Profil de Pierre Le Pivain


Mon avatar

Inscrit le 09/05/2009 à 14:22

1101 Commentaires

 

 

Commentaires


31/05/2011 à 18:33 - Interplay sombre : Le MMO Fallout risque d\'être annulé

L'agonie a été aussi longue que Titus sont des connards... Je me rappelle que j'illustrais déjà chez Joypad la niouze de titus qui achetait Interplay en 2001 ou 2002 (ou pt'être avant, ceci dit)

 

29/05/2011 à 20:22 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Ecrit par dobbey



le salarié en cas de chute de vente peut se retrouver au chômage tout court.

On en a eu des exemples en France, même en faisant des ventes, on vire des gens, c'est une sorte de pillage de leur travail aussi.



Mais ce n'est quoi qu'il arrive pas la question de fustiger l'auteur ou l'artiste parce qu'il n'est pas salarié et qu'il parie (ou qu'on lui oblige à parier) son avenir sur un marché qui est de type boursier avec de l'offre et de la demande.



Mais en soi, le téléchargement est un coupable idéal, sans pour autant qu'une seule étude puisse démontrer que ce soit un fait.

D'ailleurs les producteurs de jeux disent que le marché de l'occasion est bien plus nuisible que le piratage et cherchent désormais à lutter contre.



Effectivement face au prix exorbitant d'une publication on peut imaginer que le piratage serait la raison du non achat d'un livre ou d'un magasine.



Je ne le crois pas.



J’achète les BD du blog de boulet, alors que son travail est en libre accès gratuitement sur le web.

J’achète Arthur de pins alors que je suis abonné à fluide glacial et que ses planches sont dans le magasine.

Je le fais super rarement simplement parce que c'est hors de prix.

Après je sais que l'édition en France est conflictuelle du fait des syndicats d'imprimeurs sans pour autant rentrer dans le sujet.

Il n’empêche que boulet je ne l'aurais jamais acheté sans son blog, gratuit.

Et que je n’achèterais pas ses autres BD, c'est son blog qui me fait marrer.



Pour en revenir à la copie sur internet, c'est a double tranchant, un accès à la culture sans limite d'édition de temps, de rareté, la possibilité de simplement revoir des planches super belles, des photos magiques, des chansons qu'on n'imaginait pas encore disponible car limite introuvables.



Par exemple je cherche les trois tomes de "le royaume des ombres" de John Buscema.

L’accès à cette œuvre est juste quasi impossible.

Si je peux y accéder en le téléchargeant, je le ferais, au détriment de n'importe quelle loi.

Et tant pis pour l'auteur, décédé et ses ayants droits encore vivants, je "pillerais" son travail.



Bon qu'un auteur soit rudement dans la merde parce que le marché est difficile, je ne peux que comprendre et même compatir, mais je suis loin d'être convaincu qu'il s'agit du simple fait du téléchargement.



il s'agit là aussi de business model.

Apple s'en mets plein les fouilles avec les éditions sur ipad.

Sony s'en mets pleins les fouilles avec les ventes de lecteurs mp3 capable de lire les chansons qu'on lui "vole".

Les éditeurs s'en mettent pleins les fouilles en ne filant une part minable à leurs artistes quand ils vendent sur internet.



L'artiste comme le client sont tributaires des intermédiaires qui veulent s'en faire le plus possible en en foutant le moins possible sur le dos des artistes et des clients.



Enfin ceci est mon point de vue.


Quand le salarié est au chomage, s'il a cotisé assez longtemps (4 mois, je crois, mais je peux me tromper) il a droit à un minimum de prestation sociale. Lorsque l'auteur voit son carnet de commande tomber à zéro, ben il n'a droit à rien... C'est la petite subtilité.



pour le reste, je ne parle pas des exceptions, comme l'exemple de Buscema. Ca n'existe plus et si on veut le retrouver, on peut difficilement faire autrement.



Mais j'aimerai tout de même insister sur un terme qui ne me plait pas. L'auteur ne parie jamais. A la limite, l'éditeur parie sur un auteur, mais en spoi, l'auteur ne fait pas un pari. Le processus de création d'une oeuvre ne constitue pas un pari. Ce que je veux dire, lorsqu'on commence à créer quelque chose, la dernière question qui vient c'est "est ce que ça va me rapporter?"



La première chose qu'on apprend, c'est justement que ca ne va rien rapporter autre chose que des problèmes, tant avec son banquier qu'avec son entourage.



