Dune : Spice Wars (PC)

 

Publié le Lundi 9 mai 2022 à 12:00:00 par Théo Valet

 

Dune : Spice Wars (PC)

Je n'aime pas le sable, il est grossier, agressif, irritant et s'insinue partout.

imageSi vous n’avez pas la référence (ce qui est une honte) de mon sous-titre, je vous invite à voir (ou revoir) Star Wars : Episode 2 – L’attaque des clones. Et je ne vous cache pas que cette référence correspond très bien à mon expérience de jeu. Non pas que j’ai détesté Dune : Spice Wars, loin de là, mais disons que la planète Arrakis ne s’est pas montrée tendre avec moi. Entre les vers qui bouffent mes troupes et mes Harvesters, les tempêtes de sables qui balayent mes villages et les natifs de la planète qui viennent me péter les dents, je ne vous cache pas que j’ai appris à détester cette foutue planète déserte.

Mais avant de rentrer dans les détails du test, parlons de ceux qui ont créé Dune : Spice Wars, ce nouveau 4X s’inspirant bien évidemment du travail de Frank Herbert. On a donc Shiro Games, un studio bordelais, au développement. Il a notamment travaillé précédemment sur les Evoland, sur Northgard, Darksburg ou encore plus récemment Wartales. Pour ce qui est de l’édition, on retrouve Funcom, connu notamment pour Mutant Year Zero et les jeux sur Conan.


Ensemble, ils ont donc créé un 4X, mais en sortant un peu des traditions qu’on connaît sur ce genre. En effet, Dune : Spice Wars se joue en temps réel, ce qui change beaucoup de choses au niveau de la dynamique du jeu. Même si vous pouvez mettre pause quand vous voulez, le jeu va bien plus vite qu’un 4X normal, et vous pouvez subir des pertes éclairs si vous ne faites pas attention à ce qu’il se passe.

Qui dit 4X dit un jeu où on aura de l’exploration, de l’expansion, de l’exploitation et de l’extermination

Pour l’exploration, Arakis sera votre terrain de jeu. Se sera à vous d’utiliser vos Ornithoptères pour explorer la planète et lever le voile sur ces différentes régions. Vous pourrez trouver des villages, des lieux spéciaux (site de crash, etc.). Et vous pourrez également trouver où sont basées les autres factions.

imageA propos de ces factions, il y en a 4 disponibles pour l’instant : la maison Atreides qui est plus basée sur la diplomatie et les chartes, la maison Harkonnen qui est basée sur le côté militaire et le contrôle, les Smugglers qui sont les marchands et les espions et enfin les Fremens qui sont les natifs d’Arakis et qui connaissent tous ces secrets. Ces 4 factions sont toutes vraiment intéressantes et permettent différents Gameplay qu’il faut réussir à prendre en main pour en saisir les avantages et les inconvénients.

En choisissant une faction, vous pouvez en plus choisir des conseillers qui vous apportent des bonus en jeu. Ils sont directement tirés du lore de Dune, on peut par exemple retrouver Duncan Idaho (joué par Jason Momoa dans le film de 2021) chez les Atreides et autres.

Le côté expansion du jeu est basé sur le fait de capturer des territoires appartenant aux peuples libres ou aux autres factions. Capturer ces territoires va permettre d’avoir des villages (un par territoire) que vous allez développer en en construisant des bâtiments rapportant différentes ressources. Et des ressources, il y en a pas mal dans ce jeu.

En effet, on peut trouver sur Arrakis :
  • L’Épice, la ressource mythique de la planète qui permet de fixer le taux d’échange avec le Solari, ce qui vous rapporte un certain revenu.
  • Le Solari, qui est la monnaie permettant d’acheter des troupes et autres.
  • Le Plastcrete, qui sert de matériau pour la construction de bâtiments.
  • La Main d’œuvre qui alimente les unités militaires et civiles.
  • Les Batteries qui alimentent les Harvester, les Ornithoptères et certains bâtiments.
  • L’Eau qui maintient l’ordre dans nos villages et sur nos unités.
  • L’Autorité qui est nécessaire pour avoir des villages.
  • L’Hégémonie qui est la ressource qui permet de remporter une partie une fois arrivée à un certain score. Elle est générée par les bâtiments construits, nos troupes et nos différentes actions.
imageComme vous pouvez le voir, ça fait beaucoup d’éléments à prendre en compte, mais c’est ce qui fait l’exploitation de notre jeu et c’est assez complet. Il faudra construire les bons bâtiments au bon moment afin d’arriver à avoir de tout. Si vous manquez de quelque chose, il y a bien évident des malus qui s’applique. Heureusement, vous pouvez piller les ressources des voisins ou marchander avec les autres factions, ce qui peut vous sauver a bien des moments.

En plus de marchander avec les autres factions, vous aurez bien d’autres façons d’interagir avec eux. Vous aurez également un vote à faire de temps en temps sur des propositions qui vous rapporteront des bonus ou des malus, en utilisant votre influence. Ces votes pourront même vous faire élire à différents postes du Landsraad. Cet aspect du jeu est assez léger avec seulement une balance qui bouge selon celui qui a le plus de voix, mais c’est assez sympathique en jeu.

imageVous pourrez également utiliser l’espionnage pour balancer des malus sur les adversaires et pouvoir plus facilement leur prendre une région ou tout simplement les handicaper. L’espionnage permet également de poser des agents sur les factions non-jouable comme le CHOAM ou la Guilde Spatial afin de pouvoir récupérer des ressources et faire tourner l’économie à votre avantage. C’est assez fun.

