Final Fantasy VII Remake Intergrade (PS5)

 

Publié le Mardi 22 juin 2021 à 12:00:00 par Steven

 

Final Fantasy VII Remake Intergrade (PS5)

Si c'est Yuffie j'y vais aussi

imageJeu culte et intemporel, Final Fantasy 7 a eu le droit en 2020 à un remake. Portant parfaitement ce nom, le titre a fait couler beaucoup d’encres. Frustrations et incompréhension pour certains , coup de génie pour d'autres, dans tous les cas, FF7 remake n’aura laissé personne indifférent. Si pour Vincent, le titre ne lui a pas vraiment plu, pour ma part, le constat est tout autre. J'ai aimé la nouvelle partition proposée par Square Enix et ce, dans de nombreux domaines. Que ce soit esthétiquement ou artistiquement, je l'ai trouvé sublime. L'écriture et la personnalité des personnages ont été approfondies sans dénaturer le matériel de base et les musiques et la mise en scène ont été modernisés pour rendre le tout très cinématographique. Bref, c'était un jeu d'équilibre et un exercice difficile et je trouve que Square Enix a rempli son contrat pour ce premier volet. Histoire de patienter, en attendant l'arrivée du second épisode, Square Enix nous proposer un remaster de son remake, exclusivement sur PS5. Au menu, le titre de base, mais surtout un petit pan scénaristique supplémentaire consacrée à Yuffie, un personnage optionnel de l'histoire original. Alors, est-ce que cette édition appelée simplement Final Fantasy VII Remake Intergrade mérite de ressortir ses materias ? C’est ce que nous voyons maintenant.

imageFF7 Remake Intergrade est avant tout une édition PS5 qui tire partie de tout son boost technologique par rapport à la version PS4. A savoir : des temps de chargement réduits, de nouveaux éclairages, des textures plus fines et la possibilité de switcher à la volée d’un mode graphique, soutenant une résolution 4K, mais plafonnant son framerate à 30 images par seconde, à un mode fluidité avec une résolution réduite mais permettant de profiter d’un affichage en 60 images par seconde. A titre personnel, je trouvais déjà le jeu magnifique sur PS4, même en admettant que certaines textures étaient un peu baveuses et peu tolérables de notre chère console, mais le rendu graphique général, notamment avec les panoramas offerts, était de toute beauté. Après quelques essais de ce FF7 Remake, avec les améliorations citées ci-dessus, je ne trouve cependant pas que le gap graphique me fasse voir le titre sous un nouveau jour. On est sur une version du jeu que je qualifierai de plus, plus, mais je n'ai pas eu d'effet "wahou"... Oui les textures sont plus fines et les jeux de lumières mieux rendus. Mais l’upgrade n’est pas aussi transcendant que cela. Son principal intérêt est la possibilité de jouer en 60 FPS. Il offre un confort de jeu non négligeable. A tel point qu'en retournant en mode performance pour mes essaies, j'avais l'impression que le jeu ramait. Dans tous les cas, le jeu reste magnifique, quel que soit le type de jeu choisi. Dans les ajouts encore de cette version, nous pouvons noter un mode photo qui est devenu le mode incontournable depuis ces dernières années ainsi qu'un mode de difficulté : normal “classique” qui consiste à jouer les combats un peu à l'époque du FF7 sur PS1. Auparavant ce mode n'était disponible qu’en facile.

Bon point pour cette upgrade, le passage de la version PS4 à la version PS5 est gratuit si vous possèdez le jeu PS4. Cependant, pour profiter du DLC avec Yuffie, il faudra repasser par la caisse et débourser 19,99€ supplémentaire pour retrouver, pendant environ 4h, notre ninja favorite. A titre personnel, c’est surtout ce DLC qui m'intéressait tout particulièrement et que je note dans ce test.