Je ne compte plus les dessinateurs qui ont divorcé pour des causes purement matérielles.

 

29/05/2011 à 19:03 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Ecrit par Raging



T'as droit à l'A.S.S, 15, 37€/jour alors te plains pas assisté smiley 13


seulement si tu dépasse le chiffre d'affaire de 8000 euros par an....



Ce qui n'est pas mon cas, et qui est loin d'être le cas de beaucoup d'auteurs

 

29/05/2011 à 18:17 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Ecrit par dobbey



Tout dépend de ce que tu appelles pillage de ton travail.



Quasi tout le monde est payé à l'acte et "abandonne" son travail à l'entreprise qui l'embauche.

C'est, par exemple, assez rare qu'un codeur dans une société touche pendant 80 ans des royalties sur le code qu'il a créé.

Il est payé et la société elle en profite des années.

Pareil en pub, ils sont payé à l'acte, ils ne sont pas payés au nombre de fois que la pub passera.

Ne parlons pas des gens sous payés pour ramasser ou livrer les saloperies qu'on génère, payés à l'acte.



Donc globalement, tout le monde se fait piller son travail.



Après, il existe effectivement des jobs qui eux sont payés sur une probabilité, comme par exemple les golden boys qui jouent la majorité de leur pognon sur une possibilité de vente dans un futur proche ou moins proche.

Salaire de base plus pourcentage sur une probable vente future.

Mais ce sont des métiers à risque qui savent très bien que du jour au lendemain ils peuvent passer de la fortune à la ruine, parce qu'ils parient leurs revenus sur une probabilité de fonctionnement d'un marché.



Globalement, nous n'avons aucun droit de regard sur ce que nous produisons et son exploitation, nous ne risquons pas de toucher un seul centime dans les années futures sur le bien ou le service que nous avons pu fournir.

Est ce cela qui est appelé "pillage de son travail" ?


scuze ; je passais l'aprem sous le soleil, à écouter les oiseux et les papillons copuler ensemble.



la réponse est la suivante : il y a une différence entre le salariat et l'auteur. L'auteur, lorsqu'il est payé, il est payé en avance sur droit. D'une part. D'autre part, il est payé la la création. une planche de BD, que tu mettes trois heures à la faire ou trous semaine, c'est payé pareil. par ailleurs, les oeuvres sont payées dans un cadre particulier. Si tu veux acquérir totalement l'oeuvre, tu paies un gros prix. l'avance sur droit, c'est dans le cadre d'une diffusion donnée sur un support donnée. Si, par exemple, l'auteur refuse au dernier moment d'éditer chez un éditeur qui l'a payé en avance sur droit, l'auteur peut être amené à rembourser cette avance.

Tu ne peux pas traiter financièrement la création d'une oeuvre, comme un salariat. le salariat te met en sécurité sur plein de chose (chomage, vieillesse, maladie, accident du travail). L'auteur, lui, il n'a pas les mêmes avantages (pour te donner une idée, mes revenus de mes création étant trop faibles, je suis obligé de pointer au chomage pour bénéficier de la sécu).

En gros, si j'étais salarié dans une agence de pub a faire des dessins, je ne pourrais pas prétendre a avoir un traitement du type "droit d'auteur" tout en ayant les avantages d'une couverture salariale.



L'auteur est tributraire de son carnet de commande pour vivre. le salarié,moins (oui, il l'est, mais moins... dans le pire des cas, il peut être mis au chomage technique. L'auteur, dans le cas d'une chute de commande, il n'a pas le droit du tout à quoique ce soit)

 

29/05/2011 à 13:40 - Arrestations dans le milieu du piratage français

on va faire plus simple :



es-tu d'accord pour qu'on te pille ton travail ?



 

29/05/2011 à 13:36 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Ecrit par Maitre Pomme



Tu parle de quoi la ? Avant de voir un petit artiste dans le top 100 du piratage tu peut attendre.



Si tu vise la musique, t'as 10 ans de retard (qui télécharge encore de la musique ?? http://www.korben.info/telechargement-musique-insignifiant.html ). Si tu parle de livre, t'as (peut être) 10 ans d'avance. Alors de cinéma peut être ? L'année 2010 (et 2009, et 2011 pour ce début d'année) enregistre une hausse des ventes physique et une augmentation de la fréquentation des salles obscures. (allociné en parle fréquemment)







Illustre t'es propos, parce que le con la c'est toi.



