Ride 5 (PC, PS5, Xbox Series)

 

Publié le Mercredi 30 août 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Ride 5 (PC, PS5, Xbox Series)

Ride the bullet...

imageMême si toutes ses réalisations n’ont pas forcément le même niveau de qualité, le studio italien Milestone est devenu une certaine référence dans le développement de jeux de courses de motos. Son dernier bébé en date, Ride 5, est sorti. Et arrive avec lui de nombreux espoirs en matière de contenu, de réalisme et, bien entendu, de sensations.

Ride 5, c’est tout d’abord un jeu à large spectre. Que vous soyez complètement débutant ou motard aguerri, vous allez pouvoir prendre le jeu en mains. Quatre niveaux de difficulté, de facile à extrême, sont ainsi proposés. Attention toutefois : même si vous êtes un habitué des jeux de courses de voitures, ne pensez pas maîtriser n’importe quel jeu de courses aisément. Une moto répond à une physique et des contraintes de trajectoires bien particulières. En cas de doute, débutez par le niveau facile quitte à modifier ça plus tard.

Le niveau de difficulté pèsera sur les aides à la conduite (freinage, trajectoire, dégâts, usure des pneus, aides diverses sur et hors route…) mais aussi sur le niveau de vos opposants. Mais même avec ça, vous découvrirez que le jeu est loin d’être simple à maîtriser.

Plusieurs modes s’offrent à vous. Sur l’accueil du jeu, vous pourrez gérer votre garage et tripatouiller les réglages de vos bécanes, les personnaliser… Le mode course permettra de choisir entre une course classique, en solo ou en écran splitté, une course contre-la-montre ou une course d’endurance. Vous pourrez choisir, grosso modo, de faire juste une petite course histoire de tuer le temps ou carrément monter un championnat complet. De nombreux paramètres sont à choisir, pour corser ou faciliter la course. Quant au mode multijoueur, il vous permettra de jouer en ligne contre tous les joueurs de Ride 5, puisque le jeu est les cross-play.


imageMais c’est surtout le mode carrière qui devrait attirer votre attention. Comme d’habitude, vous allez incarner un bleu bite qui va tenter d’accéder à son rêve le plus fou : devenir champion du monde. D’ici-là, il faudra faire ses dents dans les catégories de motos les plus « faibles » jusqu’à chevaucher des bolides surpuissants.
Passage obligé pour vraiment profiter du jeu, le mode carrière manque toutefois d’enrobage pour être tout à fait épique. Le trop-plein d’événements (courses diverses et variées) a également tendance à plomber un peu la progression. Enquiller des petites courses qui ne vous feront pas progresser et y passer des heures peu gonfler à la longue. Sachant que le mode carrière vous occupera pas moins d’une trentaine (mais comptez plutôt une quarantaine) d’heures. Et si vous voulez vraiment sécher le jeu de long en large, c’est plutôt une soixantaine, au bas mot, qu’il vous faudra passer guidon en mains. Mais ça, c’est surtout pour les fondus de deux roues, qui passeront du temps à peaufiner le moindre réglage sur la moto, selon le tracé, selon la météo…
Ces réglages, dans une moindre mesure, auront une incidence sur le pilotage. De quoi gagner quelques secondes au tour si vous faites les bons choix.

Au final, ce sont plus de 250 motos d’une vingtaine de marques, plus de 40 circuits, réels ou imaginaires, qui vous attendent dans Ride 5. Et le boulot a été fait et bien fait : il y a vraiment de grosses différences selon certains modèles, même de puissance identique.

imageLe pilotage, d’ailleurs, s’approche encore un peu plus de la réalité, en termes de sensations. Tout n’est pas parfait, certes, mais les motards apprécieront l’effort et le ressenti. Avec un petit bémol toutefois : les aides au pilotage et l’agressivité de l’IA peuvent plomber l’expérience. Pour résumer ça sans rentrer dans de grandes explications, les aides sont sympas – et indispensables – pour les débutants. Il faut impérativement les virer pour les autres… mais justement, ceux qui aiment les jeux de moto sans pour autant être des pros pourront avoir du mal à trouver leur place, et trouver trop dur de jouer sans aide et trop chiant – un peu trop contraignant – de jouer avec certaines aides. Il semble manquer un juste milieu, en fait.

imageEn ce qui concerne les graphismes, l’impression de vitesse est excellente, pas de ralentissement noté durant les courses, les motos sont visuellement sublimes, bref, il y a de quoi se faire plaisir à ce niveau-là. Dommage, cependant, que les décors – public compris – n’aient pas bénéficié en totalité de ce même soin. On notera parfois quelques petits détails loupés ou qui font tache dans un jeu, malgré tout, très joli.
Quant aux sons, ils sont impeccables. Ça vrombit bien comme il faut et ce réalisme rajoute au plaisir de chevaucher des cylindrées surpuissantes.

Au final, Ride 5 reste une référence en la matière. Pas parfait, notamment en raison d’une difficulté à réadapter pour les joueurs occasionnels (non novices mais pas non plus afficionados) mais aussi d’une IA en dents de scie (parfois bêtement trop agressive, parfois bêtement trop passive), le jeu reste toutefois plaisant. Bon contenu, bonnes sensations, si vous aimez la moto de course, c’est LE jeu qu’il vous faut.

imageimageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Ride 5 (PC, PS5, Xbox Series)

Plateformes : PC - PS5 - Xbox Series

Editeur : Milestone

Développeur : Milestone

PEGI : 3+

Prix : 79,99 €

Aller sur le site officiel

Ride 5 (PC, PS5, Xbox Series)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0