imageCe qui m’a agréablement surpris sur le FF7 Remake de 2019, c’était sa faculté à retranscrire mon imaginaire d’enfant en images. En effet, limitation technique oblige, beaucoup des productions de l’époque étaient sublimées par notre cerveau. Il venait compléter l’image de l'écran afin que nous puissions nous évader dans les différents univers proposés. Cela passait par une réinterprétation des décors et environnements pixelisés aux possibles, mais aussi par l'humanisation et la personnification des petits personnages que l’on jouait dont les animations et expressions étaient plus que limitées. Et, en ce sens, le travail fait sur ce FF7 Remake a été une totale réussite. J’ai parcouru le jeu en me remémorant mes souvenirs et en étant surpris dans le bon sens que Square Enix n’avait pas détruit mes héros de l’époque. Mais dans ce DLC, nous faisons face à un tout autre exercice. A savoir jouer un passage inconnu et avec un personnage assez atypique. En effet, Yuffie avait deux particularités, rendant difficile de la placer au premier plan dans la licence. La première est son côté optionnel. On pouvait finir le jeu sans jamais l’avoir recruté dans son équipe.  La seconde particularité est qu'elle était le personnage, un peu foufou, extravagant et extrêmement typé mangas dans ses attitudes. Ce genre de comportements fonctionnait très bien dans les jeux de l’époque mais avec le côté plus réaliste de FF7 Remake, cela peut vite tourner au ridicule...
 
imageOn peut balayer tout de suite cette crainte. Ca passe crème. Yuffie a gardé ses traits de caractère, naïve, trop expressive, un brin à côté de la plaque et attachante mais pour autant, ça ne dénote pas du tout avec le nouvel univers mis en place. Cela est principalement dû à l’ajout d’un personnage inédit : Sonon. Beaucoup plus terre à terre et connaissant les dangers de cette guerre que mène le Wutai et la Shinra. Ce nouveau compagnon, non jouable, va contrebalancer le côté décalé de notre héroïne et rendre l’ensemble plus réaliste et crédible. Après ne vous attendez pas à un super scénario pendant les 4 heures du jeu. Avec uniquement 2 chapitres, représentant ici deux lieux à traverser, dont un déjà visité, on a vite fait le tour. Le pitch tient sur un mouchoir de poche. Yuffie est envoyée à Midgar pour infiltrer la tour Shinra, afin d’y récupérer une matéria très importante et puissante pour la compagnie. Pour cette mission, elle doit faire équipe avec Sonon, un shinobi également du Wutai. Ce seront essentiellement les principaux protagonistes que nous verrons dans le DLC. Vous apercevrez, au détour d’un couloir, cloud et ses amis car les événements de ce DLC se déroulent en parallèle de FF7 Remake. mais ne vous attendez pas à plus d’interactions. Ici, pas de gros moment épique, ni de moment marquant à proprement parler mais quelques séquences d'émotions notamment avec l’histoire personnelle de Sonon. En gros, scénaristiquement le DLC n’a pas un grand intérêt. Il tente d’apporter un peu de poids et de background à Yuffie, mais en aucun cas il ne sera indispensable lorsque nous la rencontrerons dans Final Fantasy 7 Remake Part 2. Seule une partie de l'ending restera dans les mémoires. Sans vous spoilez, il fera sans doute débat et vous donnera quelques indices sur les futurs épisodes de la licence. Mais ce ne sont, comme je vous l’ai dit, que des indices et non des révélations.

imageL’aventure est portée par une mise en scène survoltée. La caméra bouge partout et suit les mouvements acrobatiques et spectaculaires de Yuffie. C'est ultra plaisant et ça dynamise vraiment la progression. C'était déjà un bon point sur le FF7 Remake, mais j’ai été une nouvelle fois scotché par les cinématique in game et en CG. En même temps, cela a toujours été la force de la franchise. Par contre, je précise que l’on est sur un jeu à fort caractère japonais. On bascule souvent dans l'exagération, que ce soit dans les dialogues et les comportements des protagonistes pendant les scènes cinématiques, mais moi je suis fan. Le principal défaut de ce DLC, tout comme le titre de base, est son cheminement très linéaire. Le côté couloir se fait encore plus ressentir, car il sera appuyé par son format concentré sur deux chapitres avec des lieux déjà visités. Le sentiment de dépaysement visuel et de rythme n’est pas là pour casser ce constat.