Heu



tu veux illustrer un propos ?



très bien



tu fais quoi comme boulot ?



imaginons que tu produises quelque chose, même un truc pas forcément culturel. Bon, tu crèves la dalle parce que ça paie pas, et qu'il faut savoir insister pour percer. Néanmoins, t'y vas. Tu paies tes factures. tu paies tes outils de production. Au milieu de ça, tu vois que des gens profitent de ta production. Tu te renseignes et on te dit "on n'a rien vendu, parce que ça a été volé (ou piraté, au choix). Moralité, tu ne gagnes rien, et tu fermes, parce que tu ne peux plus rembourser tes frais de prod.



Ca te va comme illustration ? C'est assez con pour toi ?

 

29/05/2011 à 13:28 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Ecrit par combo

toujours la meme rengaine ....



un telechargement n'est pas une vente perdue, ca me fait penser a un article sur : le manque a gagner des majors

ils avaient compter chaque telechargement comme un manque a gagner



si un produit est telecharger 100 fois ca ne veux pas dire qu'il aurais ete acheter 100 fois


Heu





Un téléchargement illégal est une vente de perdue.



point-barre



Tu veux un truc, tu l'achètes.

 

29/05/2011 à 13:14 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Ecrit par mokkori



Comparaison de merde.



Putain, j'en reviens au premier post de la news : en quoi pirater, c'est aider le créateur ?


en rien



je confirme



non seulement le créateur ne touche rien, mais en plus il peut potentiellement ne plus être édité par l'éditeur Pillé, parce que ce dernier ne retrouve pas ses billes... Cerise sur le gateau : l'éditeur peut même fermer, ou se faire rachetter par un editeur plus gros, qui a des habitudes encore plus discutables.



Merci les piratins



Merci, bande de cons.

 

29/05/2011 à 11:24 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Ouais c'est raisonement simpliste tout ça, n'importe quel artiste au top te dira ça ou alors une personne qui n'est pas dans ce milieu. Si t'as 30 ans, ça fait 10 ans que tu fais des petites scène indé, que tu vend uniquement des CD par unité a peine chaque soir, que tes parents (ou famille) ne peuvent plus assurer ton mécénat (comme a partir du 15 eme siècle). Dés qu'un employeur se présente, tu signes très rapidement.


t'as même pas idée du nombre de "propositions" de la sorte que lj'ai refusé...



Et j'ai pas papa maman derrière pour nourrir ma famille, ni pour payer mon logement.



Cet argument est facile... Aussi facile que le métier d'auteur est difficile. Je suis auteur, et je refuse les "boulot gratuits, tu va voir c'est cool d'être édité". C'est une règle, et depuis que j'applique cette règle, je galère moins.

 

29/05/2011 à 11:14 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Maintenant, à mon sens, il serait plus que temps qu'il y ait une enquête fiscale sur "où va l'argent" récolté par la SACEM



J'ai jamais fait confiance en cet organisme



tout comme "où va l'argent" de la taxe sur les supports enregistrables



 

29/05/2011 à 11:11 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Et bien autant les supprimer et on en parle plus. Après il ne restera plus que des mots auxquels on pourra faire dire ce que l'on veut.


d'où l'importance de bien réfléchir avant d'écrire n'importe quoi.



Le smiley, on lui fait dire ce qu'on veut.. Tien regarde : petite expérience



"Ryuuku n'est qu'un gros connard qui n'y connait rien en matière de droit d'auteur smiley 8"





voila



quelle hypocrisie, non ?

 

29/05/2011 à 11:09 - Arrestations dans le milieu du piratage français

D'autant que dans le domaine du piratage, on pirate UNE oeuvre (pour laquelle on aura payé) qui pourra être distribué gratuitement à de millions d'autres personnes sans que l'artiste soit payé.


Pour laquelle on aurait du payer



P'tite nuance sémantique qui a son importance.



Maintenant, tache de ne pas confondre "diffusion en masse" (qui est régie par un contrat lié entre l'auteur et la maison d'édition, quel que soit la nature du média) et "piratage en masse" (qui n'est régit par rien du tout)



Franchement, même gagner 0.01 centime d'euros sur une oeuvre que je créé qui se diffuse à des milliuons d'exemplaires, c'est déjà plus que rien du tout.



Il faut savoir une chose : même si la conduite des major est particulièrement dégueulasse avec les auteurs, la conduite des pirates l'est encore plus !



si si



c'est possible d'avoir une conduite encore plus gerbante que celle de la pire des crapules.



