Ancestors : The Humankind Odyssey (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Mardi 27 août 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test d'Ancestors : The Humankind Odyssey (PC, PS4, Xbox One)

Il était une fois la vie

imageAncestors : The Humankind Odyssey est le premier jeu de Panache Games, le studio créé par Patrice Désillets, à qui l’on doit notamment les derniers épisodes de Prince of Persia et les premiers d’Assassin’s Creed. Autant dire que le Monsieur connait son sujet.

Et pourtant, vous allez être surpris avec cette nouvelle création. Vraiment.

Ancestors : The Humankind Odyssey est à mi-chemin entre le jeu vidéo et l’expérience de découverte. Il convient d’ailleurs, avant toute chose, de prévenir le joueur : si vous vous attendez à un jeu dans lequel on saute, on combat, on défonce, on virevolte de partout… vous allez être déçu. Ancestors est un jeu qui prend son temps. Il va vous demander de la patience, de l’intelligence, de la réflexion, un brin de chance, de l’observation et de la logique. Plein de choses inhabituelles dont l’amateur de jeu d’action, de plateformes ou de combat n’a jamais eu réellement à se servir.

Vous allez jouer un hominidé pas encore tout à fait humain, plus tout à fait singe, qui va partir à la découverte… de l’évolution. Et de génération en génération, vous allez apprendre, découvrir votre environnement, découvrir des outils, de la nourriture, faire face à des prédateurs, capturer des proies… Vous allez découvrir des choses à manger, d’autres qu’il vaut mieux éviter de toucher, d’autres encore qui vous serviront d’arme… Et votre cerveau va évoluer avec ça. Le jeu est très avare d’informations, pour vous laisser découvrir la « vie » (et la mort aussi) par vous-même.


screenAu milieu de votre clan, vous allez devoir gérer votre nourriture, votre soif, votre repos, mais aussi la reproduction des membres, pour ne pas disparaître. Et quand viendra le temps… vous pourrez tenter d’évoluer vers la génération suivante qui devra apprendre plus de choses, aller encore plus loin dans la découverte de ses possibilités et de son territoire.

Par exemple, vous allez apprendre que ces branches mortes peuvent faire une barrière de protection contre les animaux sauvages, tandis que ces fruits peuvent guérir une intoxication, ou encore que celui-ci aide à guérir les plaies… Au fil des générations, vous apprendrez à construire plus de choses, fabriquer des armes, découvrir le feu… le but étant de survivre assez longtemps pour atteindre le sommet de la chaine alimentaire.

screenS’étendant sur plusieurs millions d’années, le jeu vous demande de réellement prendre votre temps. Courir et vouloir aller trop vite, c’est aller droit vers l’échec. Et n’espérez pas réussir dès votre première partie : un coup vous allez apprendre qu’on ne tente pas de caresser le gros chat avec des dents de sabre qui se repose près d’un arbre, un autre qu’il faut penser à dire au bébé singe de ne pas vous suivre s’il ne veut pas finir dans l’estomac d’un boa, un autre que c’est ce fruit-là pour soigner les plaies au lieu de laisser votre personnage se vider de son sang…
Il y a des dizaines de choses à découvrir. A votre rythme. En essayant, en échouant, en réussissant… Et vos découvertes vous pousseront à aller toujours plus loin : ce lieu de pêche… pour l’utiliser, il faut un outil pour attraper les poissons. Alors certes, vous, vous auriez déjà pris une branche, attaché un fil tressé de plante sur lequel vous auriez mis un hameçon de bois ou de corne avec un ver de terre… mais votre personnage n’a pas vos connaissances : il va falloir trouver le moyen de lui apprendre chaque chose. Avec logique. Vous allez galérer, grave, parfois être découragé, mais chaque nouvelle victoire est un plaisir immense. L’impression d’aller plus loin, d’aller vers l’évolution ultime…
Et d’ailleurs, selon vos choix, selon votre manière de jouer, chaque partie sera différente. Radicalement différente.


screenDes arbres au sol, du quatre pattes aux deux pieds, du simple lancer de cailloux au défouraillage au pieu ou à la massue, du régime herbivore au régime omnivore… il faudra des générations d’évolution. Ne pas vouloir aller trop vite. Et tenter d’aller toujours plus loin dans votre environnement pour découvrir de nouveaux territoires, de nouvelles possibilités, de nouveaux outils…

Si les premières parties seront une simple découverte, souvent en « solo », le but d’Ancestors étant l’évolution et donc la transmission de savoir, il faudra « refaire » et « refaire » et refaire encore le jeu avec votre clan, accompagné souvent des plus jeunes qui assimileront vos trouvailles (d’où l’importance de niquer un max) et pourront alors passer à la suivante.

screenLa question qui subsiste, après tout est de savoir si les joueurs auront la patience de vivre ce périple. Auront l’envie de découvrir plus qu’un jeu vidéo, une expérience de vie. Ce n’est pas certain. Et nombre de joueurs pourra être déçu puisqu’on le répète, il s’agit plus d’une expérience que d’un jeu pur et dur, tel qu’on en a l’habitude.

Malgré certains défauts (quelques bugs, notamment de collision, une difficulté à viser les arbres sur lesquels on veut sauter, une certaine lenteur dans l’apprentissage, la nécessité de jouer plusieurs parties avant de vraiment réussir à créer un clan digne de ce nom, des graphismes réussis mais pas extraordinaires non plus), le jeu est totalement passionnant. Captivant. Déroutant. Intriguant.
Mais au final, c’est une vraie découverte, originale et addictive. Un coup de cœur.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Ancestors : The Humankind Odyssey (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Panache Digital Games

Développeur : Panache Digital Games

PEGI : 16+

Prix : 30 €

Aller sur le site officiel

Ancestors : The Humankind Odyssey (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Ancestors : The Humankind Odyssey (PC, PS4, Xbox One) :

Derniers Commentaires

- À quoi jouez vous ce week-end ? par clayman00

- À quoi jouez vous ce week-end ? par jymmyelloco

- Le dessin du jour de Solène par jymmyelloco

- Waifu Uncovered par Tirelipimpon

- L'Edito du dimanche par Azu

- Ennio Morricone n'est plus par Azu

- L'Edito du dimanche par jymmyelloco

0