imageAutre composante marquante du Remake : ses combats. Nous avions le parfait mixage entre stratégie au tour par tour et combat temps réel. Véritable modernisation de la Jauge ATB d'époque, ce fut une nouvelle fois un réel plaisir de devoir combattre des ennemies dans ce DLC. Yuffie étant une shinobi expérimentée, elle est clairement plus mobile et aérienne que nos autres camarades. Par conséquent, les combats gagnent en dynamisme tout en restant lisibles. Sonon qui vous accompagne ne sera pas réellement jouable. Vous aurez uniquement le contrôle de ses compétences et de sa transcendance. Cela appuie le fait que ce personnage n’est au final qu’un protagoniste secondaire à notre épopée. Il restera tout de même très utile en soutien. Petite feature en plus, les deux personnages pourront se synchroniser afin de faire monter la barre de Choc plus rapidement. Dans l’ensemble, j’ai trouvé les combats, même en difficulté moyen, plus corsés que l'épisode principal. Nous avons, en place, deux shinobi, certes très mobiles et athlétiques, mais dont la résistance aux coups est faible. Un combat peut donc vite basculer d’un moment à l’autre sans savoir vraiment pourquoi. Il n’en reste que les affrontements sont le principal argument fort de ce DLC. Car avec un scénario plutôt convenu et une progression en couloir, cette partie est une petite bouffée d’air frais !
 

Au final, est ce que j'y ai trouvé mon compte sur ce DLC ? Dans un sens oui même si nous retrouvons l’ensemble des défauts déjà présent sur FF7 Remake : couloir, scénario qui tire sur des ficelles, mise en scène par moment too much. Comme ça ne m’avaient pas affecté sur le remake, ces points ne m'ont pas plus dérangés dans le DLC. Donc, si comme moi le jeu avait fait mouche avant, vous serez comblé par tout le reste. Les combats restent encore une fois des valeurs sûres. Et mine de rien, c’est l’un des plus beaux RPG à ce jour. Et comme tout fan de FF7 original, le moindre bonus est forcément un événement (ndlr : Parle pour toi Steven), on ne peut s'empêcher d’en vouloir toujours sous la main pour en discuter avec les autres. Ça reste un jeu à part dans le monde vidéoludique et quoi qu’on en dise, il maintient ce statut avec cette nouvelle compilation. De ce fait, faire un DLC était forcément attendu par votre testeur et les prochains le seront autant. Une pratique que je ne fais pas pourtant dans les autres licences.Je reprécise que la note du test concerne le DLC et non le jeu dans sa globalité. L'Intergrade étant gratuite pour les acheteurs du remake PS4, il va de soi qu’il faut faire la mise à jour du titre. En tout cas, malgré tout mon amour pour le jeu d'origine et le fait que j’ai passé un agréable moment, grâce notamment à la découverte en version moderne de Yuffie, je ne peux pas évacuer le sentiment de couloir qui m'a encore plus marqué. Ses décors et panoramas sont beaucoup moins spectaculaires car déjà vus. Et le scénario assez convenu qui ne justifie sa découverte que par son ending afin de faire patienter les plus impatients d’entre nous. Mais si jamais vous avez la chance d’avoir une PS5 et que vous êtes un fan de FF7 Remake, Vous pouvez vous laisser succomber au plaisir d'y replonger.

As usual, la version vidéo de ce test est disponible sur la chaîne de File Dans Ta Chambre :
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Final Fantasy VII Remake Intergrade (PS5)

Plateformes : PS5

Editeur : Square Enix

Développeur : Square Enix

PEGI : 16+

Prix : 79,99 €

Final Fantasy VII Remake Intergrade (PS5)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Derniers Commentaires

- Pause croquis de Marion par clayman00

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par clayman00

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par jymmyelloco

- L'Edito du dimanche par Quantum

- Pause croquis de Marion par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par clayman00

0