EA Sports WRC (PC, PS5, Xbox Series)

 

Publié le Mercredi 29 novembre 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de EA Sports WRC (PC, PS5, Xbox Series)

Un trop petit vroum

imageEA Sports a décidé d’apposer son nom sur toutes les licences. EA Sports F1, EA Sports UFC, EA Sports FC et maintenant, EA Sports WRC. De quoi faire table rase des anciennes séries, pourtant cultes, et repartir sur de nouvelles bases, quitte à y perdre un peu son latin quand on n’est pas familier avec les acronymes sportifs.

Voici donc sorti EA Sports WRC, un jeu de rallye sensé succéder à la série Dirt Rally, pourtant très populaire.

EA Sports WRC, ce sont des courses de rally, avec les voitures qui vont bien et les pistes qui vont vous donner du fil à retordre. Ou de la poussière à manger, c’est selon. Au menu, plus de 600 km de courses sur route, piste ou neige. Plus de 200 spéciales à parcourir, dans 18 destinations aussi variées que Monte-Carlo, la Suède, le Mexique, la Croatie, le Portugal, la Sardaigne, le Kenya, l’Estonie, la Finlande, la Grèce, le Chili, le Japon, et les régions méditerranéenne, Pacifique, Océanie, Scandinavie, ibérique et d’Europe centrale.
Chaque spéciale fait entre 7 et 15 km, environ, avec certaines pouvant atteindre 20 ou 30 km.

Niveau voitures, 18 catégories vous attendent pour quelques 78 modèles. WRC, WRC 2, Junior WRC, WRC 2017-2021, 1997-2011, Rally 2, Rally 4 et j’en passe. Vous pourrez piloter des Ford Puma, Toyota GR, Citroën C3 ou C4, Skoda Fabia, Ford Fiesta, Polo, Ford Focus, Xsara, Peugeot 208, Subaru Impreza, Twingo II, Opel Corsa, Seat Ibiza, toutes en version rally, bien entendu, et qui n’ont donc que peu à voir avec les modèles que l’on peut ou que l’on a pu croiser en ville…


imagePlusieurs modes de jeu sont proposés, dont un mode carrière assez complet… sur le papier. Vous pourrez en effet créer votre propre écurie, gérer son budget… c’est tout de même assez simpliste, tout comme la possibilité de créer sa propre voiture. Les pièces étant peu nombreuses, on tourne rapidement en rond et si l’idée est sympathique, elle n’est pas assez exploitée et bien pensée. Sans compter que les menus, assez mal faits, vous pousseront sans doute à préférer l’achat de modèles déjà définis. D’autant plus qu’il n’y a pas besoin de tripatouiller sa voiture pour gagner. Votre conduite seule suffit. Ça pourra toujours occuper un peu, mais en réalité, ça n’est qu’une surcouche à l’impact très limité. C’est comme la gestion de son équipe, au final : on peut recruter des gens, s’occuper à fond de son calendrier, faire des tests, des modifs, des courses annexes… mais si vous décidez de ne rien faire, de n’embaucher personne et de se focaliser uniquement sur les courses… et bien ça fonctionne tout aussi bien. Donc là encore, l’idée est bonne… mais non exploitée correctement.

La difficulté du jeu jouera sur l’agressivité de l’IA, sur les aides à la conduite également. Dans tous les cas, que vous soyez nouveau venu, joueur occasionnel ou habitué du genre, tout le monde en aura pour son argent.

imageNiveau impression de vitesse et sensations, on se retrouve avec un jeu qui fait correctement le boulot… sur les voitures puissantes. Les catégories les plus faibles sont en proie à un comportement des voitures assez bizarres à certains moments et qui manquent de réalisme. Tous les bolides ne sont donc pas au même niveau de finition et de sensations. C’est dommage parce que la conduite est agréable, les pistes sont au top et on s’éclate à passer de la boue à la neige au bitume, de la forêt à la brousse…

Malheureusement, le jeu est plombé par une technique décevante et en dessous de ce que l’on est en droit d’espérer aujourd’hui sur ce genre de jeu. Des bugs en pagaille notamment lors des replays, mais pas seulement : traverser un sapin sans dommage mais se faire stopper net par un buisson à la con reste totalement incompréhensible lors de certaines sorties de route. Sans parler des murs invisibles. Du clipping à outrance, avec des éléments qui « poppent » d’un seul coup très régulièrement, des ralentissements, du tearing (déchirement de l’image)… sans oublier des textures pourries sur bien trop d’éléments, dont le sol parfois.

Au final, tout était là pour faire d’EA Sports WRC une réussite. Mais le manque de qualité technique, assez dommageable, et le fait de ne pas avoir été au bout des choses, en font finalement un jeu sympathique, avec un bon rendu sonore des voitures, avec une durée de vie importante, qui pourra vous occuper de nombreuses heures. Parce qu’il n’est pas désagréable non plus. Mais il ne restera assurément pas dans les annales et on lui préfèrera même d’anciens épisodes, plus aboutis et plus fun, même encore aujourd’hui.

imageimageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

EA Sports WRC (PC, PS5, Xbox Series)

Plateformes : PS5 - Xbox Series

Editeur : EA Sports

Développeur : Codemasters

PEGI : 3+

Prix : 49,99 €

Aller sur le site officiel

EA Sports WRC (PC, PS5, Xbox Series)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0