, c’est souvent là que se concentreront la majorité des premières escarmouches. Forcément.
Et c’est finalement là un des points essentiels du jeu : savoir gérer sa gourmandise. Faut-il se ruer sur les zones de ressources, quitte à découvrir un peu trop votre base en termes de défense ? Faut-il y aller petit à petit au risque de perdre du temps dans votre développement technologique ? Ou faut-il jouer un coup de poker, un coup de bluff ? Les parties se suivent et ne se ressemblent pas forcément à ce stade, où tout dépend un peu de votre adversaire. Bref, on tente, on observe, on réajuste au besoin…

screenD’infanterie et hélicos, en passant par les tanks, tout un panel d’unités vous est proposé. Avec bien entendu, des particularités selon chaque faction. Et la grande force du jeu est aussi de proposer des armées très différentes à gérer et à jouer. La Chimera est sans doute la plus basique. Elle est aussi très puissante en début de partie, avec l’atout de pouvoir rapidement grossir et se déployer. Elle est bien équilibrée et a donc un léger avantage pour commencer. L’armée US, elle, est plus bourrine, mais plus vulnérable dans les airs. Puissante mais lourde à gérer. Enfin, le Cartel a un atout énorme : la possibilité de rendre ses unités, via des améliorations… invisibles ! De quoi faire enrager les joueurs. Mais attention. Bien plus complexe à développer et à gérer, bien plus vulnérable en début de partie, cette faction ne vous offrira son plein potentiel qu’à condition de savoir où vous mettez les pieds et d’avoir plusieurs heures de vol sous les semelles.

screenscreenscreen

C’est une autre des forces du jeu : permettre autant des grands affrontements que des petites escarmouches, voire des coups de putes à répétition. Un sniper peut faire beaucoup de mal à vos défenses. Alors imaginez s’il est invisible… D’autant plus que graphiquement, si le jeu est plutôt sympathique, il n’est pas non plus une référence en la matière et a parfois quelques soucis de lisibilité.

screenEnfin, sachez que le mode multijoueur propose quelques 20 cartes pour combattre soit l’IA, soit les joueurs, soit l’IA et les joueurs, soit l’IA en coopération avec les joueurs… bref, il y aura le choix. D’autant plus que des classements mondiaux 1vs1 ou 2vs2 sont disponibles. Il fonctionne via un système de grades liés à votre compte, indépendamment de votre progression personnelle gérée en niveaux.

Au final, Act of Aggression est un jeu de stratégie réussi. Un très bon jeu de stratégie, même. Certes, on aurait aimé une campagne qui décolle vraiment, ou qui soit plus longue et plus intéressante. Mais globalement, le jeu est assez complet, plutôt profond, regorge de petites trucs qui offrent une diversité de progression et d’action très appréciable. Les trois factions, bien distinctes, sont agréables à jouer et le multijoueur est un modèle du genre.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Act of Aggression (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Focus Home Interactive

Développeur : Eugen Systems

PEGI : 16+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

Act of Aggression (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Act of Aggression (PC) :

0