Mario vs. Donkey Kong (Nintendo Switch)

 

Publié le Lundi 26 février 2024 à 11:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Mario vs. Donkey Kong (Nintendo Switch)

Les dangers de la pub

imageNintendo poursuit sa politique de nouveaux jeux et de remakes qui viennent enrichir le catalogue de sa Nintendo Switch. Cette fois-ci, c’est Mario vs Donkey, un jeu sorti sur Game Boy Advance en 2004, qui vient de débarquer.

Il s’agit d’un mélange de puzzles et de plateformes au pitch singulier : Après avoir vu une pub télé sur un nouveau jouet, les Mini-Mario, Donkey Kong veut absolument en avoir un. Le jouet étant en rupture de stock, le gorille décide de s’attaquer à un entrepôt de la Mario Toy Company pour en voler. C’est sans compter sur Mario qui se lance aux trousses du bandit poilu.

Chaque niveau se présente comme un écran fixe (niveau fermé, pas de scrolling) dans lequel Mario va devoir récupérer une clef pour ouvrir la porte qui mènera au niveau suivant. Il peut, dans le même temps, récupérer les cadeaux qui sont disséminés dans le niveau (un cadeau en général, trois dans les niveaux experts). Il faudra bien entendu faire attention aux pièges, aux ennemis et autres joyeusetés qui parcourent chaque niveau.
Chaque monde (huit au total, soit deux de plus que le jeu d’origine) a ses propres environnements, donc son propre fonctionnement, ses propres mécaniques de jeu…

Rien de bien terrible pour autant. Le challenge n’est pas particulièrement relevé (il l’est un peu plus à la fin) et, si vous craignez quand même de voir votre petit dernier galérer devant la console, sachez qu’un mode facile est inclus. Ce sont tout de même 130 niveaux, au total, que vous devrez vous enquiller. Ça va vite : comptez 8 à 10 heures, max, pour les parcourir. En prenant son temps.


imageGlobalement, c’est bien fichu. Si le jeu accuse toutefois son âge en termes de gameplay, avec quelques imprécisions à déplorer ou parfois un manque de latitude en termes de hitboxes ou de sauts ratés, qui vous font perdre une vie bêtement et manière légèrement abusée, au pixel près, l’ensemble reste toutefois agréable et accessible. Un petit jeu sympathique, en somme. Idem pour les graphismes. Passé le « c’est chouette » quand on connait la version d’origine, on se rend finalement compte que Nintendo a assuré juste ce qu’il faut. C’est bien, c’est joli, c’est mignon, mais ça aurait pu être plus flamboyant, surtout sur certains niveaux un peu fadasses.

Pas de quoi crier au scandale ou l’arnaque, hein, notez bien. On critique, on critique, mais le jeu reste vraiment agréable et est une réussite.

imageUne fois les niveaux « classiques » écumés, les nouveaux niveaux « experts » finis, il faudra encore se la jouer guide pour Mini-Mario, en emmenant en sécurité vos jouets, à la manière d’un jeu Lemmings. Vous suivant dès qu’ils vous ont en ligne de mire, les Mini-Mario sont à protéger des nombreux pièges qui émaillent les niveaux. Sympa là aussi, même si l’IA est parfois très limitée.

Ce remake ne s’accompagne pas seulement d’une refonte graphique et de nouveaux niveaux. Il ajoute également un mode deux joueurs, bienvenu. Le second joueur incarnera Toad. Pas de quoi changer le gameplay, mais globalement, c’est assez sympa, voire plus, de partager l’aventure avec un pote, un frangin, une frangine, un papa, une maman, ou Rex le labrador de la famille, enfin bref, avec qui vous voulez.

Pour conclure, donc, sans s’inscrire comme un incontournable ni le meilleur remake Made in Nintendo, ce Mario vs Donkey Kong est suffisamment plaisant pour passer un bon moment, seul ou à deux. Vous pouvez donc tranquillement et sans crainte l’inscrire sur votre liste de souhaits de jeux.

imageimageimageimageimageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Mario vs. Donkey Kong (Nintendo Switch)

Plateformes : Switch

Editeur : Nintendo

Développeur : Nintendo

PEGI : 3+

Prix : 49,99 €

Mario vs. Donkey Kong (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0