Battlefield 3 : Close Quarters (PC, Xbox 360, PS3)

 

Publié le Jeudi 5 juillet 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Battlefield 3 : Close Quarters (PC, Xbox 360, PS3)

Vous avez dit Call of Duty ?

imageN’en déplaise aux – nombreux – lecteurs qui m’ont envoyé des e-mails assassins lorsque dans une news précédente, j’ai qualifié Battlefield 3 de « clone de Call of Duty », DICE et Electronic Arts ne se sont jamais cachés d’avoir tenté d’appliquer la méthode Activision à leur produit. Je me souviens d’ailleurs d’une discussion avec l’un des développeurs, lors d’une présentation qui m’affirmait que « s’inspirer d’un produit qui se vend bien en essayant de l’améliorer et d’y injecter son propre savoir-faire », c’est une évidence dans un marché difficile actuellement.

Battlefield 3 est donc un « clone de Call of Duty ». Et finalement, il n’y a pas lieu de s’en plaindre : quand un produit est bon, en avoir deux fois plus, c’est le joueur qui est gagnant. EA et Dice ont même poussé la « copie » au point de lancer leur clone de Call of Duty Elite, le service d’abonnement d’Activision, ces dernières semaines.

Ces deux petits paragraphes, destinés à clamer haut et fort qu’il serait temps d’arrêter de jouer les pucelles effarouchées et de défendre un produit contre l’autre tant ils sont similaires, ne sont pas fortuits : Le nouveau contenu téléchargeable de Battlefield 3, intitulé Close Quarters, sent le Call of Duty, respire le Call of Duty, est du pur Call of Duty. Car les deux produits affichaient au moins une certaine différence sur le multijoueur, jusque maintenant. A Call of Duty les « petites » cartes, les affrontements dans des environnements cloisonnés. A Battlefield 3 les grandes étendues, les véhicules… au moins, avoir les deux jeux offrait une expérience multijoueur différente.

screenscreenscreen

screenClose Quarters vient clairement marcher sur les plates-bandes de Call of. Et là encore, c’est une simple constatation, pas une critique. Nous sommes, avons toujours été, et serons toujours du côté des joueurs. Qu’importe que deux produits se ressemblent. A partir du moment où ils sont bons et que le joueur y trouve son compte, nous ne pouvons qu’encourager les développeurs et les éditeurs à se tirer la bourre et s’inspirer les uns des autres.

Close Quarters propose 10 nouvelles armes, 2 nouveaux modes de jeux et 4 environnements. Petites cartes, zones restreintes et… parties limitées à 16 joueurs. Pas de doute, on est dans Call of Duty.

Le premier mode de jeu est Conquête en Domination : il s’agit de capturer 3 points de contrôle sur une carte et les garder le plus longtemps possible. Plus on a de points de contrôle, plus on marque de points. Une copie du mode Conquête que l’on avait déjà dans le jeu de base, mais qui ici, en raison de la petitesse des cartes, se veut nettement plus bourrin et nettement plus rythmé. Inutile de chercher à faire de grandes tactiques par équipe : on y va à la hussarde et le but est de trousser la bergère sans se faire gauler par son paternel.

screenLe second mode de jeu s’appelle Maître d’Armes. On débute avec un simple pistolet. Tous les deux ennemis tués, on obtient une arme plus puissante… dans laquelle l’arme ultime n’est autre qu’un couteau… Là encore, c’est rapide, rythmé, fun et complètement barré.

Il faut dire que les cartes sont vraiment taillées à la Call of Duty : petites, nerveuses, bien pensées, ultra-rythmée et toujours avec un maximum – mais pas tout – de décors qui explosent sous vos tirs.

screenscreenscreen

screenHôtel de luxe alternant avec hall mortels et petites pièces dans Tour Ziba, entrepôts reliés par des passerelles dans Ferraille, Open Space avec parking souterrain dans Opération 925, et enfin décor du Moyen-Orient dans Forteresse Donya, avec là aussi des petites pièces et de longs couloirs ouverts.

Enfin, on terminera par la liste des armes : AUG et SCAR-L (fusils d’assaut), JNG-90 et M417 (Snipers), L86A1 et LSAT (LMG), ACW-R et MTAR-21 (carabines), SPAS-12 (fusil à pompe) et MP5K (pistolet mitrailleur).

screenAu final, malgré un prix toujours un brin élevé pour ce genre de DLC, Close Quarters est sans doute le pack le plus indispensable pour Battlefield 3. Parce qu’il offre « autre chose ». Un gameplay plus nerveux, plus rythmé, plus « Call of Duty ». Et ce n’est finalement pas pour déplaire. Quand les grands champs de bataille, les stratégies d’équipes et les affrontements massifs commencent à quelque peu lasser, on peut passer à des parties plus « intimistes », bien plus bourrines. Si l’on sent quand même un peu moins de maîtrise que chez les gars d’Activision pour ce genre de multi, voilà au moins de quoi rapprocher les deux licences un peu plus et de les rendre, finalement, plus concurrentes que jamais.


 
image




 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Battlefield 3 : Close Quarters (PC, Xbox 360, PS3)

Plateformes : PC - Xbox 360 - PS3

Editeur : Electronic Arts

Développeur : DICE

PEGI : 18+

Prix : 14,99 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Battlefield 3 : Close Quarters (PC, Xbox 360, PS3) :

0