Enfin, pour le côté « extermination », c’est simple, il suffit d’aller annihiler l’adversaire en lui envoyant nos troupes sur le coin de la tête. La mécanique de combat est assez, on clique sur nos troupes, on l’envoie sur les adversaires et on laisse faire. Vous aurez 4 catégories de troupes disponibles : les soldats de base, les tireurs à distance, ceux qui font des dégâts explosifs et les assassins. Bien évidemment, selon les factions, les troupes et leurs effets et bonus changent pour favoriser certains types de Gameplay.

Pour pimenter un peu le tout, les affrontements feront rappliquer les vers géants qui n’hésiteront pas à dévorer votre armée entière si vous ne les faites pas bouger sur un endroit rocheux. Il faudra bien faire attention, car c’est très vite arrivé en temps réel.

imagePour finir avec le Gameplay, vous avez bien évidemment un arbre de compétence à disposition découpé en 4 branches : espionnage (bleu), diplomatie (vert), militaire (rouge), exploration/économie (orange). Ces différentes améliorations pourront vous aider dans les 4 aspects du jeu que je vous ai détaillé plus haut en vous faisant débloquer de nouveaux bâtiments, de nouvelles troupes, etc. Il faudra bien choisir pour mettre en avant le style de jeu que vous avez décidé de suivre.

Du côté de l’aspect technique, c’est parfait ou presque. Le jeu est très beau avec une direction artistique réussite et bien accompagnée par de très belles musiques.

Les animations en jeux sont bien faites et différentes selon les factions, comme les assets des bases et des troupes, ça fait plaisir à voir et immerge bien le joueur dans la faction qu’il joue.

imageLe jeu n’a quasiment aucun bug, à part sur le trajet des troupes qui parfois se met à buguer sans raison apparente. Ils se coincent à un endroit et se décoincent tout seul.

Etant un fan de 4X, je ne vous cache pas que j’attendais celui-là avec impatience. D’autant plus avec sa promesse de 4X en temps réel. Je voulais voir à quel point ça changeait l’expérience de jeu. En plus de ça, j’apprécie bien la licence Dune, même si je ne suis pas un expert et que je n’ai pas lu les livres.

Qu’on se le dise tout de suite, le temps réel, il faut s’y habituer. Il y a plein de choses qui se passe et il faut réagir vite. Heureusement, les alarmes en jeu permettent de rapidement savoir où l’action se passe et on peut s’y rendre en un clic. Et heureusement, parce que comme je l’ai écrit plus haut, Arrakis ne pardonne pas nos erreurs. La plus grosse alerte vient des vers des sables qui dévorent tout sur leurs passages. Et je ne vous cache pas que perdre son armée entière d’une manière aussi bête, ça fait très mal. Ça peut même entraîner un véritable effet boule de neige si on se fait attaquer derrière par une ou plusieurs factions. Il faut donc apprendre soit à être multi-tâche, soit à cliquer vite sur le bouton pause pour pouvoir planifier ses futurs mouvements.

imageLe seul vrai problème du jeu, vient de tous ces éléments à prendre en compte en même temps. Il faut réussir à être organisé même s’il y a plein de choses et que plein d’événements peuvent arriver en même temps. Je ne vous cache pas que la première partie peut-être assez compliquée et frustrante pour les néophytes du genre, notamment avec l’absence de tutoriel qui vous explique les bases du jeu. Mais au fur et à mesure, on apprend de ses erreurs (dans les larmes et la haine) et on devient de plus en plus efficace.

Cependant, j’ai toujours du mal à tout gérer quand on arrive en milieu/fin de partie. Il y a trop d’éléments à gérer et je me retrouve avec des ressources qui passent vite en négatif et mes troupes se font broyer dans les différents assauts. C’est globalement assez technique de réussir à revenir dans la partie après avoir pris un revers. Surtout avec des troupes qui coûtent assez cher et mettent du temps à être créées.

imageJ’aurais peut-être aimé pouvoir établir des alliances avec les autres factions pour pouvoir être protégé quand ça va mal, mais ça ne va pas trop avec le côté « chacun pour sa peau » du jeu. En plus, l’absence de guerre permet plus de dynamisme et bien moins de restriction en matière de coups en traître. Je vous avoue qu’attaquer une armée qui est déjà en train d’attaquer une autre armée, c’est à mourir de rire.

Du côté des factions, je crois que je préfère les Fremens aux autres. J’aime beaucoup pouvoir me déplacer avec le ver des sables et pouvoir m’étendre vite. C’est une dynamique que j’utilise beaucoup. Mais j’ai également aimé les Smugglers avec leur marché noir assez fun à utiliser.
Les Arkonnens sont sympa mais c’est juste des gros bourrins et les Atreides sont trop pacifistes pour moi. J’aime bien l’entre-deux.

imageDans l’ensemble, je recommande Dune : Spice Wars. Il reste du boulot pour bien dégrossir le Gameplay et le rendre plus accessible, mais c’est une très bonne base que nous a fait Shiro Games. Le jeu va en plus encore grossir avec de nouvelles factions et autre contenus, ce qui promet d’être très fun. Je vous rappel encore une fois que le jeu n’est qu’en accès anticipé, on aura donc des améliorations et du polish petit à petit dans les prochains mois.

Par contre je ne retire pas ce que j’ai dis au début, Harrakis c’est vraiment une planète de m***e.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Dune : Spice Wars (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Funcom

Développeur : Shiro Games

PEGI : 12+

Prix : 29.99€

Aller sur le site officiel

Dune : Spice Wars (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0