 

29/05/2011 à 11:02 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Ha : le smiley est la quintessence de l'hypocrisie, à mes yeux.



Et plus je lis des commentaires, plus je suis d'accord avec cette théorie



 

29/05/2011 à 11:01 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Si les auteurs sont trop cons pour signer des contrats sans les lire, et s'aperçoivent qu'il ne toucheront rien de leur major, c'est leur problème hein !note que ce genre de contrat de spoliation est "pousuivable" devant les tribunaux.



Pour le reste ça



Ben ecoute, sans rentrer dans le debat des vilains majors, des mecs qui se font du pognon sur le dos des artistes sans rien leur reverser, pour moi c'est du pillage pur et simple




c'est juste la contre vérité de quelqu'un qui n'y connait pas grand chose.



Que les artistes soient mal payés, soit. De là à sous-entendre qu'ils sont systématiquement pas payés, c'est juste de la connerie

 

29/05/2011 à 10:58 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Ecrit par Ryuuku





Je ne fais que voir le monde de façon binaire.smiley 37


tu ne fais que dire des conneries, ouais...



La connerie, c'est pas un truc binaire... C'est juste un truc entier.

 

29/05/2011 à 10:55 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Je note au passage que l'on a même pas citer le marché de l'occasion, qui ne rémunère pas les artistes non plus. Donc forcément c'est MAL. smiley 25


T'es con ou t'as bouffé du singe ?



S'il y a marché de l'occasion, ça veut dire que l'auteur a déjà touché sa part.



Tais toi, ou alors dis quelque chose de sensé, tu veux ?

 

29/05/2011 à 10:13 - Arrestations dans le milieu du piratage français

Mais bon, ils ont qu'à retourner sur les planches, faire des concerts.


y a qu'à...



faut qu'on...



Arrête de raconter n'importe quoi sur un sujet dont tu ne connais que le pan qui te satisfait : obtenir gratuitement l'objet de ton plaisir.



On entre petit à petit dans l'ère numérique même pour l'édition. les dessinateurs de BD, je propose aussi qu'il fassent des concerts, tiens, pour éviter que le éditeur leur pompe trop de pognon.



Ce que tu dis n'a aucun sens. Même en restant dans le domaine de la musique tu pense que rien qu'en faisant des concerts, on peut s'en sortir ?



Tu la paie comment ta salle ?



ah, j'oubliais, pour passer dans une salle, vaut mieux démontrer qu'on sait faire de la musique, et donc... Mieux vaut avoir fait un album... Je pense en fait qu'il faut que tout le monde puisse enregistrer un album gratuitement. Les techniciens et le matériels seront gratuits, l'électricité nécessaire tant pour l'enregistrement que pour le concert, sera gratuite, les immeubles qui enferment les studios seront gratuits, et accessoirement, tous les logements pour que les gens puissent dormir, seront gratuits... Pendant qu'on y est, il faut que la bouffe soit gratuite, et bien sur, que les jeux vidéo soient gratuits.



PUTAIN



SORS LA TETE DE TA POUBELLE !



Major ou pas, il faut payer l'artiste.

et le Piratage est un délit considéré comme étant du vol. (spoliation)



Et ça ne souffre d'aucune discussion



Par ailleurs, plus on avance, plus les artistes sont tenus de devoir partager les risques industriels (donc, si un produit se viande, plus les créateurs sont susceptibles de devoir payer une partie de la note... )



Vous voulez un produit, vous l'achetez. Point barre.

 

24/05/2011 à 11:40 - Transférez vos personnages de Rift de serveur en serveur

Ecrit par Ryuuku

Ben en même temps quand tu sais pas sur quel serveur ils sont...


mmm



surréaliste



A l'époque où je bossais à joy, ça aurait filé droit dans la rubrique "la phrases à la con du jour"

 

23/05/2011 à 14:14 - Rift : une offre que vous ne pourrez pas refuser

renégats



bientot je fais un gardien

 

18/05/2011 à 20:49 - Nvidia sort la GeForce GTX 560

Ecrit par Von-Block





Exact, les consoles permettent aux pauvres de jouer sur PC sans avoir le sentiment de manquer quelque chose et qu'on devrait acheter une nouvelle carte 3d pour en profiter.




Connerie ! Foutaise !



à 70 euros le jeu sur console, c'est de la foutaise comme argumentaire

 

 


0